СДАМ ГИА: РЕШУ ЕГЭ
Образовательный портал для подготовки к экзаменам
Французский язык
≡ французcкий язык
сайты - меню - вход - новости




Задания
Версия для печати и копирования в MS Word
Задание 5 № 1281

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

Воспользуйтесь плеером, чтобы прослушать запись.

 

Quelle qualité nécessaire pour réussir en philosophie évoque Hélène Soumet?

 

1) L'assiduité

2) L'intelligence

3) La modestie

Пояснение.

Расшифровка записи
Quelques conseils aux lycéens pour réussir en philosophie
Le Monde : Avis aux lycéens qui s'apprêtent à entrer en terminale : pour peu qu'on y mette de la bonne volonté et que l'on y consacre un peu de temps, la philosophie est une matière accessible. Entretien avec Hélène Soumet, qui l'enseigne et lui a consacré plusieurs ouvrages. La philosophie est souvent crainte par les lycéens. Quelles appréciations constatez-vous chez les élèves qui arrivent en terminale ?
Hélène Soumet : Je remarque que beaucoup craignent le langage amphigourique que l'on attribue à la philosophie, c'est-à-dire un discours qui comprend des termes inintelligibles pour eux. C'est vrai qu'il y a un peu de vocabulaire à comprendre, mais c'est un obstacle facile à surmonter. Il y a, chez certains, la peur de ne pas comprendre et de ne pas réussir à expliquer un texte ou un raisonnement philosophique.
Le Monde : Certains pensent qu'il faut être bon en français pour être bon en philosophie...
Hélène Soumet : C'est faux ! Le raisonnement philosophique est complètement différent du discours littéraire. Les élèves mettent parfois du temps à distinguer les deux.
Le Monde : Quelles sont les qualités requises pour bien aborder la matière ?
Hélène Soumet : C'est une discipline qui exige que vous soyez modeste. Il faut prendre conscience de son ignorance et commencer comme Socrate en disant : «
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien. » Aborder les problèmes métaphysiques comme le sens de la vie, la question de la liberté, le problème du mal mais sans vouloir à tout prix les résoudre, voilà la démarche que l'élève doit effectuer.
Le Monde : En pratique, comment apprendre à penser ?
Hélène Soumet : On a tous tendance à croire que l'on pense correctement. Le rôle du professeur est de montrer que bien penser, cela s'apprend. Une grande partie du travail se fait donc en cours, par l'écoute, par l'interrogation et par l'approfondissement des textes des grands auteurs.
Le Monde : Et comment apprendre à lire ces grands auteurs ?
Hélène Soumet : Du point de vue de la méthodologie, il faut suivre la règle de René Descartes qui considère que la cause essentielle de l'erreur est la précipitation : on veut atteindre un but en brûlant les étapes. Comme l'écrit Bernard de Fontenelle, « les vrais philosophes sont comme les éléphants, qui, en marchant, ne posent jamais le second pied à terre sans que le premier ne soit bien affermi ». Le lycéen doit donc avancer à petits pas et toujours se demander si ce qu'il affirme est fondé.
Le Monde : Qu'est-ce qui caractérise une bonne copie de philosophie ?
Hélène Soumet : C'est une copie lisible, claire, et qui éclaire le sujet ou le texte. C'est la même démarche pour la dissertation que pour l'explication de texte. En
revanche, plusieurs choses sont à bannir : ne pas faire de catalogue d'exemples personnels ni de suites de références. Encore une fois, l'élève doit éviter la
précipitation qui conduit au hors sujet. En général, le taux de réussite aux examens est élevé. Les élèves apprennent assez vite à rédiger des textes convenables.

3): Hélène Soumet : C'est une discipline qui exige que vous soyez modeste. Il faut prendre conscience de son ignorance et commencer comme Socrate en disant : «Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien. »