СДАМ ГИА: РЕШУ ЕГЭ
Образовательный портал для подготовки к экзаменам
Французский язык
≡ французcкий язык
сайты - меню - вход - новости


Задания
Версия для печати и копирования в MS Word
Задание 1 № 174

Вы услышите 6 высказываний. Установите соответствие между высказываниями каждого говорящего A–F и утверждениями, данными в списке 1–7. Используйте каждое утверждение, обозначенное соответствующей цифрой, только один раз. В задании есть одно лишнее утверждение. Вы услышите запись дважды.

 

Воспользуйтесь плеером, чтобы прослушать запись.

 

1. Le contenu du nouveau programme soulève la polémique.

2. Avec ce programme le gouvernement veut former des salariés précaires.

3. Le programme oublie toutes les questions qui touchent la vie des gens.

4. Dans les lycées, il faudrait changer les professeurs.

5. Dans «La Tribune» les professeurs de l’université se prononcent pour le nouveau programme.

6. Le but du programme est de faire comprendre des concepts de base.

7. Le programme étudie les conséquences économiques sur la vie des gens.

 

ГоворящийABCDEF
Утверждение

Пояснение.

Расшифровка записи
Speaker A.
Dès la rentrée prochaine, les lycéens de seconde devront suivre comme enseignement d'exploration les «Sciences économiques et sociales» (SES) ou la nouvelle discipline «Principes fondamentaux d'économie et de gestion», avec la possibilité d'opter pour les deux. Or, le contenu du programme soulève la polémique. Ce nouveau programme rendra-t-il l'économie plus concrète? Ce programme est-il trop du côté de patrons? Les profs de SES sont-il trop de gauche?

Speaker B.
Plusieurs professeurs d'université ont signé un document commun. Selon eux, le nouveau programme rendra l'économie plus concrète puisqu'il expliquera comment raisonnent les différents acteurs: les banquiers, les patrons, les politiques, les banques centrales des différents pays. «L'ambition de ce nouveau programme est de montrer aux élèves que l'économie n'est pas un ensemble abstrait de mécanismes complexes, mais le produit des décisions concrètes d'agents interagissant dans un même système», ont-ils expliqué dans le quotidien économique «La Tribune».

Speaker C.
Je m'appelle Arnaud Parienty, je suis professeur de SES au lycée de Courbevoie. Je suis contre ce programme parce que tout en se concentrant sur les mécanismes de l'économie de marché, le programme oublie les conséquences des choix économiques sur la vie des gens. Preuve? Par rapport au programme de seconde actuel, ont disparu de la liste des notions à étudier: le chômage, les inégalités de revenus, les conditions de travail, les consommations collectives, entre autres. Cette liste n'est pas anodine: toutes les questions vives, sont impitoyablement pourchassées, au profit d'un enseignement aseptisé.

Speaker D.
Je suis membre de l'Organisation lycéenne majoritaire. Je serai directe: «En enlevant tous les aspects sociaux du programme de SES, le gouvernement espèret- il faire de nos lycéens de braves moutons formés à la logique d'entreprise, prêts à se faire licencier, à être des «bons soldats»? Clairement, le gouvernement prend le pari de faire des nouvelles générations des salariés corvéables et précaires.»

Speaker E.
Je m'appelle Philippe Martin. Je suis membre de la commission de réflexion sur ce programme. Je ne suis pas d'accord qu'on ait enlevé tous les aspects sociaux du programme. On ne peut pas inclure tous les problèmes économiques dans un programme scolaire. Je pense que le but est surtout de faire comprendre des concepts de base. Les élèves sont invités à «raisonner en économiste». Ces concepts permettent de connaître le langage commun à toutes les théories, notamment libérale. Libre ensuite aux enseignants de s'appuyer sur les exemples qu'ils veulent.

Speaker F.
Je m'appelle Michel Godet, je suis économiste et professeur au Conservatoire national des arts et métiers. Pour moi, la réforme c'est bien, mais il faudrait surtout changer les profs: moins d'enseignants formés à l'Université, davantage de cadres et de patrons venus de l'entreprise. Il faudrait des profs associés dans les lycées, qui enseigneraient l'économie réelle, et non celle des manuels où l'entreprise est assimilée à l'exploitation. C'est à cause de cela que deux tiers des jeunes ont peur du monde du travail et aspirent à devenir fonctionnaires!

A−1: Or, le contenu du programme soulève la polémique.

B−5: ... mais le produit des décisions concrètes d'agents interagissant dans un même système», ont-ils expliqué dans le quotidien économique «La Tribune».

C−3: ... le programme oublie les conséquences des choix économiques sur la vie des gens.

D−2: ... le gouvernement prend le pari de faire des nouvelles générations des salariés corvéables et précaires.

E−6: Je pense que le but est surtout de faire comprendre des concepts de base.

F−4: .. il faudrait surtout changer les profs: moins d'enseignants formés à l'Université, davantage de cadres et de patrons venus de l'entreprise.

 

Le programme étudie les conséquences économiques sur la vie des gens — лишнее утверждение.

Источник: Демонстрационная версия ЕГЭ—2012 по французскому языку.