№№ заданий Пояснения Ответы Ключ Добавить инструкцию Критерии
Источник Раздел кодификатора ФИПИ
PDF-версия PDF-версия (вертикальная) PDF-версия (крупный шрифт) PDF-версия (с большим полем) Версия для копирования в MS Word
Вариант № 34095

1.

Вы услышите 6 высказываний. Установите соответствие между высказываниями каждого говорящего A–F и утверждениями, данными в списке 1–7. Используйте каждое утверждение, обозначенное соответствующей цифрой, только один раз. В задании есть одно лишнее утверждение. Вы услышите запись дважды.

 

 

1. C’est en France que le cinématographe est né.

2. Je vais au cinéma où l'on passe des films en version originale.

3. J’adore les comédies, surtout les vieilles comédies françaises.

4. Le cinéma est un monde ouvert à tous.

5. J'aime découvrir les plus belles œuvresdu cinéma international en français.

6. Je peux nommer mes acteurs français préférés mais pas les réalisateurs.

7. Je crois que le cinéma français est le meilleur au monde.

 

ГоворящийABCDEF
Утверждение

2.

Вы услышите диалог. Определите, какие из приведённых утверждений А–G соответствуют содержанию текста (1 – Vrai), какие не соответствуют (2 – Faux) и о чём в тексте не сказано, то есть на основании текста нельзя дать ни положительного, ни отрицательного ответа (3 – Aucune information). Занесите номер выбранного Вами варианта ответа в таблицу. Вы услышите запись дважды.

 

 

A. Émilie a acheté un nouveau téléphone.

B. Le téléphone d’Émilie est très cher.

C. Émilie et Éric sont dans un train.

D. Éric n’utilise jamais le « langage SMS ».

E. Éric pense que le « langage SMS » appauvrit le français.

F. Éric n’aime pas envoyer des SMS.

G. Émilie demande à Éric de l’aider.

 

Запишите в ответ цифры, расположив их в порядке, соответствующем буквам:

ABCDEFG
       

 

1) Vrai

2) Faux

3) Aucune information

3.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Qui est Romain Beaumard?

 

1) Pédagogue.

2) Explorateur.

3) Chercheur.

4.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Dans le Grand Nord, les chiens sont très sensibles ...

 

1) à la neige.

2) au froid.

3) au vent.

5.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

D’après Romain Beaumard pour les chiens courir est ...

 

1) une nécessité.

2) une contrainte.

3) un plaisir.

6.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

D’après Romain Beaumard, quel est le but des chiens d’aller le plus vite possible?

 

1) d’avoir plus de temps de se reposer.

2) d’avoir plus de nourriture.

3) de faire plaisir au maître.

7.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Comment Romain Beaumard fait-il obéir ses chiens?

 

1) Il les punit.

2) Il leur parle.

3) Il leur donne de bonnes choses à manger.

8.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Face aux loups, les chiens ...

 

1) ont peur.

2) restent indifférents.

3) sont agressifs.

9.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Quel projet Romain Beaumard envisage-t-il?

 

1) Projet éducatif.

2) Projet de voyage.

3) Projet de film.

10.

Установите соответствие между заголовками 1–8 и текстами A–G. Запишите свои ответы в таблицу. Используйте каждую цифру только один раз. В задании есть один лишний заголовок.

 

1. Une mer sur Titan: photos

2. Qui est le hackeur?

3. L'échec du volontarisme

4. Un taux record de réussite

5. Un collectionneur passionné

6. Le nouveau chef du gouvernement

7. Ils ne sont que 450 sur la Terre

8. Le regard plutôt pessimiste vers

l’avenir

 

A. Manuel Valls, nouveau premier ministre français, a longtemps cultivé une posture à part au sein de la gauche. M. Valls proposait un temps de travail plus important pour les enseignants, ainsi que pour les élèves, avec dix-huit jours de

cours supplémentaires dans l'année. Il insistait aussi sur l'égalité hommefemme et la parité, proposant un allongement du congé paternité, ou un contrôle de l'égalité des rémunérations dans les grandes entreprises.

 

B. Il possède plusieurs millions de disques vinyles ; il n'en connaît pas le nombre exact. Rares, chers, banals ou collectors, en double, en triple exemplaires, ils sont stockés dans un entrepôt de 2 500 m². Et puis ? C'est tout, ou presque.

Mais qu'est-ce qui pousse ce riche Brésilien de 62 ans, à acheter dans le monde entier des collections de disques ?

 

C. La sonde Cassini vient d’observer pour la première fois la formation de nuages sur Ligeia Mare, une mer de méthane située dans les régions polaires boréales de la principale lune de la planète aux anneaux. Les images ont été prises par la sonde entre le 20 et le 22 juillet. Les scientifiques attendaient ces photos depuis plusieurs mois.

 

D. Jamais autant de jeunes Français n'avaient été bacheliers. 77,3 % d'une génération décroche cette année ce sésame d'entrée dans l'enseignement supérieur. C'est une hausse de 3,7 points par rapport à 2013. Pourtant tout le

monde n'a pas le même bac et au sein de ce groupe, se dessinent trois familles. D'abord, 37,7 % de la classe d'âge obtient un bac général, 15,9 % un bac technologique et 23,7 % un bac professionnel.

 

E. Cible d'attaques informatiques répétées depuis une dizaine de jours, le site d'information Rue89 a déposé deux plaintes auprès du procureur. Vendredi, le parquet a ouvert une information judiciaire pour accès frauduleux et

modification de données. La plainte ne vise personne, mais il ne sera pas difficile de remonter jusqu'à l'auteur de ces attaques : un certain Grégory C. a revendiqué sur Twitter le piratage du site. La personne est très défavorablement connue des services de police.

 

F. Trois bébés lions d'Asie, une espèce rare classée en danger sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature, sont nés le 30 décembre d'une même portée au Jardin zoologique du Muséum de Besançon, a annoncé mercredi l'établissement. Selon le directeur, il reste à peine 350 lions d'Asie dans la nature dans la forêt de Gir en Inde et moins d’une centaine individus en Europe dans des zoos.

 

G. Selon un sondage Ipsos, 67 % des Français pensent que la situation financière du pays va s’aggraver cette année. 36 % des sondés pensent même qu’elles vont « beaucoup s’aggraver ». Ils ne sont que 23 % à envisager une

amélioration. Malgré ce manque de positivité, la plupart des personnes interrogées font tout de même confiance aux petites et moyennes entreprises « pour proposer des solutions constructives pour faire face à la crise ».

 

ТекстABCDEFG
Заголовок

11.

Прочитайте текст и заполните пропуски A–F частями предложений, обозначенными цифрами 1–7. Одна из частей в списке 1–7 — лишняя. Занесите цифры, обозначающие соответствующие части предложений, в таблицу.

 

Vélo électrique: plus vite, plus propre et sans trop d’effort!

 

Circuler en voiture dans les villes n’est pas ce qu’on fait de mieux! Outre le temps passé à l’arrêt dans les embouteillages quotidiens, ce trafic génère du bruit, du stress, une importante pollution atmosphérique A _______________________, et contribue en plus au réchauffement climatique. Il existe pourtant d’autres modes de déplacement plus pratiques pour de courtes distances.

Avec l’aménagement des pistes cyclables dans les villes et les systèmes de location de vélo, de plus en plus de gens se mettent au vélo, et c’est très bien ! Pourtant, beaucoup hésitent à en faire usage B _______________________ de rouler plus de vingt minutes, ou la force de monter des côtes …

C’est là qu’intervient le vélo électrique, ou plutôt le vélo à assistance électrique. Ce vélo C _______________________ ne dispense pas de pédaler : le moteur fonctionne seulement comme une aide et se met en marche lorsque les pédales tournent plus vite ou qu’une plus forte pression est exercée sur elles. Les études montrent que 60% des déplacements en ville se font en voiture et D _______________________ à 3 km de distance. Par ailleurs, la vitesse moyenne d’une voiture dans Paris est de 13 km/h, contre 15 km/h pour un vélo, et 18 km/h pour un vélo à assistance électrique.

Pourquoi continuer à prendre sa voiture en ville, alors qu’on avance plus vite à vélo, E _______________________ sans avoir à payer, qu’on ne consomme pas d’énergie fossile, et que donc, on ne pollue pas?

Tous ensemble, changeons nos habitudes! Et même F _______________________, tu peux toujours encourager les adultes à utiliser le vélo (électrique ou pas) sur de petites distances.

 

1. équipé d’un moteur et d’une batterie

2. craignant de ne pas avoir le courage

3. qu’on se gare facilement

4. sans qu’on ait besoin de pédaler

5. due aux émissions de gaz d’échappement

6. si tu n’es pas en âge de conduire

7. que la moitié d’entre eux sont inférieurs

 

ПропускABCDEF
Часть предложения

12.

Quel temps faisait-il ce jour-là?

 

1) Il faisait beau.

2) Il neigeait.

3) Il pleuvait à verse.

4) Il faisait du brouillard.


Прочитайте текст и выполните задания А15 – А21, обводя цифру 1, 2, 3 или 4, соответствующую номеру выбранного вами варианта ответа.

 

LE PARAPLUIE

 

A six heures, il fallut réveiller Henriette à grands cris. Elle avait eu beaucoup de peine à s'endormir la veille au soir et maintenant elle était accablée de sommeil. La pluie tombait par rafales. L'averse était si dense que, de la fenêtre de l'étage, Henriette ne voyait même plus l'heure du cadran.

Sa mère l'appelait, la bousculait. Pendant que l'enfant mangeait sans appétit, la tête lourde et la bouche lente, ses trois petits frères faisaient cercle autour d'elle, avec un respect silencieux. Et quand elle eut fini, on lui remit son beau tablier des dimanches, couleur verte d'eau, avec des manches bouffantes. C'était un grand jour qui commençait, et elle avait le coeur un peu serré en passant son tablier.

Sa mère ouvrit la porte, considéra le déluge un bon moment, sans rien dire, soupira, vint à la grande armoire qui occupait tout le côté de la cuisine, l'ouvrit et en tira un parapluie de soie à manche immense avec une petite incrustation sur la poignée: un cadeau de mariage.

- Je te le donne, dit-elle à Henriette, mais fais-y attention. Et surtout, ne le perds pas.

Henriette partit. Elle avait à marcher une heure. Elle serrait de la main gauche le manche du parapluie, ample comme une tente, et, de l'autre bras raidi, elle portait bien droit, pour ne rien renverser, un panier à couvercle avec son repas de midi.

C'est seulement quand elle fut dans la salle d'examen qu'elle se sentit de nouveau à son aise et à son affaire. La dictée lui parut sans difficultés; aux questions du vocabulaire et d'intelligence du texte, elle répondit très bien. Bousculée d'un examinateur à l'autre, elle trouva, l'après-midi très courte. Et elle ne fut pas surprise d'être reçue, mais le bonheur l'inonda quand elle se rendit compte qu'elle était classée première du canton. C'était cela qu'elle avait voulu de toute sa force depuis deux ans au moins : à cette seule condition ses parents consentiraient à travailler plus longtemps pour elle, à la laisser fréquenter le Cours complémentaire. Plus tard, elle serait donc institutrice. Elle aurait des livres toute sa vie. Elle étudierait tant qu'il lui plairait. Elle ferait un grand voyage peut-être, pendant les vacances, une fois ou deux...

De joie, elle sautait en chantonnant sur le chemin du village. Subitement elle s'aperçut qu'il ne pleuvait plus, mais que le grand soleil d'été déclinait à l'horizon. Le vent avait tourné, il faisait beau.

L'enfant montait vite la grande rue. Après le tournant, elle vit devant elle, à gauche, la vieille bâtisse, avec sa cage à poules devant l'ancienne écurie. Henriette franchit le seuil. Sa mère n'était pas dans la cuisine. On l'entendait à l'étage. De là-haut, penchée au-dessus de l'escalier, elle cria avec une voix sèche d'inquiétude:

- Est-ce que tu l'as, au moins ?

- Mais oui, maman !

La mère descendit, elle ne vit pas le geste de la fillette rayonnante qui s'avançait pour l'embrasser: elle jetait un regard circulaire sur les chaises, l'évier, les coins de la pièce.

Alors, la fillette comprit que sa mère était en peine non de son certificat, mais du précieux parapluie. Où l'avait-elle mis, en effet? Elle l'avait oublié à l'école du chef-lieu, pour sûr. Les reproches s'enflaient. D'un coup, l'enfant aux rêves obstinés se sentit reprise par les réalités pesantes, par la vie mesquine et, s'enfuyant sans dire un mot dans la grange obscure, tout au fond, là où il y avait un tas de foin, elle laissa couler ses larmes.

D’après G. Cognot

13.

Ce jour-là était exceptionnel pour la fillette parce que c’était le jour...

 

1) de son anniversaire.

2) de son examen.

3) de la rentrée.

4) de son mariage.


Прочитайте текст и выполните задания А15 – А21, обводя цифру 1, 2, 3 или 4, соответствующую номеру выбранного вами варианта ответа.

 

LE PARAPLUIE

 

A six heures, il fallut réveiller Henriette à grands cris. Elle avait eu beaucoup de peine à s'endormir la veille au soir et maintenant elle était accablée de sommeil. La pluie tombait par rafales. L'averse était si dense que, de la fenêtre de l'étage, Henriette ne voyait même plus l'heure du cadran.

Sa mère l'appelait, la bousculait. Pendant que l'enfant mangeait sans appétit, la tête lourde et la bouche lente, ses trois petits frères faisaient cercle autour d'elle, avec un respect silencieux. Et quand elle eut fini, on lui remit son beau tablier des dimanches, couleur verte d'eau, avec des manches bouffantes. C'était un grand jour qui commençait, et elle avait le coeur un peu serré en passant son tablier.

Sa mère ouvrit la porte, considéra le déluge un bon moment, sans rien dire, soupira, vint à la grande armoire qui occupait tout le côté de la cuisine, l'ouvrit et en tira un parapluie de soie à manche immense avec une petite incrustation sur la poignée: un cadeau de mariage.

- Je te le donne, dit-elle à Henriette, mais fais-y attention. Et surtout, ne le perds pas.

Henriette partit. Elle avait à marcher une heure. Elle serrait de la main gauche le manche du parapluie, ample comme une tente, et, de l'autre bras raidi, elle portait bien droit, pour ne rien renverser, un panier à couvercle avec son repas de midi.

C'est seulement quand elle fut dans la salle d'examen qu'elle se sentit de nouveau à son aise et à son affaire. La dictée lui parut sans difficultés; aux questions du vocabulaire et d'intelligence du texte, elle répondit très bien. Bousculée d'un examinateur à l'autre, elle trouva, l'après-midi très courte. Et elle ne fut pas surprise d'être reçue, mais le bonheur l'inonda quand elle se rendit compte qu'elle était classée première du canton. C'était cela qu'elle avait voulu de toute sa force depuis deux ans au moins : à cette seule condition ses parents consentiraient à travailler plus longtemps pour elle, à la laisser fréquenter le Cours complémentaire. Plus tard, elle serait donc institutrice. Elle aurait des livres toute sa vie. Elle étudierait tant qu'il lui plairait. Elle ferait un grand voyage peut-être, pendant les vacances, une fois ou deux...

De joie, elle sautait en chantonnant sur le chemin du village. Subitement elle s'aperçut qu'il ne pleuvait plus, mais que le grand soleil d'été déclinait à l'horizon. Le vent avait tourné, il faisait beau.

L'enfant montait vite la grande rue. Après le tournant, elle vit devant elle, à gauche, la vieille bâtisse, avec sa cage à poules devant l'ancienne écurie. Henriette franchit le seuil. Sa mère n'était pas dans la cuisine. On l'entendait à l'étage. De là-haut, penchée au-dessus de l'escalier, elle cria avec une voix sèche d'inquiétude:

- Est-ce que tu l'as, au moins ?

- Mais oui, maman !

La mère descendit, elle ne vit pas le geste de la fillette rayonnante qui s'avançait pour l'embrasser: elle jetait un regard circulaire sur les chaises, l'évier, les coins de la pièce.

Alors, la fillette comprit que sa mère était en peine non de son certificat, mais du précieux parapluie. Où l'avait-elle mis, en effet? Elle l'avait oublié à l'école du chef-lieu, pour sûr. Les reproches s'enflaient. D'un coup, l'enfant aux rêves obstinés se sentit reprise par les réalités pesantes, par la vie mesquine et, s'enfuyant sans dire un mot dans la grange obscure, tout au fond, là où il y avait un tas de foin, elle laissa couler ses larmes.

D’après G. Cognot

14.

Pourquoi la mère d’Henriette tenait tant au parapluie? C’était un cadeau...

 

1) de mariage.

2) d’anniversaire.

3) de ses parents.

4) de ses enfants.


Прочитайте текст и выполните задания А15 – А21, обводя цифру 1, 2, 3 или 4, соответствующую номеру выбранного вами варианта ответа.

 

LE PARAPLUIE

 

A six heures, il fallut réveiller Henriette à grands cris. Elle avait eu beaucoup de peine à s'endormir la veille au soir et maintenant elle était accablée de sommeil. La pluie tombait par rafales. L'averse était si dense que, de la fenêtre de l'étage, Henriette ne voyait même plus l'heure du cadran.

Sa mère l'appelait, la bousculait. Pendant que l'enfant mangeait sans appétit, la tête lourde et la bouche lente, ses trois petits frères faisaient cercle autour d'elle, avec un respect silencieux. Et quand elle eut fini, on lui remit son beau tablier des dimanches, couleur verte d'eau, avec des manches bouffantes. C'était un grand jour qui commençait, et elle avait le coeur un peu serré en passant son tablier.

Sa mère ouvrit la porte, considéra le déluge un bon moment, sans rien dire, soupira, vint à la grande armoire qui occupait tout le côté de la cuisine, l'ouvrit et en tira un parapluie de soie à manche immense avec une petite incrustation sur la poignée: un cadeau de mariage.

- Je te le donne, dit-elle à Henriette, mais fais-y attention. Et surtout, ne le perds pas.

Henriette partit. Elle avait à marcher une heure. Elle serrait de la main gauche le manche du parapluie, ample comme une tente, et, de l'autre bras raidi, elle portait bien droit, pour ne rien renverser, un panier à couvercle avec son repas de midi.

C'est seulement quand elle fut dans la salle d'examen qu'elle se sentit de nouveau à son aise et à son affaire. La dictée lui parut sans difficultés; aux questions du vocabulaire et d'intelligence du texte, elle répondit très bien. Bousculée d'un examinateur à l'autre, elle trouva, l'après-midi très courte. Et elle ne fut pas surprise d'être reçue, mais le bonheur l'inonda quand elle se rendit compte qu'elle était classée première du canton. C'était cela qu'elle avait voulu de toute sa force depuis deux ans au moins : à cette seule condition ses parents consentiraient à travailler plus longtemps pour elle, à la laisser fréquenter le Cours complémentaire. Plus tard, elle serait donc institutrice. Elle aurait des livres toute sa vie. Elle étudierait tant qu'il lui plairait. Elle ferait un grand voyage peut-être, pendant les vacances, une fois ou deux...

De joie, elle sautait en chantonnant sur le chemin du village. Subitement elle s'aperçut qu'il ne pleuvait plus, mais que le grand soleil d'été déclinait à l'horizon. Le vent avait tourné, il faisait beau.

L'enfant montait vite la grande rue. Après le tournant, elle vit devant elle, à gauche, la vieille bâtisse, avec sa cage à poules devant l'ancienne écurie. Henriette franchit le seuil. Sa mère n'était pas dans la cuisine. On l'entendait à l'étage. De là-haut, penchée au-dessus de l'escalier, elle cria avec une voix sèche d'inquiétude:

- Est-ce que tu l'as, au moins ?

- Mais oui, maman !

La mère descendit, elle ne vit pas le geste de la fillette rayonnante qui s'avançait pour l'embrasser: elle jetait un regard circulaire sur les chaises, l'évier, les coins de la pièce.

Alors, la fillette comprit que sa mère était en peine non de son certificat, mais du précieux parapluie. Où l'avait-elle mis, en effet? Elle l'avait oublié à l'école du chef-lieu, pour sûr. Les reproches s'enflaient. D'un coup, l'enfant aux rêves obstinés se sentit reprise par les réalités pesantes, par la vie mesquine et, s'enfuyant sans dire un mot dans la grange obscure, tout au fond, là où il y avait un tas de foin, elle laissa couler ses larmes.

D’après G. Cognot

15.

Comment était classée Henriette après les examens?

 

1) deuxième.

2) troisième.

3) quatrième.

4) première.


Прочитайте текст и выполните задания А15 – А21, обводя цифру 1, 2, 3 или 4, соответствующую номеру выбранного вами варианта ответа.

 

LE PARAPLUIE

 

A six heures, il fallut réveiller Henriette à grands cris. Elle avait eu beaucoup de peine à s'endormir la veille au soir et maintenant elle était accablée de sommeil. La pluie tombait par rafales. L'averse était si dense que, de la fenêtre de l'étage, Henriette ne voyait même plus l'heure du cadran.

Sa mère l'appelait, la bousculait. Pendant que l'enfant mangeait sans appétit, la tête lourde et la bouche lente, ses trois petits frères faisaient cercle autour d'elle, avec un respect silencieux. Et quand elle eut fini, on lui remit son beau tablier des dimanches, couleur verte d'eau, avec des manches bouffantes. C'était un grand jour qui commençait, et elle avait le coeur un peu serré en passant son tablier.

Sa mère ouvrit la porte, considéra le déluge un bon moment, sans rien dire, soupira, vint à la grande armoire qui occupait tout le côté de la cuisine, l'ouvrit et en tira un parapluie de soie à manche immense avec une petite incrustation sur la poignée: un cadeau de mariage.

- Je te le donne, dit-elle à Henriette, mais fais-y attention. Et surtout, ne le perds pas.

Henriette partit. Elle avait à marcher une heure. Elle serrait de la main gauche le manche du parapluie, ample comme une tente, et, de l'autre bras raidi, elle portait bien droit, pour ne rien renverser, un panier à couvercle avec son repas de midi.

C'est seulement quand elle fut dans la salle d'examen qu'elle se sentit de nouveau à son aise et à son affaire. La dictée lui parut sans difficultés; aux questions du vocabulaire et d'intelligence du texte, elle répondit très bien. Bousculée d'un examinateur à l'autre, elle trouva, l'après-midi très courte. Et elle ne fut pas surprise d'être reçue, mais le bonheur l'inonda quand elle se rendit compte qu'elle était classée première du canton. C'était cela qu'elle avait voulu de toute sa force depuis deux ans au moins : à cette seule condition ses parents consentiraient à travailler plus longtemps pour elle, à la laisser fréquenter le Cours complémentaire. Plus tard, elle serait donc institutrice. Elle aurait des livres toute sa vie. Elle étudierait tant qu'il lui plairait. Elle ferait un grand voyage peut-être, pendant les vacances, une fois ou deux...

De joie, elle sautait en chantonnant sur le chemin du village. Subitement elle s'aperçut qu'il ne pleuvait plus, mais que le grand soleil d'été déclinait à l'horizon. Le vent avait tourné, il faisait beau.

L'enfant montait vite la grande rue. Après le tournant, elle vit devant elle, à gauche, la vieille bâtisse, avec sa cage à poules devant l'ancienne écurie. Henriette franchit le seuil. Sa mère n'était pas dans la cuisine. On l'entendait à l'étage. De là-haut, penchée au-dessus de l'escalier, elle cria avec une voix sèche d'inquiétude:

- Est-ce que tu l'as, au moins ?

- Mais oui, maman !

La mère descendit, elle ne vit pas le geste de la fillette rayonnante qui s'avançait pour l'embrasser: elle jetait un regard circulaire sur les chaises, l'évier, les coins de la pièce.

Alors, la fillette comprit que sa mère était en peine non de son certificat, mais du précieux parapluie. Où l'avait-elle mis, en effet? Elle l'avait oublié à l'école du chef-lieu, pour sûr. Les reproches s'enflaient. D'un coup, l'enfant aux rêves obstinés se sentit reprise par les réalités pesantes, par la vie mesquine et, s'enfuyant sans dire un mot dans la grange obscure, tout au fond, là où il y avait un tas de foin, elle laissa couler ses larmes.

D’après G. Cognot

16.

Quelle profession voudrait exercer Henriette dans sa vie? Elle voudrait être...

 

1) médecin.

2) institutrice.

3) pilote.

4) bibliothécaire.


Прочитайте текст и выполните задания А15 – А21, обводя цифру 1, 2, 3 или 4, соответствующую номеру выбранного вами варианта ответа.

 

LE PARAPLUIE

 

A six heures, il fallut réveiller Henriette à grands cris. Elle avait eu beaucoup de peine à s'endormir la veille au soir et maintenant elle était accablée de sommeil. La pluie tombait par rafales. L'averse était si dense que, de la fenêtre de l'étage, Henriette ne voyait même plus l'heure du cadran.

Sa mère l'appelait, la bousculait. Pendant que l'enfant mangeait sans appétit, la tête lourde et la bouche lente, ses trois petits frères faisaient cercle autour d'elle, avec un respect silencieux. Et quand elle eut fini, on lui remit son beau tablier des dimanches, couleur verte d'eau, avec des manches bouffantes. C'était un grand jour qui commençait, et elle avait le coeur un peu serré en passant son tablier.

Sa mère ouvrit la porte, considéra le déluge un bon moment, sans rien dire, soupira, vint à la grande armoire qui occupait tout le côté de la cuisine, l'ouvrit et en tira un parapluie de soie à manche immense avec une petite incrustation sur la poignée: un cadeau de mariage.

- Je te le donne, dit-elle à Henriette, mais fais-y attention. Et surtout, ne le perds pas.

Henriette partit. Elle avait à marcher une heure. Elle serrait de la main gauche le manche du parapluie, ample comme une tente, et, de l'autre bras raidi, elle portait bien droit, pour ne rien renverser, un panier à couvercle avec son repas de midi.

C'est seulement quand elle fut dans la salle d'examen qu'elle se sentit de nouveau à son aise et à son affaire. La dictée lui parut sans difficultés; aux questions du vocabulaire et d'intelligence du texte, elle répondit très bien. Bousculée d'un examinateur à l'autre, elle trouva, l'après-midi très courte. Et elle ne fut pas surprise d'être reçue, mais le bonheur l'inonda quand elle se rendit compte qu'elle était classée première du canton. C'était cela qu'elle avait voulu de toute sa force depuis deux ans au moins : à cette seule condition ses parents consentiraient à travailler plus longtemps pour elle, à la laisser fréquenter le Cours complémentaire. Plus tard, elle serait donc institutrice. Elle aurait des livres toute sa vie. Elle étudierait tant qu'il lui plairait. Elle ferait un grand voyage peut-être, pendant les vacances, une fois ou deux...

De joie, elle sautait en chantonnant sur le chemin du village. Subitement elle s'aperçut qu'il ne pleuvait plus, mais que le grand soleil d'été déclinait à l'horizon. Le vent avait tourné, il faisait beau.

L'enfant montait vite la grande rue. Après le tournant, elle vit devant elle, à gauche, la vieille bâtisse, avec sa cage à poules devant l'ancienne écurie. Henriette franchit le seuil. Sa mère n'était pas dans la cuisine. On l'entendait à l'étage. De là-haut, penchée au-dessus de l'escalier, elle cria avec une voix sèche d'inquiétude:

- Est-ce que tu l'as, au moins ?

- Mais oui, maman !

La mère descendit, elle ne vit pas le geste de la fillette rayonnante qui s'avançait pour l'embrasser: elle jetait un regard circulaire sur les chaises, l'évier, les coins de la pièce.

Alors, la fillette comprit que sa mère était en peine non de son certificat, mais du précieux parapluie. Où l'avait-elle mis, en effet? Elle l'avait oublié à l'école du chef-lieu, pour sûr. Les reproches s'enflaient. D'un coup, l'enfant aux rêves obstinés se sentit reprise par les réalités pesantes, par la vie mesquine et, s'enfuyant sans dire un mot dans la grange obscure, tout au fond, là où il y avait un tas de foin, elle laissa couler ses larmes.

D’après G. Cognot

17.

La question de la mère «Est-ce que tu l’as, au moins?» portait sur...

 

1) le parapluie.

2) l’examen.

3) le panier à couvercle.

4) le cours complémentaire.


Прочитайте текст и выполните задания А15 – А21, обводя цифру 1, 2, 3 или 4, соответствующую номеру выбранного вами варианта ответа.

 

LE PARAPLUIE

 

A six heures, il fallut réveiller Henriette à grands cris. Elle avait eu beaucoup de peine à s'endormir la veille au soir et maintenant elle était accablée de sommeil. La pluie tombait par rafales. L'averse était si dense que, de la fenêtre de l'étage, Henriette ne voyait même plus l'heure du cadran.

Sa mère l'appelait, la bousculait. Pendant que l'enfant mangeait sans appétit, la tête lourde et la bouche lente, ses trois petits frères faisaient cercle autour d'elle, avec un respect silencieux. Et quand elle eut fini, on lui remit son beau tablier des dimanches, couleur verte d'eau, avec des manches bouffantes. C'était un grand jour qui commençait, et elle avait le coeur un peu serré en passant son tablier.

Sa mère ouvrit la porte, considéra le déluge un bon moment, sans rien dire, soupira, vint à la grande armoire qui occupait tout le côté de la cuisine, l'ouvrit et en tira un parapluie de soie à manche immense avec une petite incrustation sur la poignée: un cadeau de mariage.

- Je te le donne, dit-elle à Henriette, mais fais-y attention. Et surtout, ne le perds pas.

Henriette partit. Elle avait à marcher une heure. Elle serrait de la main gauche le manche du parapluie, ample comme une tente, et, de l'autre bras raidi, elle portait bien droit, pour ne rien renverser, un panier à couvercle avec son repas de midi.

C'est seulement quand elle fut dans la salle d'examen qu'elle se sentit de nouveau à son aise et à son affaire. La dictée lui parut sans difficultés; aux questions du vocabulaire et d'intelligence du texte, elle répondit très bien. Bousculée d'un examinateur à l'autre, elle trouva, l'après-midi très courte. Et elle ne fut pas surprise d'être reçue, mais le bonheur l'inonda quand elle se rendit compte qu'elle était classée première du canton. C'était cela qu'elle avait voulu de toute sa force depuis deux ans au moins : à cette seule condition ses parents consentiraient à travailler plus longtemps pour elle, à la laisser fréquenter le Cours complémentaire. Plus tard, elle serait donc institutrice. Elle aurait des livres toute sa vie. Elle étudierait tant qu'il lui plairait. Elle ferait un grand voyage peut-être, pendant les vacances, une fois ou deux...

De joie, elle sautait en chantonnant sur le chemin du village. Subitement elle s'aperçut qu'il ne pleuvait plus, mais que le grand soleil d'été déclinait à l'horizon. Le vent avait tourné, il faisait beau.

L'enfant montait vite la grande rue. Après le tournant, elle vit devant elle, à gauche, la vieille bâtisse, avec sa cage à poules devant l'ancienne écurie. Henriette franchit le seuil. Sa mère n'était pas dans la cuisine. On l'entendait à l'étage. De là-haut, penchée au-dessus de l'escalier, elle cria avec une voix sèche d'inquiétude:

- Est-ce que tu l'as, au moins ?

- Mais oui, maman !

La mère descendit, elle ne vit pas le geste de la fillette rayonnante qui s'avançait pour l'embrasser: elle jetait un regard circulaire sur les chaises, l'évier, les coins de la pièce.

Alors, la fillette comprit que sa mère était en peine non de son certificat, mais du précieux parapluie. Où l'avait-elle mis, en effet? Elle l'avait oublié à l'école du chef-lieu, pour sûr. Les reproches s'enflaient. D'un coup, l'enfant aux rêves obstinés se sentit reprise par les réalités pesantes, par la vie mesquine et, s'enfuyant sans dire un mot dans la grange obscure, tout au fond, là où il y avait un tas de foin, elle laissa couler ses larmes.

D’après G. Cognot

18.

Quelle phrase correspond au texte?

 

1) Elle laissa couler la conversation.

2) Elle laissa couler ses larmes.

3) Elle laissa couler le bateau.

4) Elle laissa couler de l’encre.


Прочитайте текст и выполните задания А15 – А21, обводя цифру 1, 2, 3 или 4, соответствующую номеру выбранного вами варианта ответа.

 

LE PARAPLUIE

 

A six heures, il fallut réveiller Henriette à grands cris. Elle avait eu beaucoup de peine à s'endormir la veille au soir et maintenant elle était accablée de sommeil. La pluie tombait par rafales. L'averse était si dense que, de la fenêtre de l'étage, Henriette ne voyait même plus l'heure du cadran.

Sa mère l'appelait, la bousculait. Pendant que l'enfant mangeait sans appétit, la tête lourde et la bouche lente, ses trois petits frères faisaient cercle autour d'elle, avec un respect silencieux. Et quand elle eut fini, on lui remit son beau tablier des dimanches, couleur verte d'eau, avec des manches bouffantes. C'était un grand jour qui commençait, et elle avait le coeur un peu serré en passant son tablier.

Sa mère ouvrit la porte, considéra le déluge un bon moment, sans rien dire, soupira, vint à la grande armoire qui occupait tout le côté de la cuisine, l'ouvrit et en tira un parapluie de soie à manche immense avec une petite incrustation sur la poignée: un cadeau de mariage.

- Je te le donne, dit-elle à Henriette, mais fais-y attention. Et surtout, ne le perds pas.

Henriette partit. Elle avait à marcher une heure. Elle serrait de la main gauche le manche du parapluie, ample comme une tente, et, de l'autre bras raidi, elle portait bien droit, pour ne rien renverser, un panier à couvercle avec son repas de midi.

C'est seulement quand elle fut dans la salle d'examen qu'elle se sentit de nouveau à son aise et à son affaire. La dictée lui parut sans difficultés; aux questions du vocabulaire et d'intelligence du texte, elle répondit très bien. Bousculée d'un examinateur à l'autre, elle trouva, l'après-midi très courte. Et elle ne fut pas surprise d'être reçue, mais le bonheur l'inonda quand elle se rendit compte qu'elle était classée première du canton. C'était cela qu'elle avait voulu de toute sa force depuis deux ans au moins : à cette seule condition ses parents consentiraient à travailler plus longtemps pour elle, à la laisser fréquenter le Cours complémentaire. Plus tard, elle serait donc institutrice. Elle aurait des livres toute sa vie. Elle étudierait tant qu'il lui plairait. Elle ferait un grand voyage peut-être, pendant les vacances, une fois ou deux...

De joie, elle sautait en chantonnant sur le chemin du village. Subitement elle s'aperçut qu'il ne pleuvait plus, mais que le grand soleil d'été déclinait à l'horizon. Le vent avait tourné, il faisait beau.

L'enfant montait vite la grande rue. Après le tournant, elle vit devant elle, à gauche, la vieille bâtisse, avec sa cage à poules devant l'ancienne écurie. Henriette franchit le seuil. Sa mère n'était pas dans la cuisine. On l'entendait à l'étage. De là-haut, penchée au-dessus de l'escalier, elle cria avec une voix sèche d'inquiétude:

- Est-ce que tu l'as, au moins ?

- Mais oui, maman !

La mère descendit, elle ne vit pas le geste de la fillette rayonnante qui s'avançait pour l'embrasser: elle jetait un regard circulaire sur les chaises, l'évier, les coins de la pièce.

Alors, la fillette comprit que sa mère était en peine non de son certificat, mais du précieux parapluie. Où l'avait-elle mis, en effet? Elle l'avait oublié à l'école du chef-lieu, pour sûr. Les reproches s'enflaient. D'un coup, l'enfant aux rêves obstinés se sentit reprise par les réalités pesantes, par la vie mesquine et, s'enfuyant sans dire un mot dans la grange obscure, tout au fond, là où il y avait un tas de foin, elle laissa couler ses larmes.

D’après G. Cognot

19.

Преобразуйте, если это необходимо, слово SON так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

Les vacances

 

 

Mon premier jour au collège. Nina Dans le cadre d’un travail mené en français sur le thème « De l’école au Collège », les élèves ont écrit un texte sur _____________________ journée au collège.

20.

Преобразуйте, если это необходимо, слово LE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Ceux qui sont présentés ici nous ont semblé représentatifs de l’ensemble de la classe, mais nous tenons à féliciter tous les élèves et nous __________________ remercions pour ce qu’ils nous ont donné à lire.

21.

Преобразуйте, если это необходимо, слово PRINCIPAL так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Nina, 6C: "Aujourd’hui, c’est ma première journée au collège. Je suis un peu stressée et j’ai peur. Nous arrivons : le Principal nous répartit dans les classes avec nos professeurs ____________________.

22.

Преобразуйте, если это необходимо, слово GENTIL так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Puis nous allons en récréation. Au self, on se régale : il y a plein de bonnes choses. L’après-midi, je rencontre une professeure très _____________________. Le soir, je suis toute contente de ma journée."

23.

Преобразуйте, если это необходимо, слово ÊTRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

 

Mon premier jour au collège. Coralie

 

"Le matin, quand mon réveil a sonné, je me sentais super contente, et en même temps j’_______________ quand même un peu inquiète. Pour aller au collège, j’ai pris le car. Dans le car, on n’a parlé que du collège.

24.

Преобразуйте, если это необходимо, слово ALLER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Une fois arrivée, je ___________________ dans la cour.Un peu plus tard, le directeur nous a appelés pour aller dans le hall. Le directeur nous a présenté notre professeur principal.

25.

Преобразуйте, если это необходимо, слово RASSURER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Le midi, j’ai mangé au self. Ca change de la cantine ! Il y a les plateaux, plusieurs choix d’entrées de desserts... Le soir, je suis repartie chez moi __________________. Demain, je vais aller au collège avec plaisir!"

26.

Образуйте от слова POSSIBILITÉ однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

Séjour à la neige

 

La météo annonce de la neige pour les jours prochains. Je vais passer quelques jours dans une station de ski, alors, il faut absolument que je sorte mes vêtements de ski de ma commode, que je les trie, que je les essaie. Il est __________________ que je m’achète un nouveau casque.

27.

Образуйте от слова TRANSPORTER однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Il faut d’abord que je réfléchisse à mon __________________. Que je parte en avion ou en train, il faut que je me rende dans une agence pour acheter un billet pour le trajet.

28.

Образуйте от слова TOURISTE однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Il faut ensuite que j’écrive à l’Office de __________________ et que je réserve une chambre. Il faudra que je leur dise, aux employés de l’Office, que je souhaite qu’elle soit du côté sud pour que je puisse m’installer sur le balcon au soleil et que

jesois bronzée à mon retour.

29.

Образуйте от слова IMPORTANCE однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

En effet, il est __________________ pour moi que mes amis sachent que je suis allée en vacances.

30.

Образуйте от слова MÉCANISME однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

En arrivant, il faudra que je loue des skis et des bâtons, que je souscrive une assurance et que je paie un abonnement pour les remontées __________________. Après quelques tentatives infructueuses et plusieurs chutes, je prendrais des cours de ski avec un moniteur.

31.

Образуйте от слова VÉRITE однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Il faudra bien sûr que je fasse des efforts, par exemple que j’obtienne des étoiles et que je devienne un __________________ champion ... Quand il fera beau et même quand il pleuvra, je passerai un séjour agréable.

32.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) habitent

2) vivent

3) se logent

4) sont nés


Astérix et Obélix

Personnages de bande dessinée créés en 1960 par Uderzo, dessinateur, et Goscinny, scénariste, les deux Gaulois Astérix et Obélix 32 ______ le seul village imaginaire de la Gaule que les occupants romains ne parviennent pas à conquérir.

Comment expliquer ce phénomène?

C’est grâce à une potion magique, bien sûr, préparée par Panoramix, le druide du village, 33 ______ rend les Gaulois invincibles. Mais les Gaulois ont d'autres armes: ils sont astucieux et combatifs, toujours prêts à 34 ______ leur territoire. Les Français se reconnaissent dans ces histoires qui 35 ______ avec humour de leurs ancêtres de l'An 50 avant l'ère chrétienne: irritables, fiers, rebelles, désordonnés, indépendants, ces Gaulois retranchés dans leur village caricaturent des millions de Français et leurs relations, souvent 36 ______, avec leurs voisins. Les aventures d'Astérix et d'Obélix ont été vendues à plus de 300 millions d'exemplaires dans le monde, ont été traduites en une 37 ______ de langues. «Astérix et Obélix»: «Mission Cléopâtre» est un film français réalisé par Alain

Chabat, sorti en 2002, a rencontré le plus de succès en France. En 2009, le 34e album de la série a été publié sous le titre «Anniversaire d'Astérix et d'Obélix», pour célébrer les 50 ans des deux Gaulois les plus 38 ______ du monde.

33.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) qui

2) que

3) dont

4) où


Astérix et Obélix

Personnages de bande dessinée créés en 1960 par Uderzo, dessinateur, et Goscinny, scénariste, les deux Gaulois Astérix et Obélix 32 ______ le seul village imaginaire de la Gaule que les occupants romains ne parviennent pas à conquérir.

Comment expliquer ce phénomène?

C’est grâce à une potion magique, bien sûr, préparée par Panoramix, le druide du village, 33 ______ rend les Gaulois invincibles. Mais les Gaulois ont d'autres armes: ils sont astucieux et combatifs, toujours prêts à 34 ______ leur territoire. Les Français se reconnaissent dans ces histoires qui 35 ______ avec humour de leurs ancêtres de l'An 50 avant l'ère chrétienne: irritables, fiers, rebelles, désordonnés, indépendants, ces Gaulois retranchés dans leur village caricaturent des millions de Français et leurs relations, souvent 36 ______, avec leurs voisins. Les aventures d'Astérix et d'Obélix ont été vendues à plus de 300 millions d'exemplaires dans le monde, ont été traduites en une 37 ______ de langues. «Astérix et Obélix»: «Mission Cléopâtre» est un film français réalisé par Alain

Chabat, sorti en 2002, a rencontré le plus de succès en France. En 2009, le 34e album de la série a été publié sous le titre «Anniversaire d'Astérix et d'Obélix», pour célébrer les 50 ans des deux Gaulois les plus 38 ______ du monde.

34.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) rendre

2) prendre

3) prêter

4) défendre


Astérix et Obélix

Personnages de bande dessinée créés en 1960 par Uderzo, dessinateur, et Goscinny, scénariste, les deux Gaulois Astérix et Obélix 32 ______ le seul village imaginaire de la Gaule que les occupants romains ne parviennent pas à conquérir.

Comment expliquer ce phénomène?

C’est grâce à une potion magique, bien sûr, préparée par Panoramix, le druide du village, 33 ______ rend les Gaulois invincibles. Mais les Gaulois ont d'autres armes: ils sont astucieux et combatifs, toujours prêts à 34 ______ leur territoire. Les Français se reconnaissent dans ces histoires qui 35 ______ avec humour de leurs ancêtres de l'An 50 avant l'ère chrétienne: irritables, fiers, rebelles, désordonnés, indépendants, ces Gaulois retranchés dans leur village caricaturent des millions de Français et leurs relations, souvent 36 ______, avec leurs voisins. Les aventures d'Astérix et d'Obélix ont été vendues à plus de 300 millions d'exemplaires dans le monde, ont été traduites en une 37 ______ de langues. «Astérix et Obélix»: «Mission Cléopâtre» est un film français réalisé par Alain

Chabat, sorti en 2002, a rencontré le plus de succès en France. En 2009, le 34e album de la série a été publié sous le titre «Anniversaire d'Astérix et d'Obélix», pour célébrer les 50 ans des deux Gaulois les plus 38 ______ du monde.

35.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) parlent

2) racontent

3) content

4) demandent


Astérix et Obélix

Personnages de bande dessinée créés en 1960 par Uderzo, dessinateur, et Goscinny, scénariste, les deux Gaulois Astérix et Obélix 32 ______ le seul village imaginaire de la Gaule que les occupants romains ne parviennent pas à conquérir.

Comment expliquer ce phénomène?

C’est grâce à une potion magique, bien sûr, préparée par Panoramix, le druide du village, 33 ______ rend les Gaulois invincibles. Mais les Gaulois ont d'autres armes: ils sont astucieux et combatifs, toujours prêts à 34 ______ leur territoire. Les Français se reconnaissent dans ces histoires qui 35 ______ avec humour de leurs ancêtres de l'An 50 avant l'ère chrétienne: irritables, fiers, rebelles, désordonnés, indépendants, ces Gaulois retranchés dans leur village caricaturent des millions de Français et leurs relations, souvent 36 ______, avec leurs voisins. Les aventures d'Astérix et d'Obélix ont été vendues à plus de 300 millions d'exemplaires dans le monde, ont été traduites en une 37 ______ de langues. «Astérix et Obélix»: «Mission Cléopâtre» est un film français réalisé par Alain

Chabat, sorti en 2002, a rencontré le plus de succès en France. En 2009, le 34e album de la série a été publié sous le titre «Anniversaire d'Astérix et d'Obélix», pour célébrer les 50 ans des deux Gaulois les plus 38 ______ du monde.

36.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) faciles

2) heureuses

3) turbulentes

4) joyeuses


Astérix et Obélix

Personnages de bande dessinée créés en 1960 par Uderzo, dessinateur, et Goscinny, scénariste, les deux Gaulois Astérix et Obélix 32 ______ le seul village imaginaire de la Gaule que les occupants romains ne parviennent pas à conquérir.

Comment expliquer ce phénomène?

C’est grâce à une potion magique, bien sûr, préparée par Panoramix, le druide du village, 33 ______ rend les Gaulois invincibles. Mais les Gaulois ont d'autres armes: ils sont astucieux et combatifs, toujours prêts à 34 ______ leur territoire. Les Français se reconnaissent dans ces histoires qui 35 ______ avec humour de leurs ancêtres de l'An 50 avant l'ère chrétienne: irritables, fiers, rebelles, désordonnés, indépendants, ces Gaulois retranchés dans leur village caricaturent des millions de Français et leurs relations, souvent 36 ______, avec leurs voisins. Les aventures d'Astérix et d'Obélix ont été vendues à plus de 300 millions d'exemplaires dans le monde, ont été traduites en une 37 ______ de langues. «Astérix et Obélix»: «Mission Cléopâtre» est un film français réalisé par Alain

Chabat, sorti en 2002, a rencontré le plus de succès en France. En 2009, le 34e album de la série a été publié sous le titre «Anniversaire d'Astérix et d'Obélix», pour célébrer les 50 ans des deux Gaulois les plus 38 ______ du monde.

37.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) milliard

2) million

3) mille

4) centaine


Astérix et Obélix

Personnages de bande dessinée créés en 1960 par Uderzo, dessinateur, et Goscinny, scénariste, les deux Gaulois Astérix et Obélix 32 ______ le seul village imaginaire de la Gaule que les occupants romains ne parviennent pas à conquérir.

Comment expliquer ce phénomène?

C’est grâce à une potion magique, bien sûr, préparée par Panoramix, le druide du village, 33 ______ rend les Gaulois invincibles. Mais les Gaulois ont d'autres armes: ils sont astucieux et combatifs, toujours prêts à 34 ______ leur territoire. Les Français se reconnaissent dans ces histoires qui 35 ______ avec humour de leurs ancêtres de l'An 50 avant l'ère chrétienne: irritables, fiers, rebelles, désordonnés, indépendants, ces Gaulois retranchés dans leur village caricaturent des millions de Français et leurs relations, souvent 36 ______, avec leurs voisins. Les aventures d'Astérix et d'Obélix ont été vendues à plus de 300 millions d'exemplaires dans le monde, ont été traduites en une 37 ______ de langues. «Astérix et Obélix»: «Mission Cléopâtre» est un film français réalisé par Alain

Chabat, sorti en 2002, a rencontré le plus de succès en France. En 2009, le 34e album de la série a été publié sous le titre «Anniversaire d'Astérix et d'Obélix», pour célébrer les 50 ans des deux Gaulois les plus 38 ______ du monde.

38.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) célèbres

2) malheureux

3) grands

4) méconnus


Astérix et Obélix

Personnages de bande dessinée créés en 1960 par Uderzo, dessinateur, et Goscinny, scénariste, les deux Gaulois Astérix et Obélix 32 ______ le seul village imaginaire de la Gaule que les occupants romains ne parviennent pas à conquérir.

Comment expliquer ce phénomène?

C’est grâce à une potion magique, bien sûr, préparée par Panoramix, le druide du village, 33 ______ rend les Gaulois invincibles. Mais les Gaulois ont d'autres armes: ils sont astucieux et combatifs, toujours prêts à 34 ______ leur territoire. Les Français se reconnaissent dans ces histoires qui 35 ______ avec humour de leurs ancêtres de l'An 50 avant l'ère chrétienne: irritables, fiers, rebelles, désordonnés, indépendants, ces Gaulois retranchés dans leur village caricaturent des millions de Français et leurs relations, souvent 36 ______, avec leurs voisins. Les aventures d'Astérix et d'Obélix ont été vendues à plus de 300 millions d'exemplaires dans le monde, ont été traduites en une 37 ______ de langues. «Astérix et Obélix»: «Mission Cléopâtre» est un film français réalisé par Alain

Chabat, sorti en 2002, a rencontré le plus de succès en France. En 2009, le 34e album de la série a été publié sous le titre «Anniversaire d'Astérix et d'Obélix», pour célébrer les 50 ans des deux Gaulois les plus 38 ______ du monde.

39.

Votre correspondant français a passé une semaine chez vous. Après son retour en France, il vous a écrit une lettre, dont voici un extrait.

 

… Après mon départ de Russie, je suis allé avec mes parents chez ma grand-mère. Elle habite dans une petite ville au bord de l’océan. Je me suis beaucoup promené, souvent à vélo. Le repos était agréable. Avec mon père nous sommes allés trois fois pêcher en pleine mer. C’était formidable! Aimes-tu la mer? Aimes-tu les sports nautiques? Quel repos préfères-tu, actif ou passif? …

 

Ecrivez une lettre à Marc, répondez à ses questions et posez-lui 3 questions sur ses sports préférés.

(Еn 100 – 140 mots)

40.

Выберите только ОДНО из двух предложенных высказываний и выразите своё мнение по предложенной проблеме согласно данному плану.

 

Commentez un des sujets proposés ci-dessous.

 

1. Il ne faut pas imposer les visites médicales et les cours de gym aux élèves des grandes classes: à l’âge de 16-17 ans, l’élève doit comprendre lui-même l'importance de la santé.

2. Pour améliorer l’environnement, beaucoup de villes aménagent leurs centres en zones piétonnières en interdisant aux voitures d’y circuler.

 

Quel est votre avis? Êtes-vous d’accord avec cette opinion?

 

Suivez le plan:

− introduction: posez le problème en le reformulant;

− avancez votre opinion et faites-la valoir avec 2–3 arguments à l’appui;

− exposez un point de vue opposé et donnez 1–2 arguments pour le soutenir;

− expliquez pourquoi vous ne les acceptez pas;

− conclusion: confirmez votre position.

 

Écrivez une réponse en 200–250 mots.

41.

Imaginez que vous êtes en train de préparer un projet avec votre ami. Vous avez trouvé un texte très intéressant et vous voulez le lire à votre ami. Vous avez 1 mn 30 pour lire ce texte en silence, puis 1 mn 30 pour le lire à haute voix.

 

Tous les diamants sont formés sous l'immense chaleur et la pression sous la terre et sont remontés à la surface dans les éruptions volcaniques. Ils sont formés de 100 miles métros. La plupart se trouvent dans la roche volcanique et sont extraits dans des régions où l'activité volcanique est encore monnaie courante. Tous les autres diamants sont desserrés.

Vingt pays dans le monde produisent des diamants. Afrique du Sud est maintenant le cinquième plus grand. Les diamants sont constitués de carbone pur. Ainsi est le graphite, à partir du quel sont fabriqués les mines de crayon, mais avec les atomes de carbone disposés différemment. Le diamant est l'une des substances naturelles la plus dure sur terre, mais le graphite est l'un des plus doux avec un score de un an et demi. Le plus gros diamant connu est de 2500 miles à travers et mesure dix milliards de trillions de trillions de carats. Trouvé directement au-dessus de l'Australie, le diamant est conservé à l'intérieur de l'étoile Lucy.

42.

Observez ce document.

Le nouveau livre de cuisine de Pierre Mignard !

 

Vous avez décidé d’acheter ce livre et vous cherchez des informations à ce propos. Dans 1 mn 30, vous devrez poser cinq questions directes pour demander :

 

1) si le livre est nouveau

2) la quantité d’illustrations

3) les recettes végétariennes

4) son prix

5) la version audio du livre

 

Vous aurez 20 secondes pour poser chaque question.

43.

Imaginez que pendant votre voyage vous avez pris plusieurs photos. Choisissez-en une pour la présenter à votre ami/e. Vous avez 1 mn 30 pour réfléchir, puis vous présenterez la photo choisie. Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes.

 

 

Photo 1Photo 2Photo 3

 

Pendant la présentation de votre photo n’oubliez pas de mentionner :

• l’endroit où vous l'avez prise

• ce qu’on voit sur la photo

• à quelle occasion elle a été prise

• pourquoi vous l'avez prise

• pourquoi vous avez décidé de la montrer à votre ami/e

 

Faites votre présentation sous forme d’ un monologue cohérent et logique. Commencez par la phrase: «J’ai choisi la photo N° …

44.

Observez les deux photos. Dans 1 mn 30, vous devrez les comparer :

 

• en faisant une courte description de chacune d’elles (action, lieu)

• en précisant ce que ces photos ont en commun

• en décrivant les différences entre ces deux photos

• en disant quel sport extrême présenté sur les photos vous préférez

• en expliquant pourquoi

 

Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique.