СДАМ ГИА: РЕШУ ЕГЭ
Образовательный портал для подготовки к экзаменам
Французский язык
≡ французcкий язык
сайты - меню - вход - новости


Задания
Версия для печати и копирования в MS Word
Задание 15 № 25

La maison de charbonniers n'a pas plu à l'auteur parce qu'elle ...

 

1) était noire.

2) était vieille.

3) ressemblait à une prison.

4) ressemblait à un arsenal.


Прочитайте текст и выполните задания А15 – А21, отмечая цифру 1, 2, 3 или 4, соответствующую номеру выбранного вами варианта ответа.

 

Une aventure en Calabre

Un officier de 1'armée de Napoléon ler décrit dans une lettre son voyage en Italie.

Un jour je voyageais en Calabre. C'est un pays de gens qui, je crois n'aiment personne, et surtout les Français. J'avais pour compagnon un jeune homme de vingt ans.

Dans ces montagnes, les chemins sont rudes. Nos chevaux marchaient lentement. Mon camarade allait devant; un sentier qui lui parut plus court nous égara. Il faisait nuit noire quand nous arrivâmes près d'une maison fort noire. Nous y entrâmes. Là nous trouvons toute une famille de charbonniers à table, où du premier mot on nous invita. Mon jeune homme mangeait et buvait tranquillement; moi, j'examinais le lieu et la mine de nos hôtes. Nos hôtes avaient bien la mine de charbonniers, mais la maison ressemblait à un arsenal. Partout des fusils, des pistolets, des couteaux.

Mon camarade riait et causait avec tout le monde et, par imprudence il dit d'abord d'où nous venions, où nous allions, qui nous étions. Français, chez nos plus mortels ennemis, seuls, si loin de tout secours humain ! Enfin il parla de sa valise, priant qu'on la mis sous son oreiller.

Après le souper, on nous laissa ; nos hôtes couchaient en bas, nous dans la chambre du premier étage. Une petite pièce sous le toit où 1'on montait par une échelle. Sous le plafond étaient suspendues les provisions pour toute 1'année. Mon camarade y grimpa seul, se coucha, la tête sur sa valise et s'endormit aussitôt. Moi, décidé à veiller, je fis un bon feu, et m'assit auprès.

La nuit était déjà presque passée quand j'entendis au-dessous de moi notre hôte et sa femme parler et se disputer. En écoutant attentivement, j'entendis ces mots du mari:

— Eh bien! voyons, faut-il les tuer tous les deux? A quoi la femme répondit:

—Oui.

Que vous dirai-je? Tout mon corps était froid, je ne savais si j'étais mort ou vivant. Nous deux, presque sans armes, contre eux douze ou quinze. Et mon camarade mort de sommeil et de fatigue! L'appeler, faire du bruit, je n'osais; m'échapper tout seul, je ne pouvais; la fenêtre n'était pas haute, mais en bas deux gros chiens hurlaient comme des loups.

Quelques minutes après, j’entendis dans l’escalier quelqu’un et je vis le mari, sa lampe dans une main, dans l’autre un de ses grands couteaux. Il montait, sa femme après lui, disait à voix basse :

- Doucement, va doucement !

Puis il entre, son couteau dans les dents, et venu à la hauteur du lit, où le pauvre jeune homme était étendu, d’une main prend son couteau, et de l’autre...Ah !... il saisit un jambon qui pendait au plafond, en coupe un morceau et se retire comme il était venu.

Dès que le jour parut, toute la famille, à grand bruit, vint nous réveiller; on apporte à manger, un déjeuner fort bon. Deux coqs en faisaient partie, dont il fallait, dit la vielle femme, emporter l’un et manger l’autre. En les voyant, je compris enfin le sens de ses terribles mots: «Faut-il les tuer tous les deux?»

D’après P.- L. Courier «Lettres»

1
Задание 12 № 22

Où se passe l’action de ce récit?

 

1) En Allemagne.

2) En France.

3) En Italie.

4) En Espagne.

Источник: Яндекс: Тренировочная работа ЕГЭ по фран­цуз­ско­му языку. Вариант 1.

2
Задание 13 № 23

L’auteur du récit croit que le voyage en Calabre est dangereux parce que les gens de ce pays haïssent:

 

1) les officiers.

2) les voyageurs.

3) les Italiens.

4) les Français.

Источник: Яндекс: Тренировочная работа ЕГЭ по фран­цуз­ско­му языку. Вариант 1.

3
Задание 14 № 24

Quelle phrase ne correspond pas au contenu du texte?

 

1) II faisait déjà jour quand les voyageurs sont arrivés près de la maison de charbonniers.

2) Les hôtes ont invité les Français à table.

3) L'auteur n’a pas dormi de la nuit.

4) La nuit était déjà presque passée quand les hôtes sont montés dans la pièce sous le toit.

Источник: Яндекс: Тренировочная работа ЕГЭ по фран­цуз­ско­му языку. Вариант 1.

4
Задание 16 № 26

Il suit du texte que le compagnon de l'officier était:

 

1) attentif.

2) tranquille.

3) silencieux.

4) prudent.

Источник: Яндекс: Тренировочная работа ЕГЭ по фран­цуз­ско­му языку. Вариант 1.

5
Задание 17 № 27

Quels étaient les sentiments de l'auteur ?

 

1) II sympathisait avec les hôtes de la maison.

2) II avait confiance en ses hôtes.

3) II avait peur des hôtes.

4) II était reconnaissant aux hôtes.

Источник: Яндекс: Тренировочная работа ЕГЭ по фран­цуз­ско­му языку. Вариант 1.

6
Задание 18 № 28

La phrase "Faut-il les tuer tous les deux ?" signifiait que les hôtes voulaient tuer:

 

1) les voyageurs.

2) les chevaux des voyageurs.

3) deux gros chiens.

4) les coqs.

Источник: Яндекс: Тренировочная работа ЕГЭ по фран­цуз­ско­му языку. Вариант 1.

Пояснение.

"la maison ressemblait à un arsenal. Partout des fusils, des pistolets, des couteaux".

Источник: Яндекс: Тренировочная работа ЕГЭ по фран­цуз­ско­му языку. Вариант 1.