№№ заданий Пояснения Ответы Ключ Добавить инструкцию Критерии
Источник Раздел кодификатора ФИПИ
PDF-версия PDF-версия (вертикальная) PDF-версия (крупный шрифт) PDF-версия (с большим полем) Версия для копирования в MS Word
Вариант № 37020

1.

Вы услышите 6 высказываний. Установите соответствие между высказываниями каждого говорящего A–F и утверждениями, данными в списке 1–7. Используйте каждое утверждение, обозначенное соответствующей цифрой, только один раз. В задании есть одно лишнее утверждение. Вы услышите запись дважды. Занесите свои ответы в таблицу.

 

 

1. Les raisons pour faire du bénévolat sont multiples.

2. Le but principal des bénévoles est d’être utiles.

3. Un nouvel article sur le bénévolat vient d’être publié.

4. Vous pouvez faire du bénévolat à n’importe quel âge.

5. Le bénévolat m’a aidé à trouver des amis.

6. Après avoir fait du bénévolat, j’ai changé de profession.

7. Le bénévolat prend beaucoup de temps et peut parfois empêcher vos études.

 

ГоворящийABCDEF
Утверждение

2.

Вы услышите диалог. Определите, какие из приведённых утверждений А–G соответствуют содержанию текста (1 – Vrai), какие не соответствуют (2 – Faux) и о чём в тексте не сказано, то есть на основании текста нельзя дать ни положительного, ни отрицательного ответа (3 – Aucune information). Занесите номер выбранного Вами варианта ответа в таблицу. Вы услышите запись дважды.

 

 

A) Madame Crotat est venue chez son généraliste parce qu’elle ne se sent pas très bien.

B) Madame Crotat est très grosse.

C) Le généraliste lui propose de faire le régime.

D) Madame Crotat n’aime pas beaucoup les légumes.

E) Par contre, elle aime beaucoup les pommes de terre frites.

F) Le généraliste lui conseille de prendre des gâteaux, des glaces.

G) Le généraliste et madame Crotat se sont entendus de se voir dans une semaine.

 

Запишите в ответ цифры, расположив их в порядке, соответствующем буквам:

ABCDEFG
       

3.

Вы услы­ши­те ре­пор­таж два­жды. Вы­бе­ри­те пра­виль­ный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Comment Philippe a-t-il débuté au patinage artistique?

Son entraîneur l'a remarqué …

 

1) sur la patinoire du collège.

2) au lycée.

3) quand il était élève à l'école primaire.

4.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Les parents de Philippe qu'est-ce qu'ils faisaient dans la vie?

 

1) Son père était maçon et sa mère était comptable.

2) Son père était entraîneur et sa mère était femme au foyé.

3) Ils étaient patineurs tous les deux.

5.

Вы услы­ши­те ре­пор­таж два­жды. Вы­бе­ри­те пра­виль­ный ответ 1, 2 или 3.

 

 

À quel âge est-il devenu champion pour la première fois?

 

1) À l'âge de 10 ans.

2) À l'âge de 8 ans.

3) À l'âge de 12 ans.

6.

Вы услы­ши­те ре­пор­таж два­жды. Вы­бе­ри­те пра­виль­ный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Est-ce que Philippe arrivait à concilier l'entraînement et les copains?

 

1) À cause de son emploi du temps chargé, il ne sortait pas avec ses copains.

2) Ils n'avait pas de copains parce qu'ils se moquaient de lui.

3) Malgré son emploi du temps chargé, il sortait avec ses copains dans la cité.

7.

Вы услы­ши­те ре­пор­таж два­жды. Вы­бе­ри­те пра­виль­ный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Philippe a-t-il toujours eu cette volonté d'être le premier?

 

1) Il a eu cette volonté au lycée.

2) Il a eu toujours cette volonté dans le patinage sur la glace.

3) Il a cette volonté à l'école primaire.

8.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

D'après Philippe, quelle est la recette de la réussite?

 

1) Il faut travailler ferme et être soi-même.

2) Pour réussir il faut avoir de la chance.

3) Avoir le don est suffisant pour réussir.

9.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Comment a changé la vie de Philippe quand il est devenu professionnel?

 

1) Il présente une émission sur France Télévisions.

2) Il est consultant sportif sur France Télévisions.

3) Il ne s'entraîne plus et ne participe pas aux tournées.

10.

Установите соответствие между заголовками 1–8 и текстами A–G. Запишите свои ответы в таблицу. Используйте каждую цифру только один раз. В задании есть один лишний заголовок.

 

1. Cap sur Tokyo

2. A l’heure du goûter

3. Si on allait à la plage!

4. Au secours! Je suis épuisée!

5. Contre la pollution urbaine

6. Qu’est-ce qu’une maison de naissance?

7. Combien ça coûte?

8. «Vanille fraise», ce n’est pas une glace.

 

A. Quasi inconnus en France il y a encore une dizaine d'années, les hortensias paniculés connaissent aujourd'hui un succès retentissant, à l'image de «Vanille Fraise», leur variété emblématique, ainsi nommée en raison de ses immenses cônes de fleurs blanc crème dont les pétales rosissent sous les rayons du soleil d'août. On peut constater dans n'importe quelle jardinerie l'omniprésence de ces arbustes buissonnants pouvant atteindre plusieurs mètres de haut et dont on recense une bonne quarantaine de variétés.

B. Jongler entre travail, enfants, tâches ménagères … Certaines femmes se tournent vers des professionnels pour les aider à mieux gérer leur temps ou à lâcher prise. Elles ont l'impression de ne pas réussir à concilier leur vie professionnelle et leur vie de maman. Le découragement est ressenti par certaines mères de famille. 80 % des mères qui travaillent estiment manquer de temps: les femmes passent 2,5 fois plus de temps que les hommes à s'occuper des enfants, en même temps 40% des hommes font régulièrement le ménage, contre 93% des femmes.

C. Toit potager, maison-serre et cloisons en bananier recyclé, au Figaro Immobilier les bonnes idées pour un habitat sain et durable ne manquent pas. Aujourd’hui, c’est au tour des gratte-ciel de se mettre au vert. À Singapour, c’est en effet un immeuble entier qui a été recouvert de végétaux. Dans ce pays où la chaleur est écrasante, le cabinet d’architecture WOHA a donc décidé d’innover et de construire une tour recouverte par une vingtaine de variétés de vignes fleuries et de plantes rampantes.

D. La cérémonie de clôture le 21 août des Jeux de Rio de Janeiro a vu le maire de la ville brésilienne Eduardo Paes remettre la flamme et le drapeau olympiques à Yuriko Koike, la gouverneure de la capitale japonaise qui avait revêtu pour l’occasion un kimono beige clair. Le monde du sport est donc entré dans l’olympiade menant aux 32es jeux qui se tiendront du 24 juillet au 9 août 2020 dans la capitale nippone. Quatre années qui s’annoncent chargées pour les organisateurs.

E. Par rapport à l’an dernier, le prix moyen d’un kilogramme de fruits a augmenté de 0,53 euro, atteignant 4,10 euros, il s’agit des pommes, des abricots, des cerises, des fraises, des pêches et des poires. Pour les légumes, la hausse est de 20 centimes, à 2,30 euros sur l’aubergine, la carotte, la courgette, le haricot vert, le poivron vert, la pomme de terre, la tomate, et la laitue. Les précédents records avaient été atteints en 2013, avec des étiquettes moyennes des fruits à 3,78 euros le kilo, et celle des légumes à 2,21 euros.

F. Il s’agit d’une maison, c’est-à-dire un lieu de vie, avec un salon, une cuisine, une salle de bain, des toilettes et des chambres, dans lequel vont naître les bébés, loin de l’ambiance hospitalière, même si la maternité ne se trouve jamais loin. Ces structures juridiquement indépendantes des hôpitaux sont dirigées par des sages-femmes libérales. Elles s’occupent des futures mamans tout au long de leur grossesse, pendant l’accouchement et après la naissance du bébé, selon le principe de l’accompagnement global à la naissance.

G. La 15e édition de Paris Plages, commencée le 20 juillet, s’est achevée, dimanche 20 août, sur le site de La Villette et le parvis de l’Hôtel de Ville, tandis qu’elle se poursuit, jusqu’au 4 septembre, sur la voie Georges-Pompidou. Comme chaque année, de nombreuses activités ont été proposées: pétanque, baby-foot, lecture, location de Vélib’, tyrolienne, activités nautiques, et même cours de tai-chi-chuan … En tout, 2,8 km ont été aménagés sur les berges, 3 500 tonnes de sable utilisées et 460 parasols installés.

 

ТекстABCDEFG
Заголовок

11.

Прочитайте текст и заполните пропуски A–F частями предложений, обозначенными цифрами 1–7. Одна из частей в списке 1–7 — лишняя. Занесите цифры, обозначающие соответствующие части предложений, в таблицу.

 

En route vers le bilinguisme

 

Il est évident A_______________________. Pour réellement s’imprégner d’une langue, l’idéal est de partir étudier à l’étranger pendant un an. La mobilité étudiante est aujourd’hui facilitée B_______________________ dont l’Erasmus

ainsi que l’attribution de bourses d’études. À vous d’opter, C_______________________ et de la durée de votre séjour, pour la solution la plus adaptée.

Une fois sur place, vous bénéficierez d’une immersion linguistique totale. Toutes les occasions seront bonnes pour pprendre et pratiquer la langue du pays D_______________________: demander votre chemin, regarder la télé, discuter avec vos nouveaux amis, vos colocataires ou votre famille d’accueil, suivre les cours à l’université... Il y a de nombreux étudiants français E_______________________ à Sydney ? Évitez de passer tout votre temps en leur compagnie, vous finiriez par ne parler que français ! N’oubliez pas F_______________________ est qu’à votre retour, la mention « lu, écrit, parlé » prenne tout son sens.

 

1. qui ont comme vous choisi de perfectionner leur anglais

2. par l’existence de cursus intégrés et de nombreux programmes d’échanges

3. que l’objectif de votre séjour

4. dans lequel vous êtes parti étudier

5. beaucoup plus facile d'apprendre une langue

6. que vous ne deviendrez pas bilingue en deux mois

7. en fonction de votre destination

 

ПропускABCDEF
Часть предложения

12.

Прочитайте текст и выполните задания А15–А21. В каждом задании обведите цифру 1, 2, 3 или 4, соответствующую выбранному вами варианту ответа.

 

Le studio de danse se trouvait près de la gare …

 

1) du Nord.

2) de l’Est.

3) Montparnasse.

4) de Lyon.


Mon Professeur de Danses

Je me souviens de mon premier cours de danse. Papa en avait choisi un, dans le quartier, rue de Maubeuge. Notre professeur, Madame Galina Dismaïlova, s'est dirigée vers moi:

- Il faudra que tu danses sans lunettes.

Au début, j'enviais mes camarades qui ne portaient pas de lunettes. Tout était simple pour elles. Mais à la réflexion, je me suis dit que j'avais un avantage: vivre dans deux mondes différents, selon que je portais ou non mes lunettes. Et le monde de la danse n'était pas la vie réelle. Oui, un monde de rêve comme celui, flou et tendre, que je voyais sans mes lunettes. À la sortie de ce premier cours, j'ai dit à papa:

- Ça ne me dérange pas du tout de danser sans mes lunettes.

- Tu as raison, a dit papa. Ce sera comme moi quand j'étais jeune ... Les autres te trouveront dans le regard, quand tu ne porteras pas tes lunettes, une sorte de douceur ... Cela s'appelle le charme ...

Les cours avaient lieu chaque jeudi soir et papa m'y accompagnait. La grande fenêtre du studio de danse donnait sur la gare du Nord. Les mères des élèves étaient assises sur une longue banquette rouge. Papa, le seul homme parmi toutes ces femmes, se tenait au bout de la banquette, à distance des autres, et regardait de temps en temps, par la baie vitrée derrière lui, la gare du Nord, les lumières des quais, les trains qui s'en allaient pour de lointaines destinations -jusqu'en Russie, m'avait-il dit- la Russie qui était la patrie de notre professeur, Madame Dismaïlova. Elle avait conservé un très fort accent russe. Elle m’appelait «Catherrrine».

Un jour, papa m'a dit:

- Catherine, c'est drôle ... J'ai connu dans le temps ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle ne me reconnaît pas car je ne suis plus le jeune homme que j'étais alors ... Elle aussi a bien changé. En ce temps-là, Catherine, j'étais un jeune homme assez bien de sa personne, et pour gagner un peu d'argent de poche, j'avais voulu faire de la figuration au Casino de Paris... Un soir, on m'a demandé de remplacer l'un des porteurs... Les porteurs sont ceux qui doivent porter les danseuses de la revue ... Et la danseuse que je devais porter, c'était ta maman ... Je l'ai prise dans mes bras de la façon que l'on m'a indiquée ... Je suis entré en scène avec elle en titubant, sans mes lunettes ... Et patatras! ... Nous sommes tombés tous les deux par terre ... Ta maman avait une crise de fou rire ... Il a fallu baisser le rideau... Elle m'a trouvé très sympathique ... C'est au Casino de Paris que j'ai connu aussi ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle faisait partie de la revue ...

Et papa, comme s'il avait peur que quelqu'un nous suive et entende notre conversation, a ralenti le pas et s'est penché vers moi.

- Eh bien, ma petite Catherine, a-t-il dit d'une voix très basse, presque un chuchotement, elle ne s'appelait pas Galina Dismaïlova à cette époque-là, mais tout simplement Odette Marchal ... Et elle n'était pas russe mais originaire de Saint-Mandé où ses parents tenaient un petit café-restaurant ... Elle nous y invitait souvent ta maman et moi. C'était une bonne camarade ... Elle n'avait pas du tout l'accent russe, mais pas du tout ...

Le cours de danse s'est achevé vers sept heures du soir. Madame Dismaïlova nous a dit:

- Au rrrevoir ... et à jeudi prrrochain, les enfants ...

Dans l'escalier, j'ai chuchoté:

- Tu aurais dû lui parler et l'appeler par son vrai nom ...

Papa a éclaté de rire.

- Tu crois que j'aurais dû lui dire: Bonjour, Odette ... Comment vont les amis de Saint-Mandé?

Il est resté un moment silencieux. Et puis il a ajouté:

- Mais non ... Je ne pouvais pas lui faire ça ... Il faut la laisser rêver, elle et ses clients ...

 

D’après Sempé et Patrick Modiano «Catherine Certitude»

13.

Catherine, pourquoi était-elle contente de danser sans ses lunettes?

 

1) Elle n’aimait pas ses lunettes.

2) Elle pensait que c’était plus beau.

3) Elle pensait que le monde de la danse ressemblait au monde qu’elle voyait sans lunettes.

4) Elle pensait que c’était dangereux de danser avec des lunettes.


Mon Professeur de Danses

Je me souviens de mon premier cours de danse. Papa en avait choisi un, dans le quartier, rue de Maubeuge. Notre professeur, Madame Galina Dismaïlova, s'est dirigée vers moi:

- Il faudra que tu danses sans lunettes.

Au début, j'enviais mes camarades qui ne portaient pas de lunettes. Tout était simple pour elles. Mais à la réflexion, je me suis dit que j'avais un avantage: vivre dans deux mondes différents, selon que je portais ou non mes lunettes. Et le monde de la danse n'était pas la vie réelle. Oui, un monde de rêve comme celui, flou et tendre, que je voyais sans mes lunettes. À la sortie de ce premier cours, j'ai dit à papa:

- Ça ne me dérange pas du tout de danser sans mes lunettes.

- Tu as raison, a dit papa. Ce sera comme moi quand j'étais jeune ... Les autres te trouveront dans le regard, quand tu ne porteras pas tes lunettes, une sorte de douceur ... Cela s'appelle le charme ...

Les cours avaient lieu chaque jeudi soir et papa m'y accompagnait. La grande fenêtre du studio de danse donnait sur la gare du Nord. Les mères des élèves étaient assises sur une longue banquette rouge. Papa, le seul homme parmi toutes ces femmes, se tenait au bout de la banquette, à distance des autres, et regardait de temps en temps, par la baie vitrée derrière lui, la gare du Nord, les lumières des quais, les trains qui s'en allaient pour de lointaines destinations -jusqu'en Russie, m'avait-il dit- la Russie qui était la patrie de notre professeur, Madame Dismaïlova. Elle avait conservé un très fort accent russe. Elle m’appelait «Catherrrine».

Un jour, papa m'a dit:

- Catherine, c'est drôle ... J'ai connu dans le temps ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle ne me reconnaît pas car je ne suis plus le jeune homme que j'étais alors ... Elle aussi a bien changé. En ce temps-là, Catherine, j'étais un jeune homme assez bien de sa personne, et pour gagner un peu d'argent de poche, j'avais voulu faire de la figuration au Casino de Paris... Un soir, on m'a demandé de remplacer l'un des porteurs... Les porteurs sont ceux qui doivent porter les danseuses de la revue ... Et la danseuse que je devais porter, c'était ta maman ... Je l'ai prise dans mes bras de la façon que l'on m'a indiquée ... Je suis entré en scène avec elle en titubant, sans mes lunettes ... Et patatras! ... Nous sommes tombés tous les deux par terre ... Ta maman avait une crise de fou rire ... Il a fallu baisser le rideau... Elle m'a trouvé très sympathique ... C'est au Casino de Paris que j'ai connu aussi ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle faisait partie de la revue ...

Et papa, comme s'il avait peur que quelqu'un nous suive et entende notre conversation, a ralenti le pas et s'est penché vers moi.

- Eh bien, ma petite Catherine, a-t-il dit d'une voix très basse, presque un chuchotement, elle ne s'appelait pas Galina Dismaïlova à cette époque-là, mais tout simplement Odette Marchal ... Et elle n'était pas russe mais originaire de Saint-Mandé où ses parents tenaient un petit café-restaurant ... Elle nous y invitait souvent ta maman et moi. C'était une bonne camarade ... Elle n'avait pas du tout l'accent russe, mais pas du tout ...

Le cours de danse s'est achevé vers sept heures du soir. Madame Dismaïlova nous a dit:

- Au rrrevoir ... et à jeudi prrrochain, les enfants ...

Dans l'escalier, j'ai chuchoté:

- Tu aurais dû lui parler et l'appeler par son vrai nom ...

Papa a éclaté de rire.

- Tu crois que j'aurais dû lui dire: Bonjour, Odette ... Comment vont les amis de Saint-Mandé?

Il est resté un moment silencieux. Et puis il a ajouté:

- Mais non ... Je ne pouvais pas lui faire ça ... Il faut la laisser rêver, elle et ses clients ...

 

D’après Sempé et Patrick Modiano «Catherine Certitude»

14.

Selon le père de Catherine, les gens qui ôtent leurs lunettes ont dans le regard…

 

1) de la faiblesse.

2) de la tendresse.

3) du charme.

4) de la simplicité.


Mon Professeur de Danses

Je me souviens de mon premier cours de danse. Papa en avait choisi un, dans le quartier, rue de Maubeuge. Notre professeur, Madame Galina Dismaïlova, s'est dirigée vers moi:

- Il faudra que tu danses sans lunettes.

Au début, j'enviais mes camarades qui ne portaient pas de lunettes. Tout était simple pour elles. Mais à la réflexion, je me suis dit que j'avais un avantage: vivre dans deux mondes différents, selon que je portais ou non mes lunettes. Et le monde de la danse n'était pas la vie réelle. Oui, un monde de rêve comme celui, flou et tendre, que je voyais sans mes lunettes. À la sortie de ce premier cours, j'ai dit à papa:

- Ça ne me dérange pas du tout de danser sans mes lunettes.

- Tu as raison, a dit papa. Ce sera comme moi quand j'étais jeune ... Les autres te trouveront dans le regard, quand tu ne porteras pas tes lunettes, une sorte de douceur ... Cela s'appelle le charme ...

Les cours avaient lieu chaque jeudi soir et papa m'y accompagnait. La grande fenêtre du studio de danse donnait sur la gare du Nord. Les mères des élèves étaient assises sur une longue banquette rouge. Papa, le seul homme parmi toutes ces femmes, se tenait au bout de la banquette, à distance des autres, et regardait de temps en temps, par la baie vitrée derrière lui, la gare du Nord, les lumières des quais, les trains qui s'en allaient pour de lointaines destinations -jusqu'en Russie, m'avait-il dit- la Russie qui était la patrie de notre professeur, Madame Dismaïlova. Elle avait conservé un très fort accent russe. Elle m’appelait «Catherrrine».

Un jour, papa m'a dit:

- Catherine, c'est drôle ... J'ai connu dans le temps ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle ne me reconnaît pas car je ne suis plus le jeune homme que j'étais alors ... Elle aussi a bien changé. En ce temps-là, Catherine, j'étais un jeune homme assez bien de sa personne, et pour gagner un peu d'argent de poche, j'avais voulu faire de la figuration au Casino de Paris... Un soir, on m'a demandé de remplacer l'un des porteurs... Les porteurs sont ceux qui doivent porter les danseuses de la revue ... Et la danseuse que je devais porter, c'était ta maman ... Je l'ai prise dans mes bras de la façon que l'on m'a indiquée ... Je suis entré en scène avec elle en titubant, sans mes lunettes ... Et patatras! ... Nous sommes tombés tous les deux par terre ... Ta maman avait une crise de fou rire ... Il a fallu baisser le rideau... Elle m'a trouvé très sympathique ... C'est au Casino de Paris que j'ai connu aussi ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle faisait partie de la revue ...

Et papa, comme s'il avait peur que quelqu'un nous suive et entende notre conversation, a ralenti le pas et s'est penché vers moi.

- Eh bien, ma petite Catherine, a-t-il dit d'une voix très basse, presque un chuchotement, elle ne s'appelait pas Galina Dismaïlova à cette époque-là, mais tout simplement Odette Marchal ... Et elle n'était pas russe mais originaire de Saint-Mandé où ses parents tenaient un petit café-restaurant ... Elle nous y invitait souvent ta maman et moi. C'était une bonne camarade ... Elle n'avait pas du tout l'accent russe, mais pas du tout ...

Le cours de danse s'est achevé vers sept heures du soir. Madame Dismaïlova nous a dit:

- Au rrrevoir ... et à jeudi prrrochain, les enfants ...

Dans l'escalier, j'ai chuchoté:

- Tu aurais dû lui parler et l'appeler par son vrai nom ...

Papa a éclaté de rire.

- Tu crois que j'aurais dû lui dire: Bonjour, Odette ... Comment vont les amis de Saint-Mandé?

Il est resté un moment silencieux. Et puis il a ajouté:

- Mais non ... Je ne pouvais pas lui faire ça ... Il faut la laisser rêver, elle et ses clients ...

 

D’après Sempé et Patrick Modiano «Catherine Certitude»

15.

Le professeur de danses parlait avec un accent …

 

1) français.

2) russe.

3) anglais.

4) allemand.


Mon Professeur de Danses

Je me souviens de mon premier cours de danse. Papa en avait choisi un, dans le quartier, rue de Maubeuge. Notre professeur, Madame Galina Dismaïlova, s'est dirigée vers moi:

- Il faudra que tu danses sans lunettes.

Au début, j'enviais mes camarades qui ne portaient pas de lunettes. Tout était simple pour elles. Mais à la réflexion, je me suis dit que j'avais un avantage: vivre dans deux mondes différents, selon que je portais ou non mes lunettes. Et le monde de la danse n'était pas la vie réelle. Oui, un monde de rêve comme celui, flou et tendre, que je voyais sans mes lunettes. À la sortie de ce premier cours, j'ai dit à papa:

- Ça ne me dérange pas du tout de danser sans mes lunettes.

- Tu as raison, a dit papa. Ce sera comme moi quand j'étais jeune ... Les autres te trouveront dans le regard, quand tu ne porteras pas tes lunettes, une sorte de douceur ... Cela s'appelle le charme ...

Les cours avaient lieu chaque jeudi soir et papa m'y accompagnait. La grande fenêtre du studio de danse donnait sur la gare du Nord. Les mères des élèves étaient assises sur une longue banquette rouge. Papa, le seul homme parmi toutes ces femmes, se tenait au bout de la banquette, à distance des autres, et regardait de temps en temps, par la baie vitrée derrière lui, la gare du Nord, les lumières des quais, les trains qui s'en allaient pour de lointaines destinations -jusqu'en Russie, m'avait-il dit- la Russie qui était la patrie de notre professeur, Madame Dismaïlova. Elle avait conservé un très fort accent russe. Elle m’appelait «Catherrrine».

Un jour, papa m'a dit:

- Catherine, c'est drôle ... J'ai connu dans le temps ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle ne me reconnaît pas car je ne suis plus le jeune homme que j'étais alors ... Elle aussi a bien changé. En ce temps-là, Catherine, j'étais un jeune homme assez bien de sa personne, et pour gagner un peu d'argent de poche, j'avais voulu faire de la figuration au Casino de Paris... Un soir, on m'a demandé de remplacer l'un des porteurs... Les porteurs sont ceux qui doivent porter les danseuses de la revue ... Et la danseuse que je devais porter, c'était ta maman ... Je l'ai prise dans mes bras de la façon que l'on m'a indiquée ... Je suis entré en scène avec elle en titubant, sans mes lunettes ... Et patatras! ... Nous sommes tombés tous les deux par terre ... Ta maman avait une crise de fou rire ... Il a fallu baisser le rideau... Elle m'a trouvé très sympathique ... C'est au Casino de Paris que j'ai connu aussi ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle faisait partie de la revue ...

Et papa, comme s'il avait peur que quelqu'un nous suive et entende notre conversation, a ralenti le pas et s'est penché vers moi.

- Eh bien, ma petite Catherine, a-t-il dit d'une voix très basse, presque un chuchotement, elle ne s'appelait pas Galina Dismaïlova à cette époque-là, mais tout simplement Odette Marchal ... Et elle n'était pas russe mais originaire de Saint-Mandé où ses parents tenaient un petit café-restaurant ... Elle nous y invitait souvent ta maman et moi. C'était une bonne camarade ... Elle n'avait pas du tout l'accent russe, mais pas du tout ...

Le cours de danse s'est achevé vers sept heures du soir. Madame Dismaïlova nous a dit:

- Au rrrevoir ... et à jeudi prrrochain, les enfants ...

Dans l'escalier, j'ai chuchoté:

- Tu aurais dû lui parler et l'appeler par son vrai nom ...

Papa a éclaté de rire.

- Tu crois que j'aurais dû lui dire: Bonjour, Odette ... Comment vont les amis de Saint-Mandé?

Il est resté un moment silencieux. Et puis il a ajouté:

- Mais non ... Je ne pouvais pas lui faire ça ... Il faut la laisser rêver, elle et ses clients ...

 

D’après Sempé et Patrick Modiano «Catherine Certitude»

16.

Le père de Catherine, pourquoi travaillait-il au Casino de Paris quand il était jeune?

 

1) Parce qu’il était danseur.

2) Parce qu’il aimait la mère de Catherine.

3) Parce qu’il voulait devenir acteur.

4) Parce qu’il voulait gagner un peu d’argent de poche.


Mon Professeur de Danses

Je me souviens de mon premier cours de danse. Papa en avait choisi un, dans le quartier, rue de Maubeuge. Notre professeur, Madame Galina Dismaïlova, s'est dirigée vers moi:

- Il faudra que tu danses sans lunettes.

Au début, j'enviais mes camarades qui ne portaient pas de lunettes. Tout était simple pour elles. Mais à la réflexion, je me suis dit que j'avais un avantage: vivre dans deux mondes différents, selon que je portais ou non mes lunettes. Et le monde de la danse n'était pas la vie réelle. Oui, un monde de rêve comme celui, flou et tendre, que je voyais sans mes lunettes. À la sortie de ce premier cours, j'ai dit à papa:

- Ça ne me dérange pas du tout de danser sans mes lunettes.

- Tu as raison, a dit papa. Ce sera comme moi quand j'étais jeune ... Les autres te trouveront dans le regard, quand tu ne porteras pas tes lunettes, une sorte de douceur ... Cela s'appelle le charme ...

Les cours avaient lieu chaque jeudi soir et papa m'y accompagnait. La grande fenêtre du studio de danse donnait sur la gare du Nord. Les mères des élèves étaient assises sur une longue banquette rouge. Papa, le seul homme parmi toutes ces femmes, se tenait au bout de la banquette, à distance des autres, et regardait de temps en temps, par la baie vitrée derrière lui, la gare du Nord, les lumières des quais, les trains qui s'en allaient pour de lointaines destinations -jusqu'en Russie, m'avait-il dit- la Russie qui était la patrie de notre professeur, Madame Dismaïlova. Elle avait conservé un très fort accent russe. Elle m’appelait «Catherrrine».

Un jour, papa m'a dit:

- Catherine, c'est drôle ... J'ai connu dans le temps ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle ne me reconnaît pas car je ne suis plus le jeune homme que j'étais alors ... Elle aussi a bien changé. En ce temps-là, Catherine, j'étais un jeune homme assez bien de sa personne, et pour gagner un peu d'argent de poche, j'avais voulu faire de la figuration au Casino de Paris... Un soir, on m'a demandé de remplacer l'un des porteurs... Les porteurs sont ceux qui doivent porter les danseuses de la revue ... Et la danseuse que je devais porter, c'était ta maman ... Je l'ai prise dans mes bras de la façon que l'on m'a indiquée ... Je suis entré en scène avec elle en titubant, sans mes lunettes ... Et patatras! ... Nous sommes tombés tous les deux par terre ... Ta maman avait une crise de fou rire ... Il a fallu baisser le rideau... Elle m'a trouvé très sympathique ... C'est au Casino de Paris que j'ai connu aussi ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle faisait partie de la revue ...

Et papa, comme s'il avait peur que quelqu'un nous suive et entende notre conversation, a ralenti le pas et s'est penché vers moi.

- Eh bien, ma petite Catherine, a-t-il dit d'une voix très basse, presque un chuchotement, elle ne s'appelait pas Galina Dismaïlova à cette époque-là, mais tout simplement Odette Marchal ... Et elle n'était pas russe mais originaire de Saint-Mandé où ses parents tenaient un petit café-restaurant ... Elle nous y invitait souvent ta maman et moi. C'était une bonne camarade ... Elle n'avait pas du tout l'accent russe, mais pas du tout ...

Le cours de danse s'est achevé vers sept heures du soir. Madame Dismaïlova nous a dit:

- Au rrrevoir ... et à jeudi prrrochain, les enfants ...

Dans l'escalier, j'ai chuchoté:

- Tu aurais dû lui parler et l'appeler par son vrai nom ...

Papa a éclaté de rire.

- Tu crois que j'aurais dû lui dire: Bonjour, Odette ... Comment vont les amis de Saint-Mandé?

Il est resté un moment silencieux. Et puis il a ajouté:

- Mais non ... Je ne pouvais pas lui faire ça ... Il faut la laisser rêver, elle et ses clients ...

 

D’après Sempé et Patrick Modiano «Catherine Certitude»

17.

Qui sont les porteurs au Casino de Paris?

C’est ceux qui doivent porter …

 

1) des valises de clients.

2) des danseuses pendant la revue.

3) de l’argent.

4) des fleurs aux danseuses.


Mon Professeur de Danses

Je me souviens de mon premier cours de danse. Papa en avait choisi un, dans le quartier, rue de Maubeuge. Notre professeur, Madame Galina Dismaïlova, s'est dirigée vers moi:

- Il faudra que tu danses sans lunettes.

Au début, j'enviais mes camarades qui ne portaient pas de lunettes. Tout était simple pour elles. Mais à la réflexion, je me suis dit que j'avais un avantage: vivre dans deux mondes différents, selon que je portais ou non mes lunettes. Et le monde de la danse n'était pas la vie réelle. Oui, un monde de rêve comme celui, flou et tendre, que je voyais sans mes lunettes. À la sortie de ce premier cours, j'ai dit à papa:

- Ça ne me dérange pas du tout de danser sans mes lunettes.

- Tu as raison, a dit papa. Ce sera comme moi quand j'étais jeune ... Les autres te trouveront dans le regard, quand tu ne porteras pas tes lunettes, une sorte de douceur ... Cela s'appelle le charme ...

Les cours avaient lieu chaque jeudi soir et papa m'y accompagnait. La grande fenêtre du studio de danse donnait sur la gare du Nord. Les mères des élèves étaient assises sur une longue banquette rouge. Papa, le seul homme parmi toutes ces femmes, se tenait au bout de la banquette, à distance des autres, et regardait de temps en temps, par la baie vitrée derrière lui, la gare du Nord, les lumières des quais, les trains qui s'en allaient pour de lointaines destinations -jusqu'en Russie, m'avait-il dit- la Russie qui était la patrie de notre professeur, Madame Dismaïlova. Elle avait conservé un très fort accent russe. Elle m’appelait «Catherrrine».

Un jour, papa m'a dit:

- Catherine, c'est drôle ... J'ai connu dans le temps ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle ne me reconnaît pas car je ne suis plus le jeune homme que j'étais alors ... Elle aussi a bien changé. En ce temps-là, Catherine, j'étais un jeune homme assez bien de sa personne, et pour gagner un peu d'argent de poche, j'avais voulu faire de la figuration au Casino de Paris... Un soir, on m'a demandé de remplacer l'un des porteurs... Les porteurs sont ceux qui doivent porter les danseuses de la revue ... Et la danseuse que je devais porter, c'était ta maman ... Je l'ai prise dans mes bras de la façon que l'on m'a indiquée ... Je suis entré en scène avec elle en titubant, sans mes lunettes ... Et patatras! ... Nous sommes tombés tous les deux par terre ... Ta maman avait une crise de fou rire ... Il a fallu baisser le rideau... Elle m'a trouvé très sympathique ... C'est au Casino de Paris que j'ai connu aussi ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle faisait partie de la revue ...

Et papa, comme s'il avait peur que quelqu'un nous suive et entende notre conversation, a ralenti le pas et s'est penché vers moi.

- Eh bien, ma petite Catherine, a-t-il dit d'une voix très basse, presque un chuchotement, elle ne s'appelait pas Galina Dismaïlova à cette époque-là, mais tout simplement Odette Marchal ... Et elle n'était pas russe mais originaire de Saint-Mandé où ses parents tenaient un petit café-restaurant ... Elle nous y invitait souvent ta maman et moi. C'était une bonne camarade ... Elle n'avait pas du tout l'accent russe, mais pas du tout ...

Le cours de danse s'est achevé vers sept heures du soir. Madame Dismaïlova nous a dit:

- Au rrrevoir ... et à jeudi prrrochain, les enfants ...

Dans l'escalier, j'ai chuchoté:

- Tu aurais dû lui parler et l'appeler par son vrai nom ...

Papa a éclaté de rire.

- Tu crois que j'aurais dû lui dire: Bonjour, Odette ... Comment vont les amis de Saint-Mandé?

Il est resté un moment silencieux. Et puis il a ajouté:

- Mais non ... Je ne pouvais pas lui faire ça ... Il faut la laisser rêver, elle et ses clients ...

 

D’après Sempé et Patrick Modiano «Catherine Certitude»

18.

Quelle phrase n’appartient pas au texte?

 

1) Nous sommes tombés tous les deux par terre.

2) Et elle n'était pas russe mais originaire de Saint-Mandé où ses parents tenaient un petit café-restaurant.

3) Il faut la laisser rêver, elle et ses clients.

4) Papa a dit au professeur de danses: Bonjour, Odette ... Comment vont les amis de Saint-Mandé.


Mon Professeur de Danses

Je me souviens de mon premier cours de danse. Papa en avait choisi un, dans le quartier, rue de Maubeuge. Notre professeur, Madame Galina Dismaïlova, s'est dirigée vers moi:

- Il faudra que tu danses sans lunettes.

Au début, j'enviais mes camarades qui ne portaient pas de lunettes. Tout était simple pour elles. Mais à la réflexion, je me suis dit que j'avais un avantage: vivre dans deux mondes différents, selon que je portais ou non mes lunettes. Et le monde de la danse n'était pas la vie réelle. Oui, un monde de rêve comme celui, flou et tendre, que je voyais sans mes lunettes. À la sortie de ce premier cours, j'ai dit à papa:

- Ça ne me dérange pas du tout de danser sans mes lunettes.

- Tu as raison, a dit papa. Ce sera comme moi quand j'étais jeune ... Les autres te trouveront dans le regard, quand tu ne porteras pas tes lunettes, une sorte de douceur ... Cela s'appelle le charme ...

Les cours avaient lieu chaque jeudi soir et papa m'y accompagnait. La grande fenêtre du studio de danse donnait sur la gare du Nord. Les mères des élèves étaient assises sur une longue banquette rouge. Papa, le seul homme parmi toutes ces femmes, se tenait au bout de la banquette, à distance des autres, et regardait de temps en temps, par la baie vitrée derrière lui, la gare du Nord, les lumières des quais, les trains qui s'en allaient pour de lointaines destinations -jusqu'en Russie, m'avait-il dit- la Russie qui était la patrie de notre professeur, Madame Dismaïlova. Elle avait conservé un très fort accent russe. Elle m’appelait «Catherrrine».

Un jour, papa m'a dit:

- Catherine, c'est drôle ... J'ai connu dans le temps ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle ne me reconnaît pas car je ne suis plus le jeune homme que j'étais alors ... Elle aussi a bien changé. En ce temps-là, Catherine, j'étais un jeune homme assez bien de sa personne, et pour gagner un peu d'argent de poche, j'avais voulu faire de la figuration au Casino de Paris... Un soir, on m'a demandé de remplacer l'un des porteurs... Les porteurs sont ceux qui doivent porter les danseuses de la revue ... Et la danseuse que je devais porter, c'était ta maman ... Je l'ai prise dans mes bras de la façon que l'on m'a indiquée ... Je suis entré en scène avec elle en titubant, sans mes lunettes ... Et patatras! ... Nous sommes tombés tous les deux par terre ... Ta maman avait une crise de fou rire ... Il a fallu baisser le rideau... Elle m'a trouvé très sympathique ... C'est au Casino de Paris que j'ai connu aussi ton professeur, Madame Dismaïlova ... Elle faisait partie de la revue ...

Et papa, comme s'il avait peur que quelqu'un nous suive et entende notre conversation, a ralenti le pas et s'est penché vers moi.

- Eh bien, ma petite Catherine, a-t-il dit d'une voix très basse, presque un chuchotement, elle ne s'appelait pas Galina Dismaïlova à cette époque-là, mais tout simplement Odette Marchal ... Et elle n'était pas russe mais originaire de Saint-Mandé où ses parents tenaient un petit café-restaurant ... Elle nous y invitait souvent ta maman et moi. C'était une bonne camarade ... Elle n'avait pas du tout l'accent russe, mais pas du tout ...

Le cours de danse s'est achevé vers sept heures du soir. Madame Dismaïlova nous a dit:

- Au rrrevoir ... et à jeudi prrrochain, les enfants ...

Dans l'escalier, j'ai chuchoté:

- Tu aurais dû lui parler et l'appeler par son vrai nom ...

Papa a éclaté de rire.

- Tu crois que j'aurais dû lui dire: Bonjour, Odette ... Comment vont les amis de Saint-Mandé?

Il est resté un moment silencieux. Et puis il a ajouté:

- Mais non ... Je ne pouvais pas lui faire ça ... Il faut la laisser rêver, elle et ses clients ...

 

D’après Sempé et Patrick Modiano «Catherine Certitude»

19.

Преобразуйте, если это необходимо, слово PRENDRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

La gare de Kiev à Moscou

 

La gare de Kiev à Moscou est un monument célèbre de l’architecture et de l’ingénierie. La décision de construire la station __________________ en 1912, année du centenaire de la bataille de Borodino.

20.

Преобразуйте, если это необходимо, слово CE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Il a été décidé de marquer cette date par la construction de la route dans la direction de Borodino. À _________________

époque, la station a reçu le nom de Bryansk et l'a conservé jusqu’en 1934.

21.

Преобразуйте, если это необходимо, слово NOMBREUX так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

La guerre patriotique de 1812 se reflète à la fois dans l’architecture de la gare et dans de __________________ peintures et sculptures à l’intérieur du bâtiment.

22.

Преобразуйте, если это необходимо, слово LIRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Les gares en Russie

La gare est un lieu des au revoir, des débuts et des espoirs, des changements et des chagrins, des belles rencontres et des peines… J' __________________ le livre de Cédric Gras « Vladivostok, neiges et moussons » et je réalise maintenant

que dans notre immense pays la gare est vraiment un univers à part.

23.

Преобразуйте, если это необходимо, слово SON так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

C'était comme un choc et à la fois un bonheur pour moi : __________________ ami français a ressenti si finement mon âme et ceux de tous les Russes. Je le lisais tellement émue :

24.

Преобразуйте, если это необходимо, слово QUAI так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

"Les __________________ de gare d’Eurasie sont comme ceux des ports d’autrefois où une foule dense saluait l’arrivée et pleurait les départs des paquebots.

25.

Преобразуйте, если это необходимо, слово SAVOIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Les Russes n’aiment pas beaucoup les adieux, plus que personne ils __________________ que les immensités terrestres séparent aussi bien que les océans… "

26.

Пре­об­ра­зуй­те, если это не­об­хо­ди­мо, слово DIFFÉRENT так, чтобы оно грам­ма­ти­че­ски со­от­вет­ство­ва­ло со­дер­жа­нию тек­ста.

 

 

Portrait statistique du Français moyen

 

Selon __________________ statistiques, le Français moyen s’appelle Martin, prénom Jean.

 

27.

Преобразуйте, если это необходимо, слово PARTIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Il mesure 1,74 m, il est ouvrier. Il ne __________________ pas en vacances, passe trois heures par jour à regarder la télé, six fois pas an fréquente le cinéma et lit huit livres par an.

28.

Преобразуйте, если это необходимо, слово REVENU так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Son logement dispose de la radio, d’un réfrigérateur, d’un poste de TV et d’une machine à laver, dont l’achat constitue 10,1% des __________________de son ménage.

29.

Преобразуйте, если это необходимо, слово LOGER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Il __________________ dans une HLM, ce qui constitue 25% de son salaire. Le loyer grimpe régulièrement un peu au-dessus du rythme de l’inflation.

30.

Преобразуйте, если это необходимо, слово COURS так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Jean Martin n’est pas diplômé et ne suit pas de __________________ de perfectionnement.

31.

Преобразуйте, если это необходимо, слово PERMETTRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

On ne dispose ici que de petits bouts de sa vie, les diversités de situation ne sont pas prises en compte. Mais les statistiques __________________ de cerner quelques-uns des éléments qui font la réalité de France.

32.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) à

2) en

3) au

4) dans


Le lycée marseilleveyre fête ses 70 ans

70 ans d'enseignement, ça se fête. Situé dans le 8e arrondissement de la ville, au pied du massif de calcaire qui donna son nom à cette institution scolaire, Marseilleveyre conserve ses lettres de noblesse.

Fondé 32 ______ 1945 par Paul-Henri-Pol-Simon, Marseilleveyre s'inscrivait dans le cadre du projet Langevin-Wallon. Il s'agissait de réformer les principes du système scolaire français afin de favoriser l'épanouissement personnel de chaque élève, car telle était la ligne directrice d'après-guerre. Un fil conducteur qui alimente encore les ambitions de l'établissement, près d'un siècle plus tard. Pour l'anniversaire de ce monument 33 ______ , il fallait donc un événement d'envergure.

Dans ce contexte, l'Amicale des Anciens Élèves de Marseilleveyre (AAEM) organisait ce mardi une 34 ______ suivie de la pause d'une plaque, pour célébrer sa création. La petite fille du fondateur, Amélie Pol-Simon, s'est rendue sur 35 ______, accompagnée de l'animateur Jean-Pierre Foucaud, 36 ______ fut élève au début des années 60.

Un témoignage écrit du chanteur Antoine fit aussi forte 37 ______. L'artiste avouait s'y être produit pour la première fois en public, en classe de 6ème. Tous ces éléments prouvent que l'histoire s'écrit toujours, entre les murs de Marseilleveyre.

Cette richesse culturelle, historique et patrimoniale, contribue au bien-être des élèves. Margot, élève en terminale ES, témoigne : "Le cadre est sympa, c'est grand et nous avons une piscine à 38 ______! Le lycée c'est nul, mais ici c'est bien !" ironise-t-elle.

33.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) affirmatif

2) lucratif

3) éducatif

4) consécutif


Le lycée marseilleveyre fête ses 70 ans

70 ans d'enseignement, ça se fête. Situé dans le 8e arrondissement de la ville, au pied du massif de calcaire qui donna son nom à cette institution scolaire, Marseilleveyre conserve ses lettres de noblesse.

Fondé 32 ______ 1945 par Paul-Henri-Pol-Simon, Marseilleveyre s'inscrivait dans le cadre du projet Langevin-Wallon. Il s'agissait de réformer les principes du système scolaire français afin de favoriser l'épanouissement personnel de chaque élève, car telle était la ligne directrice d'après-guerre. Un fil conducteur qui alimente encore les ambitions de l'établissement, près d'un siècle plus tard. Pour l'anniversaire de ce monument 33 ______ , il fallait donc un événement d'envergure.

Dans ce contexte, l'Amicale des Anciens Élèves de Marseilleveyre (AAEM) organisait ce mardi une 34 ______ suivie de la pause d'une plaque, pour célébrer sa création. La petite fille du fondateur, Amélie Pol-Simon, s'est rendue sur 35 ______, accompagnée de l'animateur Jean-Pierre Foucaud, 36 ______ fut élève au début des années 60.

Un témoignage écrit du chanteur Antoine fit aussi forte 37 ______. L'artiste avouait s'y être produit pour la première fois en public, en classe de 6ème. Tous ces éléments prouvent que l'histoire s'écrit toujours, entre les murs de Marseilleveyre.

Cette richesse culturelle, historique et patrimoniale, contribue au bien-être des élèves. Margot, élève en terminale ES, témoigne : "Le cadre est sympa, c'est grand et nous avons une piscine à 38 ______! Le lycée c'est nul, mais ici c'est bien !" ironise-t-elle.

34.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) conférence

2) programme

3) balle

4) ressemblance


Le lycée marseilleveyre fête ses 70 ans

70 ans d'enseignement, ça se fête. Situé dans le 8e arrondissement de la ville, au pied du massif de calcaire qui donna son nom à cette institution scolaire, Marseilleveyre conserve ses lettres de noblesse.

Fondé 32 ______ 1945 par Paul-Henri-Pol-Simon, Marseilleveyre s'inscrivait dans le cadre du projet Langevin-Wallon. Il s'agissait de réformer les principes du système scolaire français afin de favoriser l'épanouissement personnel de chaque élève, car telle était la ligne directrice d'après-guerre. Un fil conducteur qui alimente encore les ambitions de l'établissement, près d'un siècle plus tard. Pour l'anniversaire de ce monument 33 ______ , il fallait donc un événement d'envergure.

Dans ce contexte, l'Amicale des Anciens Élèves de Marseilleveyre (AAEM) organisait ce mardi une 34 ______ suivie de la pause d'une plaque, pour célébrer sa création. La petite fille du fondateur, Amélie Pol-Simon, s'est rendue sur 35 ______, accompagnée de l'animateur Jean-Pierre Foucaud, 36 ______ fut élève au début des années 60.

Un témoignage écrit du chanteur Antoine fit aussi forte 37 ______. L'artiste avouait s'y être produit pour la première fois en public, en classe de 6ème. Tous ces éléments prouvent que l'histoire s'écrit toujours, entre les murs de Marseilleveyre.

Cette richesse culturelle, historique et patrimoniale, contribue au bien-être des élèves. Margot, élève en terminale ES, témoigne : "Le cadre est sympa, c'est grand et nous avons une piscine à 38 ______! Le lycée c'est nul, mais ici c'est bien !" ironise-t-elle.

35.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) lieu

2) place

3) endroit

4) lycée


Le lycée marseilleveyre fête ses 70 ans

70 ans d'enseignement, ça se fête. Situé dans le 8e arrondissement de la ville, au pied du massif de calcaire qui donna son nom à cette institution scolaire, Marseilleveyre conserve ses lettres de noblesse.

Fondé 32 ______ 1945 par Paul-Henri-Pol-Simon, Marseilleveyre s'inscrivait dans le cadre du projet Langevin-Wallon. Il s'agissait de réformer les principes du système scolaire français afin de favoriser l'épanouissement personnel de chaque élève, car telle était la ligne directrice d'après-guerre. Un fil conducteur qui alimente encore les ambitions de l'établissement, près d'un siècle plus tard. Pour l'anniversaire de ce monument 33 ______ , il fallait donc un événement d'envergure.

Dans ce contexte, l'Amicale des Anciens Élèves de Marseilleveyre (AAEM) organisait ce mardi une 34 ______ suivie de la pause d'une plaque, pour célébrer sa création. La petite fille du fondateur, Amélie Pol-Simon, s'est rendue sur 35 ______, accompagnée de l'animateur Jean-Pierre Foucaud, 36 ______ fut élève au début des années 60.

Un témoignage écrit du chanteur Antoine fit aussi forte 37 ______. L'artiste avouait s'y être produit pour la première fois en public, en classe de 6ème. Tous ces éléments prouvent que l'histoire s'écrit toujours, entre les murs de Marseilleveyre.

Cette richesse culturelle, historique et patrimoniale, contribue au bien-être des élèves. Margot, élève en terminale ES, témoigne : "Le cadre est sympa, c'est grand et nous avons une piscine à 38 ______! Le lycée c'est nul, mais ici c'est bien !" ironise-t-elle.

36.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) qui

2) que

3) dont

4) auquel


Le lycée marseilleveyre fête ses 70 ans

70 ans d'enseignement, ça se fête. Situé dans le 8e arrondissement de la ville, au pied du massif de calcaire qui donna son nom à cette institution scolaire, Marseilleveyre conserve ses lettres de noblesse.

Fondé 32 ______ 1945 par Paul-Henri-Pol-Simon, Marseilleveyre s'inscrivait dans le cadre du projet Langevin-Wallon. Il s'agissait de réformer les principes du système scolaire français afin de favoriser l'épanouissement personnel de chaque élève, car telle était la ligne directrice d'après-guerre. Un fil conducteur qui alimente encore les ambitions de l'établissement, près d'un siècle plus tard. Pour l'anniversaire de ce monument 33 ______ , il fallait donc un événement d'envergure.

Dans ce contexte, l'Amicale des Anciens Élèves de Marseilleveyre (AAEM) organisait ce mardi une 34 ______ suivie de la pause d'une plaque, pour célébrer sa création. La petite fille du fondateur, Amélie Pol-Simon, s'est rendue sur 35 ______, accompagnée de l'animateur Jean-Pierre Foucaud, 36 ______ fut élève au début des années 60.

Un témoignage écrit du chanteur Antoine fit aussi forte 37 ______. L'artiste avouait s'y être produit pour la première fois en public, en classe de 6ème. Tous ces éléments prouvent que l'histoire s'écrit toujours, entre les murs de Marseilleveyre.

Cette richesse culturelle, historique et patrimoniale, contribue au bien-être des élèves. Margot, élève en terminale ES, témoigne : "Le cadre est sympa, c'est grand et nous avons une piscine à 38 ______! Le lycée c'est nul, mais ici c'est bien !" ironise-t-elle.

37.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) tension

2) promotion

3) impression

4) pression


Le lycée marseilleveyre fête ses 70 ans

70 ans d'enseignement, ça se fête. Situé dans le 8e arrondissement de la ville, au pied du massif de calcaire qui donna son nom à cette institution scolaire, Marseilleveyre conserve ses lettres de noblesse.

Fondé 32 ______ 1945 par Paul-Henri-Pol-Simon, Marseilleveyre s'inscrivait dans le cadre du projet Langevin-Wallon. Il s'agissait de réformer les principes du système scolaire français afin de favoriser l'épanouissement personnel de chaque élève, car telle était la ligne directrice d'après-guerre. Un fil conducteur qui alimente encore les ambitions de l'établissement, près d'un siècle plus tard. Pour l'anniversaire de ce monument 33 ______ , il fallait donc un événement d'envergure.

Dans ce contexte, l'Amicale des Anciens Élèves de Marseilleveyre (AAEM) organisait ce mardi une 34 ______ suivie de la pause d'une plaque, pour célébrer sa création. La petite fille du fondateur, Amélie Pol-Simon, s'est rendue sur 35 ______, accompagnée de l'animateur Jean-Pierre Foucaud, 36 ______ fut élève au début des années 60.

Un témoignage écrit du chanteur Antoine fit aussi forte 37 ______. L'artiste avouait s'y être produit pour la première fois en public, en classe de 6ème. Tous ces éléments prouvent que l'histoire s'écrit toujours, entre les murs de Marseilleveyre.

Cette richesse culturelle, historique et patrimoniale, contribue au bien-être des élèves. Margot, élève en terminale ES, témoigne : "Le cadre est sympa, c'est grand et nous avons une piscine à 38 ______! Le lycée c'est nul, mais ici c'est bien !" ironise-t-elle.

38.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) gestion

2) utilisation

3) affection

4) disposition


Le lycée marseilleveyre fête ses 70 ans

70 ans d'enseignement, ça se fête. Situé dans le 8e arrondissement de la ville, au pied du massif de calcaire qui donna son nom à cette institution scolaire, Marseilleveyre conserve ses lettres de noblesse.

Fondé 32 ______ 1945 par Paul-Henri-Pol-Simon, Marseilleveyre s'inscrivait dans le cadre du projet Langevin-Wallon. Il s'agissait de réformer les principes du système scolaire français afin de favoriser l'épanouissement personnel de chaque élève, car telle était la ligne directrice d'après-guerre. Un fil conducteur qui alimente encore les ambitions de l'établissement, près d'un siècle plus tard. Pour l'anniversaire de ce monument 33 ______ , il fallait donc un événement d'envergure.

Dans ce contexte, l'Amicale des Anciens Élèves de Marseilleveyre (AAEM) organisait ce mardi une 34 ______ suivie de la pause d'une plaque, pour célébrer sa création. La petite fille du fondateur, Amélie Pol-Simon, s'est rendue sur 35 ______, accompagnée de l'animateur Jean-Pierre Foucaud, 36 ______ fut élève au début des années 60.

Un témoignage écrit du chanteur Antoine fit aussi forte 37 ______. L'artiste avouait s'y être produit pour la première fois en public, en classe de 6ème. Tous ces éléments prouvent que l'histoire s'écrit toujours, entre les murs de Marseilleveyre.

Cette richesse culturelle, historique et patrimoniale, contribue au bien-être des élèves. Margot, élève en terminale ES, témoigne : "Le cadre est sympa, c'est grand et nous avons une piscine à 38 ______! Le lycée c'est nul, mais ici c'est bien !" ironise-t-elle.

39.

Vous avez 20 minutes pour faire ce devoir.

Votre ami français Xavier vous a écrit une lettre, dont voici un extrait.

 

... Je voudrais apprendre l’espagnol mais mon professeur d’anglais me conseille de perfectionner plutôt mon anglais. Je ne suis pas d’accord, je crois qu’on doit apprendre plus de langues étrangères. J’apprends déjà l’anglais et l’allemand mais ce n’est pas grand-chose si on habite en Europe! Et toi, tu apprends combien de langues? Tu voudrais en connaître combien? Dans ton école, est-ce que les élèves peuvent apprendre une deuxième, une troisième langue étrangère?...

 

Ecrivеz unе lеttrе à Justinе.

Dans votrе lеttrе

– répondеz à sеs quеstions

– posеz-lui 3 questions sur son annivеrsairе.

Ecrivez 100–140 mots.

Suivez les règles de la présentation des lettres non officielles.

40.

Выберите только ОДНО из двух предложенных высказываний и выразите своё мнение по предложенной проблеме согласно данному плану.

 

Commentez un des sujets proposés ci-dessous.

 

1. On dit que celui qui a un look personnel au lycée a une mauvaise réputation.

2. Les manuels électroniques remplaceront bientôt les manuels ordinaires.

 

Quel est votre avis? Êtes-vous d’accord avec cette opinion?

 

Suivez le plan:

− introduction: posez le problème en le reformulant;

− avancez votre opinion et faites-la valoir avec 2–3 arguments à l’appui;

− exposez un point de vue opposé et donnez 1–2 arguments pour le soutenir;

− expliquez pourquoi vous ne les acceptez pas;

− conclusion: confirmez votre position.

 

Écrivez une réponse en 200–250 mots.

41.

Imaginez que vous êtes en train de préparer un projet avec votre ami. Vous avez trouvé un texte très intéressant et vous voulez le lui lire. Vous avez 1 mn 30 pour lire ce texte en silence, puis 1 mn 30 pour le lire à haute voix.

 

Pour partager une passion et faire profiter les internautes de vos connaissances, vous pouvez créer une chaîne YouTube. Mais attention: il en existe des millions qui sont consacrées à tous les sujets. Il n’est pas facile dans ces conditions de se faire remarquer. Mais ne vous découragez pas! Prenez simplement le temps de consulter les chaînes qui parlent déjà du sujet que vous souhaitez aborder. Notez leurs points forts ou les lacunes que vous pourriez combler. Ensuite, mettez-vous au travail. Vos vidéos doivent être bien faites. N’oubliez pas que du moment qu’elles sont mises en ligne, elles s’adressent à la Terre entière. Utilisez alors une bonne caméra et un logiciel de montage vidéo. Il est aussi très important d’utiliser un bon micro: le son de mauvaise qualité est aussi insupportable qu’une mauvaise image.

42.

Observez ce document.

 

 

Joignez-vous à notre nouveau club de fitness!

 

Vous avez décidé de fréquenter ce club de fitness et vous cherchez des informations sur ce sujet. Après 1 mn 30 de réflexion, vous posez cinq questions directes pour demander:

1) son adresse

2) les horaires d’ouverture

3) le prix d’un abonnement

4) la possibilité d’entraînements individuels

5) s’il y a une piscine

Vous aurez 20 secondes pour poser chaque question.

43.

Imaginez que ces photos appartiennent à votre album. Choisissez-en une pour la présenter à votre ami/e.

 

 

Vous avez 1 mn 30 pour réfléchir, puis vous présenterez la photo choisie. Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Pendant la présentation de votre photo n’oubliez pas de mentionner:

 

• où et quand elle a été prise

• qui ou quoi y est représenté

• ce qui se passe

• pourquoi vous tenez à la garder dans votre album

• pourquoi vous avez décidé de la montrer à votre ami/e

 

Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique. Commencez par la phrase "J'ai choisi la photo N°...".

44.

Observez les deux photos. Après 1 mn 30 de réflexion, vous les comparez:

• en faisant une courte description de chacune d’elles (action, lieu)

• en précisant ce qu’elles ont en commun

• en décrivant les différences entre ces deux photos

• en indiquant lequel des loisirs figurant sur ces photos tu préférais quand tu étais petit/e

• en expliquant pourquoi

Votre réponse ne dépasse pas 2 minutes (12–15 phrases). Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique.