№№ заданий Пояснения Ответы Ключ Добавить инструкцию Критерии
Источник Раздел кодификатора ФИПИ
PDF-версия PDF-версия (вертикальная) PDF-версия (крупный шрифт) PDF-версия (с большим полем) Версия для копирования в MS Word
Вариант № 32674

1.

Вы услышите 6 высказываний. Установите соответствие между высказываниями каждого говорящего A–F и утверждениями, данными в списке 1–7. Используйте каждое утверждение, обозначенное соответствующей цифрой, только один раз. В задании есть одно лишнее утверждение. Вы услышите запись дважды.

 

 

1. Le narrateur était content quand elle/il a obtenu(e) plus de travail sérieux.

2. Le narrateur n'a rien appris d'important au travail.

3. Le narrateur n'a voulu prendre aucune responsabilité.

4. Le narrateur n'a rien contre le fait de travailler beaucoup pendant son stage.

5. Le narrateur voudra continuer le même travail dans l'avenir.

6. Le narrateur a changé son opinion après avoir fini son stage.

7. Le narrateur était un peu inquiet avant le début du travail.

 

ГоворящийABCDEF
Утверждение

2.

Вы услышите диалог. Определите, какие из приведённых утверждений А–G соответствуют содержанию текста (1 – Vrai), какие не соответствуют (2 – Faux) и о чём в тексте не сказано, то есть на основании текста нельзя дать ни положительного, ни отрицательного ответа (3 – Aucune information). Занесите номер выбранного Вами варианта ответа в таблицу. Вы услышите запись дважды.

 

 

A. Laura est très fatiguée.

B. Bertrand propose à Laura d’aller à la campagne.

C. Bertrand a une ferme en Normandie.

D. Dans le village où va Bertrand il y a une belle cathédrale.

E. L’oncle de Bertrand partage les idées des écologistes.

F. Le village où habite l’oncle de Bertrand est très beau.

G. Bertrand et Laura vont en Normandie en voiture.

 

Запишите в ответ цифры, расположив их в порядке, соответствующем буквам:

ABCDEFG
       

 

1) Vrai

2) Faux

3) Aucune information

3.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

Raymond a commencé à comprendre la valeur véritable des livres sur James Bond après...

 

 

1) avoir la chance de les lire tous.

2) avoir vu la version cinématographique.

3) les avoir lus la deuxieme fois.

4.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Raymond commença à comprendre la réelle valeur des livres de James Bond après:

 

1) avoir eu la chance de les lire tous.

2) avoir vu son premier film James Bond.

3) avoir lu tous les livres pour la deuxième fois.

5.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Grâce à internet, les fans de James Bond d'aujourd'hui:

 

1) sont devenus beaucoup plus unis qu'il ne l'étaient auparavant.

2) peuvent publier plus de magazines à propos de Bond.

3) tiennent moins de conventions consacrées à Bond.

6.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Raymond est toujours un fan de Bond, mais maintenant il:

 

1) n'aime pas les nouveaux films sur James Bond.

2) écrit moins d'articles sur Bond.

3) a une plus grande sphère d'intérêt.

7.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Raymond pense que Ian Fleming aurait:

 

1) aimé les films récents sur James Bond s'il les avait vus.

2) aurait été surpris de la durée du succès de James Bond.

3) aurait aimé la manière dont est décrit Bond aujourd'hui.

8.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

D'après Raymond, les livres et les films sur les espions:

 

1) sont intéressants seulement pour les fans de Bond.

2) ne peuvent être associés qu'à la guerre froide.

3) seront toujours attrayants pour les gens.

9.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Maintenant que Raymond a arrêté d'écrire sur Bond, il:

 

1) a assez d'argent pour ne plus travailler.

2) a eu l'occasion de voyager à travers le monde.

3) sent qu'il s'est débarrassé d'un forte pression.

10.

Установите соответствие между заголовками 1–8 и текстами A–G. Запишите свои ответы в таблицу. Используйте каждую цифру только один раз. В задании есть один лишний заголовок.

 

1. Goûter la capitale

2. Le bon bilan du festival

3. Je n’ai plus le temps …

4. Le mode de vie à la campagne

5. Avoir une bonne orthographe

6. Le début du voyage vers le Nord

7. Une belle histoire sur écran

8. Sur tous les tons

 

A. Chaque jour, les Américains de plus de 18 ans passent en moyenne 5 h 09 sur Internet, contre 4 h 31 en moyenne devant leur poste de télévision. Au total, le temps que les Américains passent sur tous les médias confondus augmente considérablement, passant de 10 h 46 à 11 h 52 par jour depuis 3 ans. Le chiffre brut peut faire peur: on serait tenté de se demander quand les Américains travaillent, mangent, se parlent …

 

B. Pendant le choix de candidature, une partie de l'attention des employeurs portée aux fautes d'orthographe dépend en réalité du métier exercé: «L'employé va-t-il être amené à beaucoup écrire? Sera-t-il en contact avec des clients?» On n'attend pas le même niveau d'orthographe d'un carrossier et d'une secrétaire. Le plus souvent les responsables laissent de côté les candidatures «avec trop de fautes» même pour des postes de terrassiers ou de manoeuvres.

 

C. Le long-métrage de Jean-Pierre Jeunet est le second plus gros succès international d’un film français après «Intouchables». Sortie sur les écrans en avril 2001, l’histoire d’Amélie Poulain, cette petite serveuse montmartroise, qui adore casser la croûte des crèmes brûlées et faire du bien autour d’elle, a fait l’effet d’un rayon de soleil. C’est un film magique, drôle et qui sent bon le bonheur et un grand moment de poésie.

 

D. Le public est resté avide de propositions inattendues, même si la crise l’a incité à se tourner prioritairement vers les spectacles gratuits. Ils ont sillonné les rues, les places et les ponts de la capitale. Venus de tout près ou de très loin, les musiciens, danseurs, comédiens ou clowns invités par le festival Paris Quartier d’été ont rencontré 38 000 spectateurs de Paris, dont 14 500 sur le payant, ce qui affiche un bon résultat.

 

E. Ah, le jambon de Paris! Il existe bien une cuisine parisienne et Leslie Gogois, journaliste culinaire et cuisinière, entend le prouver dans son livre «Les Cuisinières de Paris». En 52 recettes, elle démontre que la capitale de la France – capitale des bistrots, brasseries, restaurants 3 étoiles ou non — est aussi le creuset d’une tradition culinaire à l’adresse des simples «ménagères» en quête de menus pour le déjeuner ou le repas du soir, en famille.

 

F. A mesure que l’on remonte le long des côtes norvégiennes, c’est un monde toujours plus nordique, voire arctique, qui se dévoile. Passé le cercle polaire, on aborde assez vite à Tromso. «Un enfant aimé est généralement nommé», dit un proverbe norvégien. Cette cité doit être follement aimée puisqu’elle a suscité beaucoup de surnoms: capitale du nord, port de l’Arctique, porte du Grand Nord …

 

G. La vie dans l’espace rural ne s’invente pas. On ne pense pas aux villes définies comme «urbaines rurales». Vivre dans le monde rural, c’est apprendre à reconnaitre les légumes de saison sur le marché, c’est s’intéresser au producteur, c’est connaitre son rythme de vie, la dureté de son travail, la férocité des gelées inattendues ou de la sècheresse récurrente. C’est tenter d’avoir une idée de la marche du monde au plus près du potager et du verger et des étables.

 

ТекстABCDEFG
Заголовок

11.

Прочитайте текст и заполните пропуски A–F частями предложений, обозначенными цифрами 1–7. Одна из частей в списке 1–7 — лишняя. Занесите цифры, обозначающие соответствующие части предложений, в таблицу.

 

Ce week-end, j'éteins mon portable!

 

Le hand, un sport qui monte! Le handball en France est le troisième sport collectif du pays derrière le football et le basketball. C’est le sport collectif pour lequel la France est la plus titrée. Le handball est également un sport très A_______________________ et de collège. C’est un sport attractif, rapide, qui plaît beaucoup aux enfants, et qui apprend beaucoup. Il permet de développer son agilité, sa coordination, son sens tactique. C’est un sport d’équipe, mais aussi un sport de contact, B_______________________ de l’autre sans être agressif.

Mais si le hand s’est développé dans les établissements scolaires, c’est aussi parce que de nombreux responsables à la Fédération française de handball sont également professeurs d’EPS. C’est surtout à eux C_______________________ si forte dans les cours d’école.

Etant donné D_______________________, il a été adapté pour les jeunes. Aujourd’hui, on peut le pratiquer de l’âge de 3 ans jusqu’à 70 ans. Chez les enfants, il y a le “baby-hand”, de 3 à 5 ans, puis les “premiers pas”, de 6 à 9 ans, et enfin le “mini-hand”, de 9 à 12 ans. Les temps de jeu et le matériel sont modifiés. Le ballon E_______________________, par exemple. En plus, on fait en sorte que tout le monde s’amuse et participe. En effet, il n’y a pas que des joueurs. Il y a aussi des arbitres, des chronométreurs, des observateurs. Ainsi, même les élèves F_______________________ peuvent jouer un rôle. En plus, il existe plusieurs formes de hand. Par exemple, le handisport pour les personnes handicapées, ou encore le sandball qui se joue sur un terrain de sable.

 

1. qui ne doit pas faire mal

2. que le hand est un sport rapide et intense

3. invité à assister aux matchs.

4. qui apprend à ne pas avoir peur

5. que l’on doit cette présence

6. qui sont dispensés de sport

7. pratiqué dans les cours d’école

 

ПропускABCDEF
Часть предложения

12.

Quelle habitude avaient les enfants de l’auteur quand ils rentraient à la maison?

 

1) Les enfants tournaient la clé dans la serrure.

2) Ils prenaient l’apéritif au salon.

3) Ils fouillaient dans les tiroirs.

4) Les enfants levaient les yeux pour voir si les fenêtres étaient allumées.


Une bonne nouvelle

Cette amazone casquée, perchée sur sa moto avec un gros sac à dos, c'est ma fille, c'est Laure! La pluie tombe depuis un moment, traversée par les brusques bouffées d'un vent chasseur qui me rend mon enfance, ma Bretagne.

Comme Laure arrive en bas de la maison, elle lève les yeux pour voir s'il y a de la lumière. Ils ont toujours fait ça, les enfants, en revenant de l’école, du lycée, de l'université; vérifier que c’était allumé, qu'il y avait bien quelqu'un.

Laure est l’aînée: vingt-quatre ans, deux de plus qu'Olivier. «La petite bombe», l'a surnommée son père. Menue, rondelette, elle a toujours fait preuve d’une volonté de fer et d'un optimisme à tout casser, mélange parfois explosif, en effet. Elle a les cheveux blonds et les yeux bleus.

Regard vert, tignasse brune, 45 de pointure, c'est le petit-grand frère, de mes deux enfants le plus vulnérable. Laure l’a toujours protégé. Lorsqu'il a décidé d’abandonner ses études de droit pour se consacrer au théâtre et qu’il a quitté la maison, quand Matthieu lui a annoncé qu’il devrait désormais se débrouiller seul, elle l’a défendu. Le physique d’Olivier plaît; il s'en tire à peu près grâce à de la publicité pour la télévision.

Le couvert est mis. Tout est prêt. En attendant, nous prenons l'apéritif au salon.

– Voilà Papa!

Une clé tourne dans la serrure. Matthieu apparaît à la porte.

– Quelqu’un d’autre au programme?

– Oui, Thibaut!

Thibaut est arrivé, portant cérémonieusement un pot de fleurs … sans fleur. On ne voyait, à la surface de la terre, qu'un fin tapis de cailloux blancs.

– La surprise est dessous, a-t-il déclaré en me l'offrant. Si tout se passe bien, elle devrait s’épanouir en avril. Elle réclame un climat tempéré, quelques gouttes d'eau minérale chaque jour et de douces paroles.

Les yeux de Thibaut m'ont souri derrière les larges lunettes. Je me sentais une grande tendresse pour lui; son cadeau lui ressemblait.

Le dîner a été animé. Olivier est arrivé au fromage.

– Si cela ne vous ennuie pas trop, soyez à la maison samedi à onze heures, a déclaré notre fille du ton neutre.

– Ah bon, et pourquoi ça? a demandé Matthieu distraitement.

– Eh bien, parce que les parents du jeune garçon plein d'avenir que vous voyez à votre table viendront vous rendre visite, a poursuivi Laure en désignant Thibaut.

– Veux-tu dire …

– Que nous nous marions? Eh oui, a soupiré Laure. L’atavisme, vous savez ce que c'est!

Le visage radieux, Laure racontait: ses futurs beaux-parents vivaient en Anjou, dans le petit château de famille: «Montplaisir», depuis que M. de Marcey avait pris sa retraite. Thibaut avait trois soeurs et un frère aîné, tous mariés. Le concubinage n'étant pas le genre de la famille – alors là, pas du tout! Bref, on veut un vrai mariage, une grande fête avec tout le monde, des tas de cadeaux!

– C'est plutôt une bonne nouvelle, tu ne trouves pas, atthieu?

– Bien sûr que si! Mais ils ont une façon de vous les assener, leurs bonnes nouvelles!

Dans le salon, on a entendu le rire des enfants. A genoux sur la moquette, Laure fouillait dans le tiroir aux photos.

– Enfin, je l'ai! s'est exclamée Laure.

Elle m'a mis sous le nez la photo qu'elle cherchait. C’est le printemps. On le voit aux aiguilles d’or des genêts, aux frênes en fleur, à une certaine tendresse de la lumière sur le pourpre des pivoines. Au coeur d’une pelouse, une jeune femme en tulle blanc sourit à un jeune homme en jaquette, l'air un peu guindé. Telle mère, telle fille, a déclaré Laure. Je me marierai à l’Auberge, comme toi.

D’après Janine Boissard «La Reconquête»

13.

Pourquoi a-t-on surnommé Laure «la petite bombe»?

 

1) Laure était petite de taille et très grosse.

2) Elle avait un mélange explosif de volonté et d’optimisme.

3) Elle éclatait toujours de rire.

4) Laure cassait tout autour d’elle.


Une bonne nouvelle

Cette amazone casquée, perchée sur sa moto avec un gros sac à dos, c'est ma fille, c'est Laure! La pluie tombe depuis un moment, traversée par les brusques bouffées d'un vent chasseur qui me rend mon enfance, ma Bretagne.

Comme Laure arrive en bas de la maison, elle lève les yeux pour voir s'il y a de la lumière. Ils ont toujours fait ça, les enfants, en revenant de l’école, du lycée, de l'université; vérifier que c’était allumé, qu'il y avait bien quelqu'un.

Laure est l’aînée: vingt-quatre ans, deux de plus qu'Olivier. «La petite bombe», l'a surnommée son père. Menue, rondelette, elle a toujours fait preuve d’une volonté de fer et d'un optimisme à tout casser, mélange parfois explosif, en effet. Elle a les cheveux blonds et les yeux bleus.

Regard vert, tignasse brune, 45 de pointure, c'est le petit-grand frère, de mes deux enfants le plus vulnérable. Laure l’a toujours protégé. Lorsqu'il a décidé d’abandonner ses études de droit pour se consacrer au théâtre et qu’il a quitté la maison, quand Matthieu lui a annoncé qu’il devrait désormais se débrouiller seul, elle l’a défendu. Le physique d’Olivier plaît; il s'en tire à peu près grâce à de la publicité pour la télévision.

Le couvert est mis. Tout est prêt. En attendant, nous prenons l'apéritif au salon.

– Voilà Papa!

Une clé tourne dans la serrure. Matthieu apparaît à la porte.

– Quelqu’un d’autre au programme?

– Oui, Thibaut!

Thibaut est arrivé, portant cérémonieusement un pot de fleurs … sans fleur. On ne voyait, à la surface de la terre, qu'un fin tapis de cailloux blancs.

– La surprise est dessous, a-t-il déclaré en me l'offrant. Si tout se passe bien, elle devrait s’épanouir en avril. Elle réclame un climat tempéré, quelques gouttes d'eau minérale chaque jour et de douces paroles.

Les yeux de Thibaut m'ont souri derrière les larges lunettes. Je me sentais une grande tendresse pour lui; son cadeau lui ressemblait.

Le dîner a été animé. Olivier est arrivé au fromage.

– Si cela ne vous ennuie pas trop, soyez à la maison samedi à onze heures, a déclaré notre fille du ton neutre.

– Ah bon, et pourquoi ça? a demandé Matthieu distraitement.

– Eh bien, parce que les parents du jeune garçon plein d'avenir que vous voyez à votre table viendront vous rendre visite, a poursuivi Laure en désignant Thibaut.

– Veux-tu dire …

– Que nous nous marions? Eh oui, a soupiré Laure. L’atavisme, vous savez ce que c'est!

Le visage radieux, Laure racontait: ses futurs beaux-parents vivaient en Anjou, dans le petit château de famille: «Montplaisir», depuis que M. de Marcey avait pris sa retraite. Thibaut avait trois soeurs et un frère aîné, tous mariés. Le concubinage n'étant pas le genre de la famille – alors là, pas du tout! Bref, on veut un vrai mariage, une grande fête avec tout le monde, des tas de cadeaux!

– C'est plutôt une bonne nouvelle, tu ne trouves pas, atthieu?

– Bien sûr que si! Mais ils ont une façon de vous les assener, leurs bonnes nouvelles!

Dans le salon, on a entendu le rire des enfants. A genoux sur la moquette, Laure fouillait dans le tiroir aux photos.

– Enfin, je l'ai! s'est exclamée Laure.

Elle m'a mis sous le nez la photo qu'elle cherchait. C’est le printemps. On le voit aux aiguilles d’or des genêts, aux frênes en fleur, à une certaine tendresse de la lumière sur le pourpre des pivoines. Au coeur d’une pelouse, une jeune femme en tulle blanc sourit à un jeune homme en jaquette, l'air un peu guindé. Telle mère, telle fille, a déclaré Laure. Je me marierai à l’Auberge, comme toi.

D’après Janine Boissard «La Reconquête»

14.

Pourquoi Matthieu était-il fâché contre son fils?

 

1) Olivier était en retard pour le dîner, il est arrivé au fromage.

2) Le jeune homme travaillait dans la publicité pour la télévision.

3) Olivier a abandonné ses études de droit pour le théâtre.

4) Le garçon était vulnérable et ne pouvait pas se débrouiller seul.


Une bonne nouvelle

Cette amazone casquée, perchée sur sa moto avec un gros sac à dos, c'est ma fille, c'est Laure! La pluie tombe depuis un moment, traversée par les brusques bouffées d'un vent chasseur qui me rend mon enfance, ma Bretagne.

Comme Laure arrive en bas de la maison, elle lève les yeux pour voir s'il y a de la lumière. Ils ont toujours fait ça, les enfants, en revenant de l’école, du lycée, de l'université; vérifier que c’était allumé, qu'il y avait bien quelqu'un.

Laure est l’aînée: vingt-quatre ans, deux de plus qu'Olivier. «La petite bombe», l'a surnommée son père. Menue, rondelette, elle a toujours fait preuve d’une volonté de fer et d'un optimisme à tout casser, mélange parfois explosif, en effet. Elle a les cheveux blonds et les yeux bleus.

Regard vert, tignasse brune, 45 de pointure, c'est le petit-grand frère, de mes deux enfants le plus vulnérable. Laure l’a toujours protégé. Lorsqu'il a décidé d’abandonner ses études de droit pour se consacrer au théâtre et qu’il a quitté la maison, quand Matthieu lui a annoncé qu’il devrait désormais se débrouiller seul, elle l’a défendu. Le physique d’Olivier plaît; il s'en tire à peu près grâce à de la publicité pour la télévision.

Le couvert est mis. Tout est prêt. En attendant, nous prenons l'apéritif au salon.

– Voilà Papa!

Une clé tourne dans la serrure. Matthieu apparaît à la porte.

– Quelqu’un d’autre au programme?

– Oui, Thibaut!

Thibaut est arrivé, portant cérémonieusement un pot de fleurs … sans fleur. On ne voyait, à la surface de la terre, qu'un fin tapis de cailloux blancs.

– La surprise est dessous, a-t-il déclaré en me l'offrant. Si tout se passe bien, elle devrait s’épanouir en avril. Elle réclame un climat tempéré, quelques gouttes d'eau minérale chaque jour et de douces paroles.

Les yeux de Thibaut m'ont souri derrière les larges lunettes. Je me sentais une grande tendresse pour lui; son cadeau lui ressemblait.

Le dîner a été animé. Olivier est arrivé au fromage.

– Si cela ne vous ennuie pas trop, soyez à la maison samedi à onze heures, a déclaré notre fille du ton neutre.

– Ah bon, et pourquoi ça? a demandé Matthieu distraitement.

– Eh bien, parce que les parents du jeune garçon plein d'avenir que vous voyez à votre table viendront vous rendre visite, a poursuivi Laure en désignant Thibaut.

– Veux-tu dire …

– Que nous nous marions? Eh oui, a soupiré Laure. L’atavisme, vous savez ce que c'est!

Le visage radieux, Laure racontait: ses futurs beaux-parents vivaient en Anjou, dans le petit château de famille: «Montplaisir», depuis que M. de Marcey avait pris sa retraite. Thibaut avait trois soeurs et un frère aîné, tous mariés. Le concubinage n'étant pas le genre de la famille – alors là, pas du tout! Bref, on veut un vrai mariage, une grande fête avec tout le monde, des tas de cadeaux!

– C'est plutôt une bonne nouvelle, tu ne trouves pas, atthieu?

– Bien sûr que si! Mais ils ont une façon de vous les assener, leurs bonnes nouvelles!

Dans le salon, on a entendu le rire des enfants. A genoux sur la moquette, Laure fouillait dans le tiroir aux photos.

– Enfin, je l'ai! s'est exclamée Laure.

Elle m'a mis sous le nez la photo qu'elle cherchait. C’est le printemps. On le voit aux aiguilles d’or des genêts, aux frênes en fleur, à une certaine tendresse de la lumière sur le pourpre des pivoines. Au coeur d’une pelouse, une jeune femme en tulle blanc sourit à un jeune homme en jaquette, l'air un peu guindé. Telle mère, telle fille, a déclaré Laure. Je me marierai à l’Auberge, comme toi.

D’après Janine Boissard «La Reconquête»

15.

Comment était le cadeau de Thibaut?

 

1) C’était un pot de fleurs avec une surprise sous la surface de la terre.

2) Le jeune homme a fait cadeau d’un gros sac à dos.

3) Thibaut a apporté une photo de sa famille.

4) L’ami de Laure a offert un gros bouquet de fleurs à sa mère.


Une bonne nouvelle

Cette amazone casquée, perchée sur sa moto avec un gros sac à dos, c'est ma fille, c'est Laure! La pluie tombe depuis un moment, traversée par les brusques bouffées d'un vent chasseur qui me rend mon enfance, ma Bretagne.

Comme Laure arrive en bas de la maison, elle lève les yeux pour voir s'il y a de la lumière. Ils ont toujours fait ça, les enfants, en revenant de l’école, du lycée, de l'université; vérifier que c’était allumé, qu'il y avait bien quelqu'un.

Laure est l’aînée: vingt-quatre ans, deux de plus qu'Olivier. «La petite bombe», l'a surnommée son père. Menue, rondelette, elle a toujours fait preuve d’une volonté de fer et d'un optimisme à tout casser, mélange parfois explosif, en effet. Elle a les cheveux blonds et les yeux bleus.

Regard vert, tignasse brune, 45 de pointure, c'est le petit-grand frère, de mes deux enfants le plus vulnérable. Laure l’a toujours protégé. Lorsqu'il a décidé d’abandonner ses études de droit pour se consacrer au théâtre et qu’il a quitté la maison, quand Matthieu lui a annoncé qu’il devrait désormais se débrouiller seul, elle l’a défendu. Le physique d’Olivier plaît; il s'en tire à peu près grâce à de la publicité pour la télévision.

Le couvert est mis. Tout est prêt. En attendant, nous prenons l'apéritif au salon.

– Voilà Papa!

Une clé tourne dans la serrure. Matthieu apparaît à la porte.

– Quelqu’un d’autre au programme?

– Oui, Thibaut!

Thibaut est arrivé, portant cérémonieusement un pot de fleurs … sans fleur. On ne voyait, à la surface de la terre, qu'un fin tapis de cailloux blancs.

– La surprise est dessous, a-t-il déclaré en me l'offrant. Si tout se passe bien, elle devrait s’épanouir en avril. Elle réclame un climat tempéré, quelques gouttes d'eau minérale chaque jour et de douces paroles.

Les yeux de Thibaut m'ont souri derrière les larges lunettes. Je me sentais une grande tendresse pour lui; son cadeau lui ressemblait.

Le dîner a été animé. Olivier est arrivé au fromage.

– Si cela ne vous ennuie pas trop, soyez à la maison samedi à onze heures, a déclaré notre fille du ton neutre.

– Ah bon, et pourquoi ça? a demandé Matthieu distraitement.

– Eh bien, parce que les parents du jeune garçon plein d'avenir que vous voyez à votre table viendront vous rendre visite, a poursuivi Laure en désignant Thibaut.

– Veux-tu dire …

– Que nous nous marions? Eh oui, a soupiré Laure. L’atavisme, vous savez ce que c'est!

Le visage radieux, Laure racontait: ses futurs beaux-parents vivaient en Anjou, dans le petit château de famille: «Montplaisir», depuis que M. de Marcey avait pris sa retraite. Thibaut avait trois soeurs et un frère aîné, tous mariés. Le concubinage n'étant pas le genre de la famille – alors là, pas du tout! Bref, on veut un vrai mariage, une grande fête avec tout le monde, des tas de cadeaux!

– C'est plutôt une bonne nouvelle, tu ne trouves pas, atthieu?

– Bien sûr que si! Mais ils ont une façon de vous les assener, leurs bonnes nouvelles!

Dans le salon, on a entendu le rire des enfants. A genoux sur la moquette, Laure fouillait dans le tiroir aux photos.

– Enfin, je l'ai! s'est exclamée Laure.

Elle m'a mis sous le nez la photo qu'elle cherchait. C’est le printemps. On le voit aux aiguilles d’or des genêts, aux frênes en fleur, à une certaine tendresse de la lumière sur le pourpre des pivoines. Au coeur d’une pelouse, une jeune femme en tulle blanc sourit à un jeune homme en jaquette, l'air un peu guindé. Telle mère, telle fille, a déclaré Laure. Je me marierai à l’Auberge, comme toi.

D’après Janine Boissard «La Reconquête»

16.

Quelle nouvelle Laure a-t-elle annoncée à ses parents?

 

1) Laure et Thibaut ont décidé de se consacrer au théâtre.

2) Les jeunes gens voulaient quitter Paris pour aller en Bretagne.

3) Laure et Thibaut ont décidé de se marier.

4) Ils voulaient s’installer dans le château «Montplaisir».


Une bonne nouvelle

Cette amazone casquée, perchée sur sa moto avec un gros sac à dos, c'est ma fille, c'est Laure! La pluie tombe depuis un moment, traversée par les brusques bouffées d'un vent chasseur qui me rend mon enfance, ma Bretagne.

Comme Laure arrive en bas de la maison, elle lève les yeux pour voir s'il y a de la lumière. Ils ont toujours fait ça, les enfants, en revenant de l’école, du lycée, de l'université; vérifier que c’était allumé, qu'il y avait bien quelqu'un.

Laure est l’aînée: vingt-quatre ans, deux de plus qu'Olivier. «La petite bombe», l'a surnommée son père. Menue, rondelette, elle a toujours fait preuve d’une volonté de fer et d'un optimisme à tout casser, mélange parfois explosif, en effet. Elle a les cheveux blonds et les yeux bleus.

Regard vert, tignasse brune, 45 de pointure, c'est le petit-grand frère, de mes deux enfants le plus vulnérable. Laure l’a toujours protégé. Lorsqu'il a décidé d’abandonner ses études de droit pour se consacrer au théâtre et qu’il a quitté la maison, quand Matthieu lui a annoncé qu’il devrait désormais se débrouiller seul, elle l’a défendu. Le physique d’Olivier plaît; il s'en tire à peu près grâce à de la publicité pour la télévision.

Le couvert est mis. Tout est prêt. En attendant, nous prenons l'apéritif au salon.

– Voilà Papa!

Une clé tourne dans la serrure. Matthieu apparaît à la porte.

– Quelqu’un d’autre au programme?

– Oui, Thibaut!

Thibaut est arrivé, portant cérémonieusement un pot de fleurs … sans fleur. On ne voyait, à la surface de la terre, qu'un fin tapis de cailloux blancs.

– La surprise est dessous, a-t-il déclaré en me l'offrant. Si tout se passe bien, elle devrait s’épanouir en avril. Elle réclame un climat tempéré, quelques gouttes d'eau minérale chaque jour et de douces paroles.

Les yeux de Thibaut m'ont souri derrière les larges lunettes. Je me sentais une grande tendresse pour lui; son cadeau lui ressemblait.

Le dîner a été animé. Olivier est arrivé au fromage.

– Si cela ne vous ennuie pas trop, soyez à la maison samedi à onze heures, a déclaré notre fille du ton neutre.

– Ah bon, et pourquoi ça? a demandé Matthieu distraitement.

– Eh bien, parce que les parents du jeune garçon plein d'avenir que vous voyez à votre table viendront vous rendre visite, a poursuivi Laure en désignant Thibaut.

– Veux-tu dire …

– Que nous nous marions? Eh oui, a soupiré Laure. L’atavisme, vous savez ce que c'est!

Le visage radieux, Laure racontait: ses futurs beaux-parents vivaient en Anjou, dans le petit château de famille: «Montplaisir», depuis que M. de Marcey avait pris sa retraite. Thibaut avait trois soeurs et un frère aîné, tous mariés. Le concubinage n'étant pas le genre de la famille – alors là, pas du tout! Bref, on veut un vrai mariage, une grande fête avec tout le monde, des tas de cadeaux!

– C'est plutôt une bonne nouvelle, tu ne trouves pas, atthieu?

– Bien sûr que si! Mais ils ont une façon de vous les assener, leurs bonnes nouvelles!

Dans le salon, on a entendu le rire des enfants. A genoux sur la moquette, Laure fouillait dans le tiroir aux photos.

– Enfin, je l'ai! s'est exclamée Laure.

Elle m'a mis sous le nez la photo qu'elle cherchait. C’est le printemps. On le voit aux aiguilles d’or des genêts, aux frênes en fleur, à une certaine tendresse de la lumière sur le pourpre des pivoines. Au coeur d’une pelouse, une jeune femme en tulle blanc sourit à un jeune homme en jaquette, l'air un peu guindé. Telle mère, telle fille, a déclaré Laure. Je me marierai à l’Auberge, comme toi.

D’après Janine Boissard «La Reconquête»

17.

Quel mariage Laure et Thibaut voulaient-ils avoir?

 

1) Un beau mariage traditionnel, avec tout le monde.

2) Un mariage civil uniquement.

3) Un mariage religieux au château de famille.

4) Un mariage modeste avec peu d’invités.


Une bonne nouvelle

Cette amazone casquée, perchée sur sa moto avec un gros sac à dos, c'est ma fille, c'est Laure! La pluie tombe depuis un moment, traversée par les brusques bouffées d'un vent chasseur qui me rend mon enfance, ma Bretagne.

Comme Laure arrive en bas de la maison, elle lève les yeux pour voir s'il y a de la lumière. Ils ont toujours fait ça, les enfants, en revenant de l’école, du lycée, de l'université; vérifier que c’était allumé, qu'il y avait bien quelqu'un.

Laure est l’aînée: vingt-quatre ans, deux de plus qu'Olivier. «La petite bombe», l'a surnommée son père. Menue, rondelette, elle a toujours fait preuve d’une volonté de fer et d'un optimisme à tout casser, mélange parfois explosif, en effet. Elle a les cheveux blonds et les yeux bleus.

Regard vert, tignasse brune, 45 de pointure, c'est le petit-grand frère, de mes deux enfants le plus vulnérable. Laure l’a toujours protégé. Lorsqu'il a décidé d’abandonner ses études de droit pour se consacrer au théâtre et qu’il a quitté la maison, quand Matthieu lui a annoncé qu’il devrait désormais se débrouiller seul, elle l’a défendu. Le physique d’Olivier plaît; il s'en tire à peu près grâce à de la publicité pour la télévision.

Le couvert est mis. Tout est prêt. En attendant, nous prenons l'apéritif au salon.

– Voilà Papa!

Une clé tourne dans la serrure. Matthieu apparaît à la porte.

– Quelqu’un d’autre au programme?

– Oui, Thibaut!

Thibaut est arrivé, portant cérémonieusement un pot de fleurs … sans fleur. On ne voyait, à la surface de la terre, qu'un fin tapis de cailloux blancs.

– La surprise est dessous, a-t-il déclaré en me l'offrant. Si tout se passe bien, elle devrait s’épanouir en avril. Elle réclame un climat tempéré, quelques gouttes d'eau minérale chaque jour et de douces paroles.

Les yeux de Thibaut m'ont souri derrière les larges lunettes. Je me sentais une grande tendresse pour lui; son cadeau lui ressemblait.

Le dîner a été animé. Olivier est arrivé au fromage.

– Si cela ne vous ennuie pas trop, soyez à la maison samedi à onze heures, a déclaré notre fille du ton neutre.

– Ah bon, et pourquoi ça? a demandé Matthieu distraitement.

– Eh bien, parce que les parents du jeune garçon plein d'avenir que vous voyez à votre table viendront vous rendre visite, a poursuivi Laure en désignant Thibaut.

– Veux-tu dire …

– Que nous nous marions? Eh oui, a soupiré Laure. L’atavisme, vous savez ce que c'est!

Le visage radieux, Laure racontait: ses futurs beaux-parents vivaient en Anjou, dans le petit château de famille: «Montplaisir», depuis que M. de Marcey avait pris sa retraite. Thibaut avait trois soeurs et un frère aîné, tous mariés. Le concubinage n'étant pas le genre de la famille – alors là, pas du tout! Bref, on veut un vrai mariage, une grande fête avec tout le monde, des tas de cadeaux!

– C'est plutôt une bonne nouvelle, tu ne trouves pas, atthieu?

– Bien sûr que si! Mais ils ont une façon de vous les assener, leurs bonnes nouvelles!

Dans le salon, on a entendu le rire des enfants. A genoux sur la moquette, Laure fouillait dans le tiroir aux photos.

– Enfin, je l'ai! s'est exclamée Laure.

Elle m'a mis sous le nez la photo qu'elle cherchait. C’est le printemps. On le voit aux aiguilles d’or des genêts, aux frênes en fleur, à une certaine tendresse de la lumière sur le pourpre des pivoines. Au coeur d’une pelouse, une jeune femme en tulle blanc sourit à un jeune homme en jaquette, l'air un peu guindé. Telle mère, telle fille, a déclaré Laure. Je me marierai à l’Auberge, comme toi.

D’après Janine Boissard «La Reconquête»

18.

Commentez la phrase de Laure: «Telle mère, telle fille».

 

1) La jeune fille voulait se marier vêtue de la robe de sa mère.

2) Elle voulait avoir les photos de mariage semblables à celles de ses parents.

3) Elle voulait organiser une grande fête pareille au mariage de ses parents.

4) Laure voulait se marier dans le même endroit que sa mère.


Une bonne nouvelle

Cette amazone casquée, perchée sur sa moto avec un gros sac à dos, c'est ma fille, c'est Laure! La pluie tombe depuis un moment, traversée par les brusques bouffées d'un vent chasseur qui me rend mon enfance, ma Bretagne.

Comme Laure arrive en bas de la maison, elle lève les yeux pour voir s'il y a de la lumière. Ils ont toujours fait ça, les enfants, en revenant de l’école, du lycée, de l'université; vérifier que c’était allumé, qu'il y avait bien quelqu'un.

Laure est l’aînée: vingt-quatre ans, deux de plus qu'Olivier. «La petite bombe», l'a surnommée son père. Menue, rondelette, elle a toujours fait preuve d’une volonté de fer et d'un optimisme à tout casser, mélange parfois explosif, en effet. Elle a les cheveux blonds et les yeux bleus.

Regard vert, tignasse brune, 45 de pointure, c'est le petit-grand frère, de mes deux enfants le plus vulnérable. Laure l’a toujours protégé. Lorsqu'il a décidé d’abandonner ses études de droit pour se consacrer au théâtre et qu’il a quitté la maison, quand Matthieu lui a annoncé qu’il devrait désormais se débrouiller seul, elle l’a défendu. Le physique d’Olivier plaît; il s'en tire à peu près grâce à de la publicité pour la télévision.

Le couvert est mis. Tout est prêt. En attendant, nous prenons l'apéritif au salon.

– Voilà Papa!

Une clé tourne dans la serrure. Matthieu apparaît à la porte.

– Quelqu’un d’autre au programme?

– Oui, Thibaut!

Thibaut est arrivé, portant cérémonieusement un pot de fleurs … sans fleur. On ne voyait, à la surface de la terre, qu'un fin tapis de cailloux blancs.

– La surprise est dessous, a-t-il déclaré en me l'offrant. Si tout se passe bien, elle devrait s’épanouir en avril. Elle réclame un climat tempéré, quelques gouttes d'eau minérale chaque jour et de douces paroles.

Les yeux de Thibaut m'ont souri derrière les larges lunettes. Je me sentais une grande tendresse pour lui; son cadeau lui ressemblait.

Le dîner a été animé. Olivier est arrivé au fromage.

– Si cela ne vous ennuie pas trop, soyez à la maison samedi à onze heures, a déclaré notre fille du ton neutre.

– Ah bon, et pourquoi ça? a demandé Matthieu distraitement.

– Eh bien, parce que les parents du jeune garçon plein d'avenir que vous voyez à votre table viendront vous rendre visite, a poursuivi Laure en désignant Thibaut.

– Veux-tu dire …

– Que nous nous marions? Eh oui, a soupiré Laure. L’atavisme, vous savez ce que c'est!

Le visage radieux, Laure racontait: ses futurs beaux-parents vivaient en Anjou, dans le petit château de famille: «Montplaisir», depuis que M. de Marcey avait pris sa retraite. Thibaut avait trois soeurs et un frère aîné, tous mariés. Le concubinage n'étant pas le genre de la famille – alors là, pas du tout! Bref, on veut un vrai mariage, une grande fête avec tout le monde, des tas de cadeaux!

– C'est plutôt une bonne nouvelle, tu ne trouves pas, atthieu?

– Bien sûr que si! Mais ils ont une façon de vous les assener, leurs bonnes nouvelles!

Dans le salon, on a entendu le rire des enfants. A genoux sur la moquette, Laure fouillait dans le tiroir aux photos.

– Enfin, je l'ai! s'est exclamée Laure.

Elle m'a mis sous le nez la photo qu'elle cherchait. C’est le printemps. On le voit aux aiguilles d’or des genêts, aux frênes en fleur, à une certaine tendresse de la lumière sur le pourpre des pivoines. Au coeur d’une pelouse, une jeune femme en tulle blanc sourit à un jeune homme en jaquette, l'air un peu guindé. Telle mère, telle fille, a déclaré Laure. Je me marierai à l’Auberge, comme toi.

D’après Janine Boissard «La Reconquête»

19.

Преобразуйте, если это необходимо, слово PUBLIER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

Guy de Maupassant

 

 

Ami de Gustave Flaubert et d'Emile Zola, Maupassant a écrit de très nombreux contes, presque toujours __________________ d'abord dans un journal, puis rassemblés en volumes.

20.

Преобразуйте, если это необходимо, слово ÊTRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Parmi les recueils les plus connus figurent: «La Maison Tellier», «Mademoiselle Fifi», «Contes du jour et de la nuit». Plusieurs romans __________________ aussi à signaler: «Une vie», «Bel Ami», «Pierre et Jean».

21.

Преобразуйте, если это необходимо, слово TRADUIRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Beaucoup de ses oeuvres ont donné lieu à des adaptations cinématographiques. Ses livres ont été __________________ dans le monde entier.

22.

Преобразуйте, если это необходимо, слово ROYAL так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

Le château de Brissac

 

Que les plus petits se le disent: voici un géant! Avec ses sept étages et ses deux cents pièces, Brissac est considéré comme le plus haut des châteaux __________________.

23.

Преобразуйте, если это необходимо, слово RENTRER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

La visite, splendide, permet de __________________ dans l'intimité d'un site habité depuis cinq siècles par la même famille: les ducs de Brissac. Splendeurs donc derrière toutes les portes.

24.

Преобразуйте, если это необходимо, слово ANCIEN так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Si le clou de la visite reste la découverte du magnifique théâtre privé, unique en Val de Loire, le site rivalise de vie et de richesses. Le parc de 70 hectares ravive le souvenir des __________________ chasses à courre (les écuries qui abritaient les équipages sont en face du château).

25.

Преобразуйте, если это необходимо, слово OUVRIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

En décembre, le château s'anime avec un grand marché de Noël et à Pâques, une chasse géante aux oeufs est __________________ dans les caves.

26.

Образуйте от слова CLIMAT однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

L’Arctique en danger

 

 

L’Arctique est l’un des derniers espaces préservés de notre planète. Avec sa biodiversité exceptionnelle, elle joue un rôle essentiel dans l’équilibre __________________ mondial. Et pourtant, cet écosystème unique est en voie de disparition.

27.

Образуйте от слова AUGMENTER однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

L’__________________ des températures y est plus forte qu’ailleurs. Elle provoque un recul considérable du manteau de glace qui sert à modérer les températures sur tout le globe.

28.

Образуйте от слова METTRE однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

La __________________ en danger de ce régulateur aurait des conséquences catastrophiques. Mais la plupart n’y voient que la possibilité de découvrir le gaz et le pétrole dans des zones qui étaient inaccessibles avant la fonte.

29.

Образуйте от слова TRAGÉDIE однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Pourtant, il ne faut surtout pas aller creuser en Arctique. Températures glaciales, épaisse couche de glace, mauvaise visibilité: une marée noire serait incontrôlable et les conséquences sur l’écosystème __________________.

30.

Образуйте от слова PROTÉGER однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Nous devons obtenir des organisations internationales la __________________ de l’Arctique. Le traité de Madrid a déclaré l’Antarctique réserve naturelle mondiale, nous pouvons l’obtenir pour l’Arctique aussi.

31.

Образуйте от слова DÉFENDRE однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Et si vous aussi, vous êtes révolté par le sacrifice de l’Arctique pour seulement quelques gouttes de pétrole en plus, rejoignez les __________________ de l’Arctique. Cette terre exceptionnelle doit rester à tous et n’appartenir à personne.

32.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) à travers

2) sur

3) devant

4) chez


Прочитайте текст с пропусками, обозначенными номерами 32–38. Эти номера соответствуют заданиям 32–38, в которых представлены возможные варианты ответов. Укажите номер выбранного вами варианта ответа.

La feuille s'envole

- Tiens, voilà une feuille qui veut danser, dit le vent qui s'approchait. Et il souffla doucement 32 _____ l'arbre. Toutes les feuilles se 33 ____ à bouger, à se saluer, à se courber sur leur tige. La petite feuille trouvait 34 _____ délicieux.

De jour en jour, sa robe devenait plus jaune, et 35 _____ un matin, elle fut rouge écarlate.

- Ah! pensa-t-elle, je vais 36 _____ m'en aller!

Ce jour-là, le vent souffla 37 _____ . Et, tout à coup, la petite feuille se sentit saisie, 38_____, frrrt! sa tige se détacha doucement, et elle s'envola dans le ciel.

- Je pars, je pars! cria-t-elle.

Une de ses compagnes vint la rejoindre, et elles se mirent à tourner en rond, à toute vitesse, comme des folles. Elles couraient dans l'allée, sautaient, voletaient, se pourchassaient...

33.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) laissèrent

2) firent

3) finirent

4) mirent


Прочитайте текст с пропусками, обозначенными номерами 32–38. Эти номера соответствуют заданиям 32–38, в которых представлены возможные варианты ответов. Укажите номер выбранного вами варианта ответа.

La feuille s'envole

- Tiens, voilà une feuille qui veut danser, dit le vent qui s'approchait. Et il souffla doucement 32 _____ l'arbre. Toutes les feuilles se 33 ____ à bouger, à se saluer, à se courber sur leur tige. La petite feuille trouvait 34 _____ délicieux.

De jour en jour, sa robe devenait plus jaune, et 35 _____ un matin, elle fut rouge écarlate.

- Ah! pensa-t-elle, je vais 36 _____ m'en aller!

Ce jour-là, le vent souffla 37 _____ . Et, tout à coup, la petite feuille se sentit saisie, 38_____, frrrt! sa tige se détacha doucement, et elle s'envola dans le ciel.

- Je pars, je pars! cria-t-elle.

Une de ses compagnes vint la rejoindre, et elles se mirent à tourner en rond, à toute vitesse, comme des folles. Elles couraient dans l'allée, sautaient, voletaient, se pourchassaient...

34.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) cela

2) la

3) là

4) le


Прочитайте текст с пропусками, обозначенными номерами 32–38. Эти номера соответствуют заданиям 32–38, в которых представлены возможные варианты ответов. Укажите номер выбранного вами варианта ответа.

La feuille s'envole

- Tiens, voilà une feuille qui veut danser, dit le vent qui s'approchait. Et il souffla doucement 32 _____ l'arbre. Toutes les feuilles se 33 ____ à bouger, à se saluer, à se courber sur leur tige. La petite feuille trouvait 34 _____ délicieux.

De jour en jour, sa robe devenait plus jaune, et 35 _____ un matin, elle fut rouge écarlate.

- Ah! pensa-t-elle, je vais 36 _____ m'en aller!

Ce jour-là, le vent souffla 37 _____ . Et, tout à coup, la petite feuille se sentit saisie, 38_____, frrrt! sa tige se détacha doucement, et elle s'envola dans le ciel.

- Je pars, je pars! cria-t-elle.

Une de ses compagnes vint la rejoindre, et elles se mirent à tourner en rond, à toute vitesse, comme des folles. Elles couraient dans l'allée, sautaient, voletaient, se pourchassaient...

35.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) puis

2) après

3) même

4) quand


Прочитайте текст с пропусками, обозначенными номерами 32–38. Эти номера соответствуют заданиям 32–38, в которых представлены возможные варианты ответов. Укажите номер выбранного вами варианта ответа.

La feuille s'envole

- Tiens, voilà une feuille qui veut danser, dit le vent qui s'approchait. Et il souffla doucement 32 _____ l'arbre. Toutes les feuilles se 33 ____ à bouger, à se saluer, à se courber sur leur tige. La petite feuille trouvait 34 _____ délicieux.

De jour en jour, sa robe devenait plus jaune, et 35 _____ un matin, elle fut rouge écarlate.

- Ah! pensa-t-elle, je vais 36 _____ m'en aller!

Ce jour-là, le vent souffla 37 _____ . Et, tout à coup, la petite feuille se sentit saisie, 38_____, frrrt! sa tige se détacha doucement, et elle s'envola dans le ciel.

- Je pars, je pars! cria-t-elle.

Une de ses compagnes vint la rejoindre, et elles se mirent à tourner en rond, à toute vitesse, comme des folles. Elles couraient dans l'allée, sautaient, voletaient, se pourchassaient...

36.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) il y a un jour

2) un jour après

3) bientôt

4) bien tôt


Прочитайте текст с пропусками, обозначенными номерами 32–38. Эти номера соответствуют заданиям 32–38, в которых представлены возможные варианты ответов. Укажите номер выбранного вами варианта ответа.

La feuille s'envole

- Tiens, voilà une feuille qui veut danser, dit le vent qui s'approchait. Et il souffla doucement 32 _____ l'arbre. Toutes les feuilles se 33 ____ à bouger, à se saluer, à se courber sur leur tige. La petite feuille trouvait 34 _____ délicieux.

De jour en jour, sa robe devenait plus jaune, et 35 _____ un matin, elle fut rouge écarlate.

- Ah! pensa-t-elle, je vais 36 _____ m'en aller!

Ce jour-là, le vent souffla 37 _____ . Et, tout à coup, la petite feuille se sentit saisie, 38_____, frrrt! sa tige se détacha doucement, et elle s'envola dans le ciel.

- Je pars, je pars! cria-t-elle.

Une de ses compagnes vint la rejoindre, et elles se mirent à tourner en rond, à toute vitesse, comme des folles. Elles couraient dans l'allée, sautaient, voletaient, se pourchassaient...

37.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) de force

2) à force

3) à la force

4) de toutes ses forces


Прочитайте текст с пропусками, обозначенными номерами 32–38. Эти номера соответствуют заданиям 32–38, в которых представлены возможные варианты ответов. Укажите номер выбранного вами варианта ответа.

La feuille s'envole

- Tiens, voilà une feuille qui veut danser, dit le vent qui s'approchait. Et il souffla doucement 32 _____ l'arbre. Toutes les feuilles se 33 ____ à bouger, à se saluer, à se courber sur leur tige. La petite feuille trouvait 34 _____ délicieux.

De jour en jour, sa robe devenait plus jaune, et 35 _____ un matin, elle fut rouge écarlate.

- Ah! pensa-t-elle, je vais 36 _____ m'en aller!

Ce jour-là, le vent souffla 37 _____ . Et, tout à coup, la petite feuille se sentit saisie, 38_____, frrrt! sa tige se détacha doucement, et elle s'envola dans le ciel.

- Je pars, je pars! cria-t-elle.

Une de ses compagnes vint la rejoindre, et elles se mirent à tourner en rond, à toute vitesse, comme des folles. Elles couraient dans l'allée, sautaient, voletaient, se pourchassaient...

38.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) apportée

2) emportée

3) amenée

4) emmenée


Прочитайте текст с пропусками, обозначенными номерами 32–38. Эти номера соответствуют заданиям 32–38, в которых представлены возможные варианты ответов. Укажите номер выбранного вами варианта ответа.

La feuille s'envole

- Tiens, voilà une feuille qui veut danser, dit le vent qui s'approchait. Et il souffla doucement 32 _____ l'arbre. Toutes les feuilles se 33 ____ à bouger, à se saluer, à se courber sur leur tige. La petite feuille trouvait 34 _____ délicieux.

De jour en jour, sa robe devenait plus jaune, et 35 _____ un matin, elle fut rouge écarlate.

- Ah! pensa-t-elle, je vais 36 _____ m'en aller!

Ce jour-là, le vent souffla 37 _____ . Et, tout à coup, la petite feuille se sentit saisie, 38_____, frrrt! sa tige se détacha doucement, et elle s'envola dans le ciel.

- Je pars, je pars! cria-t-elle.

Une de ses compagnes vint la rejoindre, et elles se mirent à tourner en rond, à toute vitesse, comme des folles. Elles couraient dans l'allée, sautaient, voletaient, se pourchassaient...

39.

Vous avez reçu une lettre de votre amie française Louise qui vous écrit:

 

… J’ai commencé à travailler comme fleuriste dans une grande surface. Je ne veux pas dire que c’est ma vocation, mais il y a toujours du travail pour le fleuriste. De plus, j’aime bien contacter les clients et j’ai un bon salaire. Et toi, que veux-tu devenir dans l’avenir? Veux-tu continuer tes études ou aller travailler après l’école? As-tu déjà une expérience professionnelle? Quand je suis libre, je m’intéresse surtout au graphisme moderne. Je suis allé à une exposition qui m’a bouleversé…

 

Ecrivez une lettre à Louise.

Dans votre lettre

– répondez à ses questions

– posez-lui 3 questions sur le championnat de tennis.

Ecrivez 100–140 mots.

Suivez les règles de la présentation des lettres non officielles.

40.

Выберите только ОДНО из двух предложенных высказываний и выразите своё мнение по предложенной проблеме согласно данному плану.

 

Commentez un des sujets proposés ci-dessous.

 

1. On ne peut pas imaginer notre vie sans télévision. Pourtant il y a des gens qui refusent non seulement de regarder la télé, ils ne veulent même pas en avoir chez eux. Chacun a ses raisons.

2. Un bon professeur doit être sévère et exigeant.

 

Quel est votre avis? Êtes-vous d’accord avec cette opinion?

 

Suivez le plan:

− introduction: posez le problème en le reformulant;

− avancez votre opinion et faites-la valoir avec 2–3 arguments à l’appui;

− exposez un point de vue opposé et donnez 1–2 arguments pour le soutenir;

− expliquez pourquoi vous ne les acceptez pas;

− conclusion: confirmez votre position.

 

Écrivez une réponse en 200–250 mots.

41.

Imaginez que vous êtes en train de préparer un projet avec votre ami. Vous avez trouvé un texte très intéressant et vous voulez le lire à votre ami. Vous avez 1 mn 30 pour lire ce texte en silence, puis 1 mn 30 pour le lire à haute voix.

 

Ainsi que le mercure, le gallium et le francium peuvent tous être des liquides à température ambiante. Gallium a été découvert par le chimiste français en 1875. C'était le premier nouvel élément pour confirmer la prédiction de Dmitri Mendeleïev du tableau périodique. Le gallium est utilisé principalement dans les puces en raison de ses propriétés électroniques étranges. Les lecteurs de disques compacts l'utilisent aussi parce que lorsqu'il est mélangé avec de l'arsenic, il transforme un courant électrique directement en lumière laser.

Francium est un des éléments les plus rares. Il a été calculé et il y a seulement trente grammes de cet élément présent sur Terre. C'est parce qu'il est tellement radioactif qu'il se désintègre rapidement en d'autres éléments, plus stables. C'est donc un métal liquide, mais pas pour très longtemps — quelques secondes tout au plus. C'était le dernier élément se trouvant dans la nature. Ces éléments sont liquides à des températures inhabituellement basses pour les métaux, dûe à la disposition des électrons dans leurs atomes, il est difficile pour eux d'être assez près les uns des autres.

42.

Observez ce document.

 

 

Vous envisagez d'acheter un Ipad et vous souhaitez obtenir plus d'informations. Dans 1mn30 , vous devrez poser cinq questions directes pour savoir :

 

1 ) la quantité de mémoire interne

2 ) si ils fournissent un service de livraison gratuite

3 ) si ils ont des offres spéciales

4 ) avantages du dispositif

5 ) si ils ont une couleur noire

 

Vous avez 20 secondes pour poser chaque question .

43.

Imaginez que ces photos appartiennent à votre album. Choisissez-en une pour la présenter à votre ami/e.

 

 

Vous avez 1 mn 30 pour réfléchir, puis vous présenterez la photo choisie. Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Pendant la présentation de votre photo n’oubliez pas de mentionner:

 

• où et quand elle a été prise

• qui ou quoi y est représenté

• ce qui se passe

• pourquoi vous tenez à la garder dans votre album

• pourquoi vous avez décidé de la montrer à votre ami/e

 

Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique. Commencez par la phrase "J'ai choisi la photo N°...".

44.

Observez les deux photos. Dans 1 mn 30, vous devrez les comparer :

 

• en faisant une courte description de chacune d’elles (action, lieu)

• en précisant ce que ces photos ont en commun

• en décrivant les différences entre ces deux photos

• en disant quel orateur présenté dans les photos vous aimez plus

• en expliquant pourquoi

 

Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique.