№№ заданий Пояснения Ответы Ключ Добавить инструкцию Критерии
Источник Раздел кодификатора Ф ИПИ
PDF-версия PDF-версия (вертикальная) PDF-версия (крупный шрифт) PDF-версия (с большим полем) Версия для копирования в MS Word
Вариант № 38583

1.

Вы услышите 6 высказываний. Установите соответствие между высказываниями каждого говорящего A–F и утверждениями, данными в списке 1–7. Используйте каждое утверждение, обозначенное соответствующей цифрой, только один раз. В задании есть одно лишнее утверждение. Вы услышите запись дважды. Занесите свои ответы в таблицу.

 

 

1. Je m’intéresse aux sites historiques.

2. Le voyage c’est un état d’esprit.

3. Nous sommes allés voir une exposition.

4. Le tourisme est l’opposé du voyage.

5. Je déteste les voyages organisés.

6. Il est difficile de se faire accepter par les habitants.

7. Ici il fait nuit pendant des mois.

 

ГоворящийABCDEF
Утверждение

2.

Вы услышите диалог. Определите, какие из приведённых утверждений А–G соответствуют содержанию текста (1 – Vrai), какие не соответствуют (2 – Faux) и о чём в тексте не сказано, то есть на основании текста нельзя дать ни положительного, ни отрицательного ответа (3 – Aucune information). Занесите номер выбранного Вами варианта ответа в таблицу. Вы услышите запись дважды.

 

 

A) Sur Internet on peut voter pour ses livres préférés.

B) Nicolas a lu les «Misérables» 3 fois.

C) Anne-Marie trouve que le «Petit Prince» est destiné uniquement aux enfants.

D) Il est difficile de choisir le meilleur livre.

E) Anne-Marie préfère les romans d’aventure.

F) Nicolas apprécie les auteurs modernes.

G) Anne-Marie lit souvent des bandes dessinées.

 

Запишите в ответ цифры, расположив их в порядке, соответствующем буквам:

ABCDEFG
       

 

1) Vrai

2) Faux

3) Aucune information

3.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

La rencontre d’Arthur Ténor avec les collégiens a été …

 

1) difficile.

2) positive.

3) spontanée.

4.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Que fait Arthur Ténor pour donner vie à ses personnages?

 

1) Il demande conseil à ses lecteurs.

2) Il décrit des gens qu’il connaît bien.

3) Il se met à la place du personnage.

5.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Le héros principal de son nouveau roman est un professeur …

 

1) débutant.

2) expérimenté.

3) en retraite.

6.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Antoine Vachet obtient de bons résultats grâce à …

 

1) l’expérience

2) l’inventivité.

3) la pédagogie classique.

7.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Pendant l’écriture du roman l’auteur craignait de ne pas bien connaître …

 

1) la guerre.

2) l’injustice.

3) les réalités d’aujourd’hui.

8.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Arthur Ténor a enseigné dans …

 

1) un collège de ZEP.

2) une école de commerce.

3) le Primaire.

9.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Quelle est selon Arthur Ténor la valeur suprême de l’humanisme?

 

1) Le professionnalisme.

2) Le respect.

3) La motivation.

10.

Установите соответствие между заголовками 1–8 и текстами A–G. Запишите свои ответы в таблицу. Используйте каждую цифру только один раз. В задании есть один лишний заголовок.

 

1. Les histoires très importantes pour les enfants

2. Tourisme: d’autres points forts sont nécessaires

3. S’envoler sans décoller

4. L’autre vie des sapins

5. Un bon ingrédient

6. Une vive polémique

7. Numérique ou imprimé?

8. Le meilleur souvenir de tournage

 

A. Sans hésiter, Emma Watson indique la scène dans la salle de bal où son héroïne Belle et la bête dansent ensemble: “Nous avons travaillé sur cette danse pendant des mois avec Dan Stevens, l’interprète de la bête pour qu’elle soit vraiment parfaite. À chaque fois, il y avait quelque chose qui n’allait pas, soit le tour était trop tôt, soit nous n’étions pas assez rapides. Et puis finalement, à force de travailler ensemble, il y a eu cette fois où nous l’avons réalisée parfaitement du début à la fin.”

B.Depuis quelques jours, la RATP teste de nouvelles assises, une dizaine de nouveaux bancs bleus sur les quais de la station Stalingrad sur la ligne 5. Ce sont ces assises en forme de blocs inclinés – peu confortables – qui a déclenché une vague de colère sur les réseaux sociaux. Nombreux sont ceux qui y voient une énième mesure pour “empêcher les personnes sans domicile fixe de s’y installer pour dormir. On dépense des millions pour faire des bancs anti-sdf, au lieu de les dépenser dans des refuges pour sdf”, disent les Parisiens.

C. Les destinations les plus prisées sont effectivement celles qui apportent un contenu en plus. Prenez l’exemple de la Vendée: outre le renouveau de stations balnéaires telles que les Sables d’Olonne, le département met efficacement son patrimoine en valeur. Il y a le Puy du Fou évidemment mais aussi le Vendée Globe, l’accent mis sur la découverte du territoire à vélo … Idem avec l’Aude- Pays Cathare, en Occitanie: le pays a su jouer de sa dimension culturelle avec l’oenotourisme et les châteaux cathares.

D. L’augmentation globale du nombre de livres lus s’explique par les grands lecteurs qui lisent encore plus de livres au format papier qu’en 2015, 17 contre 14. Mais elle s’explique aussi par une progression de la lecture de livres numériques, surtout chez les femmes et les plus de 65 ans, même si les plus gros consommateurs de numériques se trouvent chez les 15–44 ans (32% de lecteurs numériques). De fait, si 67% des Français ne lisent que sur papier et 2% uniquement sur numérique, 22% alternent les deux.

E. Les contes peuplent l’imaginaire humain depuis des siècles, et beaucoup de parents en racontent tous les soirs à leurs enfants avant de dormir. Pourquoi le Père Noël vaudrait-il moins que le Petit Poucet ou Blanche Neige? L’imagination fait partie du développement normal des enfants. Ils se déguisent, inventent des histoires, bâtissent des châteaux à partir de morceaux de carton … Le tout en sachant pertinemment que c’est “pour de faux”. L’imagination est utilisée par les enfants non pour fuir le monde, mais pour mieux le comprendre.

F. L’agar-agar résiste bien sans produire de variations importantes à l’utilisation en gelée de vins ou de thés et permet de fabriquer de nombreuses textures selon sa concentration: coulis, mousses, gelées souples ou dures. Onctueux en bouche, l’Agar permet de préparer un gel d’une assez bonne transparence.L’Agar permet une meilleure libération des

arômes en bouche et est facile d’usage: même proportion pour toutes les recettes, insensible au pH et à la présence de différents sels. Il est économique car s’utilise à petite dose.

G. Après avoir été commandé par Internet, l’arbre – qui porte un prénom – est livré à domicile en pot, avec ses racines ... et récupéré par l’entreprise quelques semaines plus tard, une fois les fêtes de Noël passées. Ceux en mauvaise santé sont recyclés en copeaux de bois. Les autres sont envoyés en Isère, ils sont ensuite replantés dans les champs où ils reprennent leur croissance, pour pouvoir être à nouveau proposés à la location trois ans plus tard. Néanmoins, passé sa septième année, ils sont définitivement replantés et ne seront plus proposés à la location.

 

ТекстABCDEFG
Заголовок

11.

Прочитайте текст и заполните пропуски A–F частями предложений, обозначенными цифрами 1–7. Одна из частей в списке 1–7 — лишняя. Занесите цифры, обозначающие соответствующие части предложений, в таблицу.

 

De puissants petits robots!

 

Les robots font aujourd’hui partie de notre quotidien, nous les retrouvons à la maison, en entreprise, dans les hôpitaux … Les champs d’application sont nombreux. Des équipes de chercheurs ne cessent de s’y intéresser pour améliorer leurs performances, leur trouver de nouveaux usages. Les MicroTugs, par exemple, sont des petits robots A _______________________ beaucoup plus lourdes qu’eux.

Des chercheurs de l’université de Stanford aux États-Unis sont parvenus à créer de petits robots capables B _______________________ beaucoup plus lourdes qu’eux. Ces robots miniatures, les MicroTugs, ne pèsent que quelques grammes et peuvent pourtant tirer des charges de plusieurs dizaines de kilos.

De manière générale, plus un élément est petit, plus il est capable de porter un nombre important de fois son poids. Ainsi un escargot peut tirer près de 200 fois son poids alors qu’un humain ne peut tirer C _______________________ et un éléphant un peu moins de son poids.

Le plus puissant des MicroTugs peut tirer jusqu’à 2000 fois son poids. C’est comme si un humain parvenait à tirer au sol une baleine bleue! Les MicroTugs sont capables D _______________________ à l’horizontale qu’à la verticale. À la verticale un MicroTug peut tirer plus de 100 fois son poids. Imagine un humain E _______________________ en tirant derrière lui un éléphant!

Des robots tels que les MicroTugs pourraient être utilisés pour la construction de bâtiments par exemple ou dans les usines pour déplacer de lourdes charges. David Christensen et Elliot Hawkes, deux étudiants créateurs des MicroTugs, projettent F _______________________ ces petits robots et de développer cette technologie sur de plus grands robots.

 

1. que son propre poids environ

2. qui grimpe un gratte-ciel

3. de faire travailler en équipe

4. que les robots produisent

5. de transporter des charges

6. de se déplacer aussi bien

7. qui peuvent déplacer des charges

 

ПропускABCDEF
Часть предложения

12.

Le gouverneur de Drontheim voulait partir avant que la comtesse d’Ahlefeld ...

 

1) ne se réveille.

2) ne s'endorme.

3) ne parte elle-même.

4) ne se couche.


Une visite inattendue

 

Le matin, le gouverneur de Drontheim ordonna qu’on attelât sa voiture de voyage, espérant partir pendant que la comtesse d’Ahlefeld dormirait encore ; mais nous avons déjà dit que le sommeil de la comtesse était léger.

Le général venait de signer les dernières recommandations qu’il adressait à l’évêque, aux mains duquel le gouvernement devait être remis par intérim.

Il se levait, après avoir endossé sa redingote fourrée, pour sortir, quand l’huissier annonça la noble chancelière.

Ce contretemps déconcerta le vieux soldat, accoutumé à rire devant la mitraille de cent canons, mais non devant les artifices d’une femme. Il fit néanmoins d’assez bonne grâce ses adieux à la méchante comtesse, et ne laissa percer quelque humeur sur son visage que lorsqu’il la vit se pencher vers son oreille avec cet air astucieux qui voulait seulement paraître confidentiel.

– Eh bien, noble général, que vous a-t-il dit ?

– Qui ? Poël ? il m’a dit que la voiture allait être prête.

– Je vous parle du prisonnier de Munckholm, général.

– Ah !

– A-t-il répondu à votre interrogatoire d’une manière satisfaisante?

– Mais… oui vraiment, dame comtesse, dit le gouverneur, dont on devine l’embarras.

– Avez-vous la preuve qu’il ait trempé dans le complot des mineurs?

Une exclamation échappa à Levin.

– Noble dame, il est innocent!

Il s’arrêta tout court, car il venait d’exprimer une conviction de son coeur, et non de son esprit.

– Il est innocent ! répéta la comtesse d’un air consterné, quoique incrédule; car elle tremblait qu’en effet Schumacker n’eût démontré au général cette innocence qu’il était si important aux intérêts du grand-chancelier de noircir.

Le gouverneur avait eu le temps de réfléchir ; il répondit à l’insistance de la grande-chancelière d’un ton de voix qui la rassura, parce qu’il décelait le doute et le trouble:

– Innocent… Oui, si vous voulez…

– Si je veux, seigneur général !

Et la méchante femme éclata de rire.

Ce rire blessa le gouverneur.

– Noble comtesse, dit-il, vous permettrez que je ne rende compte de mon travail, c'est-à-dire mon entretien avec l’ex-grand-chancelier, qu’au vice-roi.

Alors il salua profondément, et descendit dans la cour où l’attendait sa voiture.

– Oui, se disait la comtesse d’Ahlefeld rentrée dans ses appartements, pars, chevalier errant, que ton absence nous délivre du protecteur de nos ennemis. Va, ton départ est le signal du retour de mon Frédéric, maintenant, quand tu n'es pas là, il peut revenir...

À cette pensée, elle s’adressa à sa suivante favorite.

– Ma chère Lisbeth, vous ferez venir de Berghen deux douzaines de ces petits peignes que nos élégants portent dans leurs cheveux; vous vous informerez du nouveau roman de la fameuse Scudéry, et vous veillerez à ce qu’on lave régulièrement tous les matins dans l’eau de rose la guenon de mon cher Frédéric.

– Quoi ! ma gracieuse maîtresse, demanda Lisbeth, est-ce que le seigneur Frédéric peut revenir?

– Oui, vraiment ; et, pour qu’il ait quelque plaisir à me revoir, il faut faire tout ce qu’il demande ; je veux lui ménager une surprise à son retour.

 

D’après V. Hugo "Han d'Islande"

13.

En l'absence du gouverneur, le gouvernement sera rémis à...

 

1) un évêque

2) un général

3) un huissier

4) la comtesse d’Ahlefeld


Une visite inattendue

 

Le matin, le gouverneur de Drontheim ordonna qu’on attelât sa voiture de voyage, espérant partir pendant que la comtesse d’Ahlefeld dormirait encore ; mais nous avons déjà dit que le sommeil de la comtesse était léger.

Le général venait de signer les dernières recommandations qu’il adressait à l’évêque, aux mains duquel le gouvernement devait être remis par intérim.

Il se levait, après avoir endossé sa redingote fourrée, pour sortir, quand l’huissier annonça la noble chancelière.

Ce contretemps déconcerta le vieux soldat, accoutumé à rire devant la mitraille de cent canons, mais non devant les artifices d’une femme. Il fit néanmoins d’assez bonne grâce ses adieux à la méchante comtesse, et ne laissa percer quelque humeur sur son visage que lorsqu’il la vit se pencher vers son oreille avec cet air astucieux qui voulait seulement paraître confidentiel.

– Eh bien, noble général, que vous a-t-il dit ?

– Qui ? Poël ? il m’a dit que la voiture allait être prête.

– Je vous parle du prisonnier de Munckholm, général.

– Ah !

– A-t-il répondu à votre interrogatoire d’une manière satisfaisante?

– Mais… oui vraiment, dame comtesse, dit le gouverneur, dont on devine l’embarras.

– Avez-vous la preuve qu’il ait trempé dans le complot des mineurs?

Une exclamation échappa à Levin.

– Noble dame, il est innocent!

Il s’arrêta tout court, car il venait d’exprimer une conviction de son coeur, et non de son esprit.

– Il est innocent ! répéta la comtesse d’un air consterné, quoique incrédule; car elle tremblait qu’en effet Schumacker n’eût démontré au général cette innocence qu’il était si important aux intérêts du grand-chancelier de noircir.

Le gouverneur avait eu le temps de réfléchir ; il répondit à l’insistance de la grande-chancelière d’un ton de voix qui la rassura, parce qu’il décelait le doute et le trouble:

– Innocent… Oui, si vous voulez…

– Si je veux, seigneur général !

Et la méchante femme éclata de rire.

Ce rire blessa le gouverneur.

– Noble comtesse, dit-il, vous permettrez que je ne rende compte de mon travail, c'est-à-dire mon entretien avec l’ex-grand-chancelier, qu’au vice-roi.

Alors il salua profondément, et descendit dans la cour où l’attendait sa voiture.

– Oui, se disait la comtesse d’Ahlefeld rentrée dans ses appartements, pars, chevalier errant, que ton absence nous délivre du protecteur de nos ennemis. Va, ton départ est le signal du retour de mon Frédéric, maintenant, quand tu n'es pas là, il peut revenir...

À cette pensée, elle s’adressa à sa suivante favorite.

– Ma chère Lisbeth, vous ferez venir de Berghen deux douzaines de ces petits peignes que nos élégants portent dans leurs cheveux; vous vous informerez du nouveau roman de la fameuse Scudéry, et vous veillerez à ce qu’on lave régulièrement tous les matins dans l’eau de rose la guenon de mon cher Frédéric.

– Quoi ! ma gracieuse maîtresse, demanda Lisbeth, est-ce que le seigneur Frédéric peut revenir?

– Oui, vraiment ; et, pour qu’il ait quelque plaisir à me revoir, il faut faire tout ce qu’il demande ; je veux lui ménager une surprise à son retour.

 

D’après V. Hugo "Han d'Islande"

14.

Comment le gouverneur a-t-il traité la comtesse d’Ahlefeld quand elle est venue?

 

1) Il lui a parlé poliment.

2) Il lui a parlé impoliment.

3) Il a refusé de lui parler.

4) Il lui a dit de partir.


Une visite inattendue

 

Le matin, le gouverneur de Drontheim ordonna qu’on attelât sa voiture de voyage, espérant partir pendant que la comtesse d’Ahlefeld dormirait encore ; mais nous avons déjà dit que le sommeil de la comtesse était léger.

Le général venait de signer les dernières recommandations qu’il adressait à l’évêque, aux mains duquel le gouvernement devait être remis par intérim.

Il se levait, après avoir endossé sa redingote fourrée, pour sortir, quand l’huissier annonça la noble chancelière.

Ce contretemps déconcerta le vieux soldat, accoutumé à rire devant la mitraille de cent canons, mais non devant les artifices d’une femme. Il fit néanmoins d’assez bonne grâce ses adieux à la méchante comtesse, et ne laissa percer quelque humeur sur son visage que lorsqu’il la vit se pencher vers son oreille avec cet air astucieux qui voulait seulement paraître confidentiel.

– Eh bien, noble général, que vous a-t-il dit ?

– Qui ? Poël ? il m’a dit que la voiture allait être prête.

– Je vous parle du prisonnier de Munckholm, général.

– Ah !

– A-t-il répondu à votre interrogatoire d’une manière satisfaisante?

– Mais… oui vraiment, dame comtesse, dit le gouverneur, dont on devine l’embarras.

– Avez-vous la preuve qu’il ait trempé dans le complot des mineurs?

Une exclamation échappa à Levin.

– Noble dame, il est innocent!

Il s’arrêta tout court, car il venait d’exprimer une conviction de son coeur, et non de son esprit.

– Il est innocent ! répéta la comtesse d’un air consterné, quoique incrédule; car elle tremblait qu’en effet Schumacker n’eût démontré au général cette innocence qu’il était si important aux intérêts du grand-chancelier de noircir.

Le gouverneur avait eu le temps de réfléchir ; il répondit à l’insistance de la grande-chancelière d’un ton de voix qui la rassura, parce qu’il décelait le doute et le trouble:

– Innocent… Oui, si vous voulez…

– Si je veux, seigneur général !

Et la méchante femme éclata de rire.

Ce rire blessa le gouverneur.

– Noble comtesse, dit-il, vous permettrez que je ne rende compte de mon travail, c'est-à-dire mon entretien avec l’ex-grand-chancelier, qu’au vice-roi.

Alors il salua profondément, et descendit dans la cour où l’attendait sa voiture.

– Oui, se disait la comtesse d’Ahlefeld rentrée dans ses appartements, pars, chevalier errant, que ton absence nous délivre du protecteur de nos ennemis. Va, ton départ est le signal du retour de mon Frédéric, maintenant, quand tu n'es pas là, il peut revenir...

À cette pensée, elle s’adressa à sa suivante favorite.

– Ma chère Lisbeth, vous ferez venir de Berghen deux douzaines de ces petits peignes que nos élégants portent dans leurs cheveux; vous vous informerez du nouveau roman de la fameuse Scudéry, et vous veillerez à ce qu’on lave régulièrement tous les matins dans l’eau de rose la guenon de mon cher Frédéric.

– Quoi ! ma gracieuse maîtresse, demanda Lisbeth, est-ce que le seigneur Frédéric peut revenir?

– Oui, vraiment ; et, pour qu’il ait quelque plaisir à me revoir, il faut faire tout ce qu’il demande ; je veux lui ménager une surprise à son retour.

 

D’après V. Hugo "Han d'Islande"

15.

La comtesse a commencé par poser des questions concernant...

 

1) Poël.

2) le général.

3) le gouverneur.

4) le prisonnier de Munckholm.


Une visite inattendue

 

Le matin, le gouverneur de Drontheim ordonna qu’on attelât sa voiture de voyage, espérant partir pendant que la comtesse d’Ahlefeld dormirait encore ; mais nous avons déjà dit que le sommeil de la comtesse était léger.

Le général venait de signer les dernières recommandations qu’il adressait à l’évêque, aux mains duquel le gouvernement devait être remis par intérim.

Il se levait, après avoir endossé sa redingote fourrée, pour sortir, quand l’huissier annonça la noble chancelière.

Ce contretemps déconcerta le vieux soldat, accoutumé à rire devant la mitraille de cent canons, mais non devant les artifices d’une femme. Il fit néanmoins d’assez bonne grâce ses adieux à la méchante comtesse, et ne laissa percer quelque humeur sur son visage que lorsqu’il la vit se pencher vers son oreille avec cet air astucieux qui voulait seulement paraître confidentiel.

– Eh bien, noble général, que vous a-t-il dit ?

– Qui ? Poël ? il m’a dit que la voiture allait être prête.

– Je vous parle du prisonnier de Munckholm, général.

– Ah !

– A-t-il répondu à votre interrogatoire d’une manière satisfaisante?

– Mais… oui vraiment, dame comtesse, dit le gouverneur, dont on devine l’embarras.

– Avez-vous la preuve qu’il ait trempé dans le complot des mineurs?

Une exclamation échappa à Levin.

– Noble dame, il est innocent!

Il s’arrêta tout court, car il venait d’exprimer une conviction de son coeur, et non de son esprit.

– Il est innocent ! répéta la comtesse d’un air consterné, quoique incrédule; car elle tremblait qu’en effet Schumacker n’eût démontré au général cette innocence qu’il était si important aux intérêts du grand-chancelier de noircir.

Le gouverneur avait eu le temps de réfléchir ; il répondit à l’insistance de la grande-chancelière d’un ton de voix qui la rassura, parce qu’il décelait le doute et le trouble:

– Innocent… Oui, si vous voulez…

– Si je veux, seigneur général !

Et la méchante femme éclata de rire.

Ce rire blessa le gouverneur.

– Noble comtesse, dit-il, vous permettrez que je ne rende compte de mon travail, c'est-à-dire mon entretien avec l’ex-grand-chancelier, qu’au vice-roi.

Alors il salua profondément, et descendit dans la cour où l’attendait sa voiture.

– Oui, se disait la comtesse d’Ahlefeld rentrée dans ses appartements, pars, chevalier errant, que ton absence nous délivre du protecteur de nos ennemis. Va, ton départ est le signal du retour de mon Frédéric, maintenant, quand tu n'es pas là, il peut revenir...

À cette pensée, elle s’adressa à sa suivante favorite.

– Ma chère Lisbeth, vous ferez venir de Berghen deux douzaines de ces petits peignes que nos élégants portent dans leurs cheveux; vous vous informerez du nouveau roman de la fameuse Scudéry, et vous veillerez à ce qu’on lave régulièrement tous les matins dans l’eau de rose la guenon de mon cher Frédéric.

– Quoi ! ma gracieuse maîtresse, demanda Lisbeth, est-ce que le seigneur Frédéric peut revenir?

– Oui, vraiment ; et, pour qu’il ait quelque plaisir à me revoir, il faut faire tout ce qu’il demande ; je veux lui ménager une surprise à son retour.

 

D’après V. Hugo "Han d'Islande"

16.

Le gouverneur s’est prononcé prêt à discuter les détails de son travail seulement avec...

 

1) le roi.

2) l'évêque.

3) le vice-roi.

4) l'ex-grand-chancelier.


Une visite inattendue

 

Le matin, le gouverneur de Drontheim ordonna qu’on attelât sa voiture de voyage, espérant partir pendant que la comtesse d’Ahlefeld dormirait encore ; mais nous avons déjà dit que le sommeil de la comtesse était léger.

Le général venait de signer les dernières recommandations qu’il adressait à l’évêque, aux mains duquel le gouvernement devait être remis par intérim.

Il se levait, après avoir endossé sa redingote fourrée, pour sortir, quand l’huissier annonça la noble chancelière.

Ce contretemps déconcerta le vieux soldat, accoutumé à rire devant la mitraille de cent canons, mais non devant les artifices d’une femme. Il fit néanmoins d’assez bonne grâce ses adieux à la méchante comtesse, et ne laissa percer quelque humeur sur son visage que lorsqu’il la vit se pencher vers son oreille avec cet air astucieux qui voulait seulement paraître confidentiel.

– Eh bien, noble général, que vous a-t-il dit ?

– Qui ? Poël ? il m’a dit que la voiture allait être prête.

– Je vous parle du prisonnier de Munckholm, général.

– Ah !

– A-t-il répondu à votre interrogatoire d’une manière satisfaisante?

– Mais… oui vraiment, dame comtesse, dit le gouverneur, dont on devine l’embarras.

– Avez-vous la preuve qu’il ait trempé dans le complot des mineurs?

Une exclamation échappa à Levin.

– Noble dame, il est innocent!

Il s’arrêta tout court, car il venait d’exprimer une conviction de son coeur, et non de son esprit.

– Il est innocent ! répéta la comtesse d’un air consterné, quoique incrédule; car elle tremblait qu’en effet Schumacker n’eût démontré au général cette innocence qu’il était si important aux intérêts du grand-chancelier de noircir.

Le gouverneur avait eu le temps de réfléchir ; il répondit à l’insistance de la grande-chancelière d’un ton de voix qui la rassura, parce qu’il décelait le doute et le trouble:

– Innocent… Oui, si vous voulez…

– Si je veux, seigneur général !

Et la méchante femme éclata de rire.

Ce rire blessa le gouverneur.

– Noble comtesse, dit-il, vous permettrez que je ne rende compte de mon travail, c'est-à-dire mon entretien avec l’ex-grand-chancelier, qu’au vice-roi.

Alors il salua profondément, et descendit dans la cour où l’attendait sa voiture.

– Oui, se disait la comtesse d’Ahlefeld rentrée dans ses appartements, pars, chevalier errant, que ton absence nous délivre du protecteur de nos ennemis. Va, ton départ est le signal du retour de mon Frédéric, maintenant, quand tu n'es pas là, il peut revenir...

À cette pensée, elle s’adressa à sa suivante favorite.

– Ma chère Lisbeth, vous ferez venir de Berghen deux douzaines de ces petits peignes que nos élégants portent dans leurs cheveux; vous vous informerez du nouveau roman de la fameuse Scudéry, et vous veillerez à ce qu’on lave régulièrement tous les matins dans l’eau de rose la guenon de mon cher Frédéric.

– Quoi ! ma gracieuse maîtresse, demanda Lisbeth, est-ce que le seigneur Frédéric peut revenir?

– Oui, vraiment ; et, pour qu’il ait quelque plaisir à me revoir, il faut faire tout ce qu’il demande ; je veux lui ménager une surprise à son retour.

 

D’après V. Hugo "Han d'Islande"

17.

Frédéric peut maintenant revenir parce que...

 

1) le gouverneur est parti.

2) la comtesse le lui a demandé.

3) le vice-roi a quitté la ville.

4) l' ex-grand-chancelier est en prison.


Une visite inattendue

 

Le matin, le gouverneur de Drontheim ordonna qu’on attelât sa voiture de voyage, espérant partir pendant que la comtesse d’Ahlefeld dormirait encore ; mais nous avons déjà dit que le sommeil de la comtesse était léger.

Le général venait de signer les dernières recommandations qu’il adressait à l’évêque, aux mains duquel le gouvernement devait être remis par intérim.

Il se levait, après avoir endossé sa redingote fourrée, pour sortir, quand l’huissier annonça la noble chancelière.

Ce contretemps déconcerta le vieux soldat, accoutumé à rire devant la mitraille de cent canons, mais non devant les artifices d’une femme. Il fit néanmoins d’assez bonne grâce ses adieux à la méchante comtesse, et ne laissa percer quelque humeur sur son visage que lorsqu’il la vit se pencher vers son oreille avec cet air astucieux qui voulait seulement paraître confidentiel.

– Eh bien, noble général, que vous a-t-il dit ?

– Qui ? Poël ? il m’a dit que la voiture allait être prête.

– Je vous parle du prisonnier de Munckholm, général.

– Ah !

– A-t-il répondu à votre interrogatoire d’une manière satisfaisante?

– Mais… oui vraiment, dame comtesse, dit le gouverneur, dont on devine l’embarras.

– Avez-vous la preuve qu’il ait trempé dans le complot des mineurs?

Une exclamation échappa à Levin.

– Noble dame, il est innocent!

Il s’arrêta tout court, car il venait d’exprimer une conviction de son coeur, et non de son esprit.

– Il est innocent ! répéta la comtesse d’un air consterné, quoique incrédule; car elle tremblait qu’en effet Schumacker n’eût démontré au général cette innocence qu’il était si important aux intérêts du grand-chancelier de noircir.

Le gouverneur avait eu le temps de réfléchir ; il répondit à l’insistance de la grande-chancelière d’un ton de voix qui la rassura, parce qu’il décelait le doute et le trouble:

– Innocent… Oui, si vous voulez…

– Si je veux, seigneur général !

Et la méchante femme éclata de rire.

Ce rire blessa le gouverneur.

– Noble comtesse, dit-il, vous permettrez que je ne rende compte de mon travail, c'est-à-dire mon entretien avec l’ex-grand-chancelier, qu’au vice-roi.

Alors il salua profondément, et descendit dans la cour où l’attendait sa voiture.

– Oui, se disait la comtesse d’Ahlefeld rentrée dans ses appartements, pars, chevalier errant, que ton absence nous délivre du protecteur de nos ennemis. Va, ton départ est le signal du retour de mon Frédéric, maintenant, quand tu n'es pas là, il peut revenir...

À cette pensée, elle s’adressa à sa suivante favorite.

– Ma chère Lisbeth, vous ferez venir de Berghen deux douzaines de ces petits peignes que nos élégants portent dans leurs cheveux; vous vous informerez du nouveau roman de la fameuse Scudéry, et vous veillerez à ce qu’on lave régulièrement tous les matins dans l’eau de rose la guenon de mon cher Frédéric.

– Quoi ! ma gracieuse maîtresse, demanda Lisbeth, est-ce que le seigneur Frédéric peut revenir?

– Oui, vraiment ; et, pour qu’il ait quelque plaisir à me revoir, il faut faire tout ce qu’il demande ; je veux lui ménager une surprise à son retour.

 

D’après V. Hugo "Han d'Islande"

18.

La comtesse d’Ahlefeld a demandé à Lisbeth de faire venir...

 

1) des romans.

2) des peignes.

3) de l'eau de Cologne.

4) des tenues élégantes.


Une visite inattendue

 

Le matin, le gouverneur de Drontheim ordonna qu’on attelât sa voiture de voyage, espérant partir pendant que la comtesse d’Ahlefeld dormirait encore ; mais nous avons déjà dit que le sommeil de la comtesse était léger.

Le général venait de signer les dernières recommandations qu’il adressait à l’évêque, aux mains duquel le gouvernement devait être remis par intérim.

Il se levait, après avoir endossé sa redingote fourrée, pour sortir, quand l’huissier annonça la noble chancelière.

Ce contretemps déconcerta le vieux soldat, accoutumé à rire devant la mitraille de cent canons, mais non devant les artifices d’une femme. Il fit néanmoins d’assez bonne grâce ses adieux à la méchante comtesse, et ne laissa percer quelque humeur sur son visage que lorsqu’il la vit se pencher vers son oreille avec cet air astucieux qui voulait seulement paraître confidentiel.

– Eh bien, noble général, que vous a-t-il dit ?

– Qui ? Poël ? il m’a dit que la voiture allait être prête.

– Je vous parle du prisonnier de Munckholm, général.

– Ah !

– A-t-il répondu à votre interrogatoire d’une manière satisfaisante?

– Mais… oui vraiment, dame comtesse, dit le gouverneur, dont on devine l’embarras.

– Avez-vous la preuve qu’il ait trempé dans le complot des mineurs?

Une exclamation échappa à Levin.

– Noble dame, il est innocent!

Il s’arrêta tout court, car il venait d’exprimer une conviction de son coeur, et non de son esprit.

– Il est innocent ! répéta la comtesse d’un air consterné, quoique incrédule; car elle tremblait qu’en effet Schumacker n’eût démontré au général cette innocence qu’il était si important aux intérêts du grand-chancelier de noircir.

Le gouverneur avait eu le temps de réfléchir ; il répondit à l’insistance de la grande-chancelière d’un ton de voix qui la rassura, parce qu’il décelait le doute et le trouble:

– Innocent… Oui, si vous voulez…

– Si je veux, seigneur général !

Et la méchante femme éclata de rire.

Ce rire blessa le gouverneur.

– Noble comtesse, dit-il, vous permettrez que je ne rende compte de mon travail, c'est-à-dire mon entretien avec l’ex-grand-chancelier, qu’au vice-roi.

Alors il salua profondément, et descendit dans la cour où l’attendait sa voiture.

– Oui, se disait la comtesse d’Ahlefeld rentrée dans ses appartements, pars, chevalier errant, que ton absence nous délivre du protecteur de nos ennemis. Va, ton départ est le signal du retour de mon Frédéric, maintenant, quand tu n'es pas là, il peut revenir...

À cette pensée, elle s’adressa à sa suivante favorite.

– Ma chère Lisbeth, vous ferez venir de Berghen deux douzaines de ces petits peignes que nos élégants portent dans leurs cheveux; vous vous informerez du nouveau roman de la fameuse Scudéry, et vous veillerez à ce qu’on lave régulièrement tous les matins dans l’eau de rose la guenon de mon cher Frédéric.

– Quoi ! ma gracieuse maîtresse, demanda Lisbeth, est-ce que le seigneur Frédéric peut revenir?

– Oui, vraiment ; et, pour qu’il ait quelque plaisir à me revoir, il faut faire tout ce qu’il demande ; je veux lui ménager une surprise à son retour.

 

D’après V. Hugo "Han d'Islande"

19.

Преобразуйте, если это необходимо, слово DÉTESTER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Le sport à l'école

 

On dit que les enfants doivent pratiquer une activité physique. Je suis d'accord mais pourquoi ne pas aménager nos écoles? Quand j'étais petite, je __________________ les leçons de la culture physique à l'école car il n'y avait pas de douche dans les vestiaires.

20.

Преобразуйте, если это необходимо, слово ALLER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

Maintenant j'ai enfin la possibilité de pratiquer le sport comme je veux, alors je __________________ à une salle sportive non loin de mon bureau.

21.

Преобразуйте, если это необходимо, слово CHOISIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Quand j'aurai des enfants, je serai très attentive à ce qu'on les fait faire à l'école. Je __________________ une bonne école pour eux!

22.

Преобразуйте, если это необходимо, слово ÉTRANGER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

9 mai : Journée de l’Europe

 

Le 9 mai 1950, le ministre des Affaires __________________ français, Robert Schuman présente sa proposition relative à une organisation de l’Europe.

23.

Преобразуйте, если это необходимо, слово PUBLIC так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Dans son discours, il rend __________________ l'idée de Jean Monnet d'unifier les productions de charbon et d'acier.

24.

Преобразуйте, если это необходимо, слово PREMIER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

__________________ acte de naissance de l’UE, cette proposition est aujourd'hui connue sous le nom de « déclaration

Schuman ».

25.

Преобразуйте, если это необходимо, слово EUROPÉEN так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Actuellement le 9 mai est parmi les symboles __________________ qui identifient l’UE en tant qu’entité politique.

26.

Образуйте от слова VIEILLIR однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Résumé du"Cid" de Corneille

 

Don Rodrigue, dit Le Cid, est un très bon commandant, reconnu de tous. Son père, Don Diego devient _________________, mais était aussi très reconnu dans sa jeunesse.

27.

Образуйте от слова MÉPRIS однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Le père de Chimène lui a lancé un duel, d'une façon __________________, à cause d'un poste que celui-ci avait reçu auprès du roi.

28.

Образуйте от слова VAINQUEUR однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Mais Don Diego est trop âgé pour se battre, il demande donc à son fils, Rodrigue de ___________________ pour lui et de sauver son honneur et celui de la famille!

29.

Образуйте от слова PIÈGE однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Mais Rodrigue et Chimène s'aiment. Rodrigue se retrouve face à un dilemme. Il ne sait que choisir, dans tous les cas il est ______________________.

30.

Образуйте от слова MORT однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

S'il se bat et meurt, ou se laisse ________________, alors l'honneur sera perdu et Chimène ne l'aimera plus. Si par son épée, il verse le sang, l'honneur sera sauf, mais Chimène perdue.

31.

Образуйте от слова AIMER однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

S'il refuse le combat l'honneur est perdu, l'________________ de Chimène aussi... Il décide de sauver l'honneur même s'il lui faut perdre Chimène. Il combat et tue...

32.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) déguisés

2) dégelés

3) dégradés

4) dégagés


Le festival d’Avignon

Jusqu’au 24 juillet, Avignon, une ville située dans le sud-est de la France, ne vit qu’au rythme du théâtre et de nombreux autres spectacles. Il y en a dans toute la commune! Des comédiens 32______ distribuent des tracts pour attirer les spectateurs et de très nombreuses affiches des différents spectacles sont 33 _______ sur les murs de la ville.

Créé en 1947 par le comédien Jean Vilar, le Festival d’Avignon est une grande fête du théâtre mais il y a aussi de la danse, du cirque ou de la musique. Certains spectacles sont joués dans le palais des Papes, un 34 ______ historique. Les autres pièces se jouent partout, dans des grandes ou des toutes petites salles. Et pas 35 ______ dans des salles de théâtre. On peut en voir dans des jardins, des églises et même dans des collèges et des lycées. Il y a aussi des pièces de théâtre pour les enfants. Les spectacles 36 ______ de France et du monde entier. Il y en a dans toutes les langues.

Les pièces présentées dans le 37 ______ du Festival d’Avignon durent souvent longtemps, parfois de nombreuses heures. La première pièce qui a duré toute une nuit s’appelait le Soulier de satin, en 1987. Mais la pièce la plus longue de l’histoire du Festival a duré 24 heures! Elle s’appelait la Servante et a été 38 ______ en 1995: elle commençait à midi et se terminait le lendemain à la même heure. Elle a été écrite par Olivier Py, qui est maintenant le directeur du Festival. «En 1995, ma petite soeur avait 5 ans. Je me souviens qu’elle a quasiment regardé le spectacle en entier!» raconte-t-il.

33.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) rangées

2) dressées

3) plongées

4) collées


Le festival d’Avignon

Jusqu’au 24 juillet, Avignon, une ville située dans le sud-est de la France, ne vit qu’au rythme du théâtre et de nombreux autres spectacles. Il y en a dans toute la commune! Des comédiens 32______ distribuent des tracts pour attirer les spectateurs et de très nombreuses affiches des différents spectacles sont 33 _______ sur les murs de la ville.

Créé en 1947 par le comédien Jean Vilar, le Festival d’Avignon est une grande fête du théâtre mais il y a aussi de la danse, du cirque ou de la musique. Certains spectacles sont joués dans le palais des Papes, un 34 ______ historique. Les autres pièces se jouent partout, dans des grandes ou des toutes petites salles. Et pas 35 ______ dans des salles de théâtre. On peut en voir dans des jardins, des églises et même dans des collèges et des lycées. Il y a aussi des pièces de théâtre pour les enfants. Les spectacles 36 ______ de France et du monde entier. Il y en a dans toutes les langues.

Les pièces présentées dans le 37 ______ du Festival d’Avignon durent souvent longtemps, parfois de nombreuses heures. La première pièce qui a duré toute une nuit s’appelait le Soulier de satin, en 1987. Mais la pièce la plus longue de l’histoire du Festival a duré 24 heures! Elle s’appelait la Servante et a été 38 ______ en 1995: elle commençait à midi et se terminait le lendemain à la même heure. Elle a été écrite par Olivier Py, qui est maintenant le directeur du Festival. «En 1995, ma petite soeur avait 5 ans. Je me souviens qu’elle a quasiment regardé le spectacle en entier!» raconte-t-il.

34.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) monument

2) document

3) élément

4) évènement


Le festival d’Avignon

Jusqu’au 24 juillet, Avignon, une ville située dans le sud-est de la France, ne vit qu’au rythme du théâtre et de nombreux autres spectacles. Il y en a dans toute la commune! Des comédiens 32______ distribuent des tracts pour attirer les spectateurs et de très nombreuses affiches des différents spectacles sont 33 _______ sur les murs de la ville.

Créé en 1947 par le comédien Jean Vilar, le Festival d’Avignon est une grande fête du théâtre mais il y a aussi de la danse, du cirque ou de la musique. Certains spectacles sont joués dans le palais des Papes, un 34 ______ historique. Les autres pièces se jouent partout, dans des grandes ou des toutes petites salles. Et pas 35 ______ dans des salles de théâtre. On peut en voir dans des jardins, des églises et même dans des collèges et des lycées. Il y a aussi des pièces de théâtre pour les enfants. Les spectacles 36 ______ de France et du monde entier. Il y en a dans toutes les langues.

Les pièces présentées dans le 37 ______ du Festival d’Avignon durent souvent longtemps, parfois de nombreuses heures. La première pièce qui a duré toute une nuit s’appelait le Soulier de satin, en 1987. Mais la pièce la plus longue de l’histoire du Festival a duré 24 heures! Elle s’appelait la Servante et a été 38 ______ en 1995: elle commençait à midi et se terminait le lendemain à la même heure. Elle a été écrite par Olivier Py, qui est maintenant le directeur du Festival. «En 1995, ma petite soeur avait 5 ans. Je me souviens qu’elle a quasiment regardé le spectacle en entier!» raconte-t-il.

35.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) largement

2) forcément

3) franchement

4) finalement


Le festival d’Avignon

Jusqu’au 24 juillet, Avignon, une ville située dans le sud-est de la France, ne vit qu’au rythme du théâtre et de nombreux autres spectacles. Il y en a dans toute la commune! Des comédiens 32______ distribuent des tracts pour attirer les spectateurs et de très nombreuses affiches des différents spectacles sont 33 _______ sur les murs de la ville.

Créé en 1947 par le comédien Jean Vilar, le Festival d’Avignon est une grande fête du théâtre mais il y a aussi de la danse, du cirque ou de la musique. Certains spectacles sont joués dans le palais des Papes, un 34 ______ historique. Les autres pièces se jouent partout, dans des grandes ou des toutes petites salles. Et pas 35 ______ dans des salles de théâtre. On peut en voir dans des jardins, des églises et même dans des collèges et des lycées. Il y a aussi des pièces de théâtre pour les enfants. Les spectacles 36 ______ de France et du monde entier. Il y en a dans toutes les langues.

Les pièces présentées dans le 37 ______ du Festival d’Avignon durent souvent longtemps, parfois de nombreuses heures. La première pièce qui a duré toute une nuit s’appelait le Soulier de satin, en 1987. Mais la pièce la plus longue de l’histoire du Festival a duré 24 heures! Elle s’appelait la Servante et a été 38 ______ en 1995: elle commençait à midi et se terminait le lendemain à la même heure. Elle a été écrite par Olivier Py, qui est maintenant le directeur du Festival. «En 1995, ma petite soeur avait 5 ans. Je me souviens qu’elle a quasiment regardé le spectacle en entier!» raconte-t-il.

36.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) partent

2) sortent

3) viennent

4) approchent


Le festival d’Avignon

Jusqu’au 24 juillet, Avignon, une ville située dans le sud-est de la France, ne vit qu’au rythme du théâtre et de nombreux autres spectacles. Il y en a dans toute la commune! Des comédiens 32______ distribuent des tracts pour attirer les spectateurs et de très nombreuses affiches des différents spectacles sont 33 _______ sur les murs de la ville.

Créé en 1947 par le comédien Jean Vilar, le Festival d’Avignon est une grande fête du théâtre mais il y a aussi de la danse, du cirque ou de la musique. Certains spectacles sont joués dans le palais des Papes, un 34 ______ historique. Les autres pièces se jouent partout, dans des grandes ou des toutes petites salles. Et pas 35 ______ dans des salles de théâtre. On peut en voir dans des jardins, des églises et même dans des collèges et des lycées. Il y a aussi des pièces de théâtre pour les enfants. Les spectacles 36 ______ de France et du monde entier. Il y en a dans toutes les langues.

Les pièces présentées dans le 37 ______ du Festival d’Avignon durent souvent longtemps, parfois de nombreuses heures. La première pièce qui a duré toute une nuit s’appelait le Soulier de satin, en 1987. Mais la pièce la plus longue de l’histoire du Festival a duré 24 heures! Elle s’appelait la Servante et a été 38 ______ en 1995: elle commençait à midi et se terminait le lendemain à la même heure. Elle a été écrite par Olivier Py, qui est maintenant le directeur du Festival. «En 1995, ma petite soeur avait 5 ans. Je me souviens qu’elle a quasiment regardé le spectacle en entier!» raconte-t-il.

37.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) coffre

2) champ

3) cadre

4) corps


Le festival d’Avignon

Jusqu’au 24 juillet, Avignon, une ville située dans le sud-est de la France, ne vit qu’au rythme du théâtre et de nombreux autres spectacles. Il y en a dans toute la commune! Des comédiens 32______ distribuent des tracts pour attirer les spectateurs et de très nombreuses affiches des différents spectacles sont 33 _______ sur les murs de la ville.

Créé en 1947 par le comédien Jean Vilar, le Festival d’Avignon est une grande fête du théâtre mais il y a aussi de la danse, du cirque ou de la musique. Certains spectacles sont joués dans le palais des Papes, un 34 ______ historique. Les autres pièces se jouent partout, dans des grandes ou des toutes petites salles. Et pas 35 ______ dans des salles de théâtre. On peut en voir dans des jardins, des églises et même dans des collèges et des lycées. Il y a aussi des pièces de théâtre pour les enfants. Les spectacles 36 ______ de France et du monde entier. Il y en a dans toutes les langues.

Les pièces présentées dans le 37 ______ du Festival d’Avignon durent souvent longtemps, parfois de nombreuses heures. La première pièce qui a duré toute une nuit s’appelait le Soulier de satin, en 1987. Mais la pièce la plus longue de l’histoire du Festival a duré 24 heures! Elle s’appelait la Servante et a été 38 ______ en 1995: elle commençait à midi et se terminait le lendemain à la même heure. Elle a été écrite par Olivier Py, qui est maintenant le directeur du Festival. «En 1995, ma petite soeur avait 5 ans. Je me souviens qu’elle a quasiment regardé le spectacle en entier!» raconte-t-il.

38.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) exposée

2) portée

3) plantée

4) montée


Le festival d’Avignon

Jusqu’au 24 juillet, Avignon, une ville située dans le sud-est de la France, ne vit qu’au rythme du théâtre et de nombreux autres spectacles. Il y en a dans toute la commune! Des comédiens 32______ distribuent des tracts pour attirer les spectateurs et de très nombreuses affiches des différents spectacles sont 33 _______ sur les murs de la ville.

Créé en 1947 par le comédien Jean Vilar, le Festival d’Avignon est une grande fête du théâtre mais il y a aussi de la danse, du cirque ou de la musique. Certains spectacles sont joués dans le palais des Papes, un 34 ______ historique. Les autres pièces se jouent partout, dans des grandes ou des toutes petites salles. Et pas 35 ______ dans des salles de théâtre. On peut en voir dans des jardins, des églises et même dans des collèges et des lycées. Il y a aussi des pièces de théâtre pour les enfants. Les spectacles 36 ______ de France et du monde entier. Il y en a dans toutes les langues.

Les pièces présentées dans le 37 ______ du Festival d’Avignon durent souvent longtemps, parfois de nombreuses heures. La première pièce qui a duré toute une nuit s’appelait le Soulier de satin, en 1987. Mais la pièce la plus longue de l’histoire du Festival a duré 24 heures! Elle s’appelait la Servante et a été 38 ______ en 1995: elle commençait à midi et se terminait le lendemain à la même heure. Elle a été écrite par Olivier Py, qui est maintenant le directeur du Festival. «En 1995, ma petite soeur avait 5 ans. Je me souviens qu’elle a quasiment regardé le spectacle en entier!» raconte-t-il.

39.

...Au lycée, nous étudions beaucoup de matières compliquées: les mathématiques, la physique-chimie, l’histoire-géographie. Je pense que ces cours ne sont pas très utiles pour ma future carrière professionnelle. Pourtant, les professeurs et les parents ne sont pas d’accord. Et toi, comment fais-tu pour avoir de bonnes notes? Quelle est ta matière scolaire préférée? Quelle profession veux-tu choisir?

La semaine dernière, j’étais en vacances et j’ai découvert un nouveau site Internet de jeux vidéo...

 

Écrivez une lettre à Paul.

Dans votre lettre

— répondez à ses questions

— posez-lui 3 questions sur ce nouveau site Internet.

Ecrivez 100–140 mots.

Suivez les règles de la présentation des lettres non officielles.

40.

Выберите только ОДНО из двух предложенных высказываний и выразите своё мнение по предложенной проблеме согласно данному плану.

 

Commentez un des sujets proposés ci-dessous.

 

1. Aujourd’hui le vélo devient le moyen de transport de plus en plus répandu.

2. Les voyages sur les sites d’Internet remplaceront bientôt les voyages réels.

 

Quel est votre avis? Êtes-vous d’accord avec cette opinion?

 

Suivez le plan:

− introduction: posez le problème en le reformulant;

− avancez votre opinion et faites-la valoir avec 2–3 arguments à l’appui;

− exposez un point de vue opposé et donnez 1–2 arguments pour le soutenir;

− expliquez pourquoi vous ne les acceptez pas;

− conclusion: confirmez votre position.

 

Écrivez une réponse en 200–250 mots.

41.

Imaginez que vous êtes en train de préparer un projet avec votre ami. Vous avez trouvé un texte très intéressant et vous voulez le lui lire. Vous avez 1 mn 30 pour lire ce texte en silence, puis 1 mn 30 pour le lire à haute voix.

 

Pour partager une passion et faire profiter les internautes de vos connaissances, vous pouvez créer une chaîne YouTube. Mais attention: il en existe des millions qui sont consacrées à tous les sujets. Il n’est pas facile dans ces conditions de se faire remarquer. Mais ne vous découragez pas! Prenez simplement le temps de consulter les chaînes qui parlent déjà du sujet que vous souhaitez aborder. Notez leurs points forts ou les lacunes que vous pourriez combler. Ensuite, mettez-vous au travail. Vos vidéos doivent être bien faites. N’oubliez pas que du moment qu’elles sont mises en ligne, elles s’adressent à la Terre entière. Utilisez alors une bonne caméra et un logiciel de montage vidéo. Il est aussi très important d’utiliser un bon micro: le son de mauvaise qualité est aussi insupportable qu’une mauvaise image.

42.

Observez ce document.

 

 

Vous avez décidé de visiter Istanbul et vous cherchez des informations sur cette ville. Dans 1 mn 30, vous devrez poser cinq questions directes pour savoir :

 

1) les dates du départ

2) les services proposés par l’hôtel

3) si le petit déjeuner est inclus

4) le nombre de visites disponibles

5) la possibilité d’avoir une réduction

 

Vous aurez 20 secondes pour poser chaque question.

43.

Imaginez que ces photos appartiennent à votre album. Choisissez-en une pour la présenter à votre ami/e.

 

 

Vous avez 1 mn 30 pour réfléchir, puis vous présenterez la photo choisie. Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Pendant la présentation de votre photo n’oubliez pas de mentionner:

 

• où et quand elle a été prise

• qui ou quoi y est représenté

• ce qui se passe

• pourquoi vous tenez à la garder dans votre album

• pourquoi vous avez décidé de la montrer à votre ami/e

 

Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique. Commencez par la phrase "J'ai choisi la photo N°...".

44.

Observez les deux photos. Dans 1 mn 30, vous devrez les comparer :

 

• en faisant une courte description de chacune d’elles (action, lieu)

• en précisant ce que ces photos ont en commun

• en décrivant les différences entre ces deux photos

• en disant quel genre d'aide présenté sur les photos vous préférez

• en expliquant pourquoi

 

Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique.