№№ заданий Пояснения Ответы Ключ Добавить инструкцию Критерии
Источник Раздел кодификатора ФИПИ
PDF-версия PDF-версия (вертикальная) PDF-версия (крупный шрифт) PDF-версия (с большим полем) Версия для копирования в MS Word
Вариант № 32673

1.

Вы услы­ши­те 6 вы­ска­зы­ва­ний. Уста­но­ви­те со­от­вет­ствие между вы­ска­зы­ва­ни­я­ми каж­до­го го­во­ря­ще­го A–F и утвер­жде­ни­я­ми, дан­ны­ми в спис­ке 1–7. Ис­поль­зуй­те каж­дое утвер­жде­ние, обо­зна­чен­ное со­от­вет­ству­ю­щей циф­рой, толь­ко один раз. В за­да­нии есть одно лиш­нее утвер­жде­ние. Вы услы­ши­те за­пись два­жды. За­не­си­те свои от­ве­ты в таб­ли­цу.

 

 

1. Il vaut mieux faire ses devoirs le matin.

2. Certains enfants considèrent les devoirs de vacances comme une punition.

3. À la rentrée, les enfants rendent les cahiers de vacances à leurs professeurs.

4. Les cahiers de vacances ne sont pas très bien faits.

5. L’enfant lira avec plaisir un livre de son choix.

6. Les cahiers de vacances permettent à l’enfant de rester dans la matière.

7. Pour certaines familles, les cahiers de vacances sont chers.

 

Го­во­ря­щийABCDEF
Утвер­жде­ние

2.

Вы услышите диалог. Определите, какие из приведённых утверждений А–G соответствуют содержанию текста (1 – Vrai), какие не соответствуют (2 – Faux) и о чём в тексте не сказано, то есть на основании текста нельзя дать ни положительного, ни отрицательного ответа (3 – Aucune information). Занесите номер выбранного Вами варианта ответа в таблицу. Вы услышите запись дважды.

 

 

A. Jacqueline a changé de club.

B. L’inscription à l’urban training coûte cher.

C. Il faut être expérimenté pour faire de l’urban training.

D. La séance dure environ une heure.

E. Ce sport demande un équipement spécial.

F. Il faut boire un litre d’eau pendant la séance.

G. Eric veut pratiquer ce sport.

 

Запишите в ответ цифры, расположив их в порядке, соответствующем буквам:

ABCDEFG
       

3.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Marie Claire Gerardin, coach...

 

1) travaille pour la société ProActa.

2) a fondé la société ProActa.

3) a un contrat avec la société ProActa.

4.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

C'est en Belgique que Mme Gerardin...

 

1) a fait ses études.

2) a travaillé pendant deux ans.

3) a fait un stage.

5.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Le travail d'un coach est surtout concentré sur...

 

1) le développement des qualités personnelles des clients.

2) le développement des documents du règlement intérieur de l'entreprise.

3) les stratégies de recherche de clients.

6.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

À Madagascar, l’'idée du développement de la personnalité pour en tirer des bénéfices...

 

1) n'est pas appréciée.

2) est assez neuve.

3) est connue depuis longtemps.

7.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Où habite Mme Gerardin à présent?

 

1) En Belgique

2) En France

3) À Madagascar

8.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Dans son pays de résidence, les clients s'adressent aux coachs avec des problèmes...

 

1) à peu près les mêmes que dans d'autres pays.

2) très différents à celles dans d'autres pays.

3) plus difficiles à résoudre que dans d'autres pays.

9.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Pour prendre connaissance des programmes de formation à venir Mme Gerardin invite les clients à…

 

1) consulter le site de ProActa et téléphoner pour s'inscrire.

2) téléphoner pour choisir une formation et s'inscrire en ligne.

3) consulter le site de ProActa pour choisir une formation et s'inscrire en ligne.

10.

Установите соответствие между заголовками 1–8 и текстами A–G. Запишите свои ответы в таблицу. Используйте каждую цифру только один раз. В задании есть один лишний заголовок.

 

1. Environnement

2. Météo

3. Musique

4. Médecine

5. Economie

6. Science

7. Religion

8. Hobby

 

A. A voir et à entendre Lionel Melka. Ses textes sont des petites histoires de la vie de tous les jours, avec des mots simples. Il chante l’amour comme personne et se met, tel un comédien, dans la peau de ses personnages.

 

B. Les Français considèrent la laïcité comme une liberté. A cent ans, depuis 1905, elle reste une valeur sacrée. 51% des Français la définissent comme « la possibilité laissée à chaque citoyen de pratiquer sa religion » ,64% jugent qu’elle est menacée et 74% des interviewés estiment qu’il faut la conserver.

 

C. La généalogie, une pratique à la mode. Ils sont une vingtaine à venir une fois par mois à la section locale de l’association généalogique de l’Oise. Ils nourrissent tous une même ambition : se construire un arbre de vie pour mieux comprendre leurs origines.

 

D. Au Danemark s’est mis en place un «écosystème industriel». Les rejets d’une centrale électrique au charbon servent de matière première aux autres. Bilan : d’importantes économies d’énergie et zéro déchets en sortie.

 

E. Soigner les femmes pakistanaises défigurées c’est l’une des missions «Opérations sourire» lancées par Médecins du monde. Au Cambodge, à Madagascar, en Ethiopie, les chirurgiens de MDM rendent le sourire à des enfants pourvus de malformations faciales.

 

F. Rien de bien bon pour cette journée. Les nuages restent bien présents, ne laissant que peu de place au soleil, qui reste bien discret. Petites averses possibles sur le littoral. Vent s’orientant au secteur nord faible, se renforçant sur les côtes le soir.

 

G. Le chien, meilleur ami de l’homme depuis des milliers d’années, pourrait livrer de nouvelles données dans le domaine de la génétique humaine par le biais de son ADN, selon une étude publiée dans un journal scientifique.

 

ТекстABCDEFG
Заголовок

11.

Прочитайте текст и заполните пропуски A–F частями предложений, обозначенными цифрами 1–7. Одна из частей в списке 1–7 — лишняя. Занесите цифры, обозначающие соответствующие части предложений, в таблицу.

 

Comment on rédige un dictionnaire?

 

Le dictionnaire est un objet culturel qui présente le lexique d’une langue sous forme alphabétique, en fournissant sur chaque terme un certain nombre d’informations. Les dictionnaires de langue française sont rédigés par des lexicographes A_______________________ du fonctionnement d’une langue. Ils ont des compétences en phonétique et en étymologie. Ils doivent être curieux, rigoureux et obstinés, car il faut parfois jouer les Sherlock Holmes B_______________________ sur un nouveau mot!

Il y a environ 100 000 mots dans un dictionnaire pour adultes, et 6 000 mots dans un dictionnaire “benjamin” (pour les 7–11 ans). Pour choisir les mots C_______________________ dans leur dictionnaire, on se renseigne sur leur programme à l’école, mais aussi sur leur quotidien.

Dans chaque nouvelle édition, on ajoute entre 100 et 200 mots. Ces nouveaux mots viennent de partout, de la télévision, des journaux, de la publicité, etc. Quand les “chasseurs de mots” ont repéré un nouveau mot ou une expression qui reviennent régulièrement et D_______________________ dans la société, on l’ajoute dans les dictionnaires.

Parfois, un mot peut être supprimé du dictionnaire. Mais c’est rare, car un dictionnaire a une fonction historique. Par exemple, le mot “carrosse” désigne un véhicule E_______________________ dans notre monde d’aujourd’hui. Et, pourtant, nous avons besoin de le connaître F_______________________, des contes, etc. Dans un dictionnaire, on peut indiquer le degré de modernité d’un mot. On écrit “anciennement”, “vieilli” ou “vieux” quand un mot n’est presque jamais

employé dans la langue de tous les jours.

 

1. qui sont suffisamment répandus

2. qui n’a plus de réalité

3. que les élèves trouveront

4. pour lire des livres anciens

5. qui sont des personnes spécialistes

6. pour trouver des informations fiables

7. qu’invente la langue

 

ПропускABCDEF
Часть предложения

12.

Quelle est l’obligation de Dominique tous les lundis matin?

 

1) Elle est obligée de jouer avec des enfants à la récréation.

2) C’est son tour de surveillance à la récréation.

3) Dominique doit faire appel des élèves de l’école.

4) La jeune institutrice doit marquer les collègues qui sont en retard.


A la récréation

 

– Maîtresse, le grand là-bas, il m’a dit dégage de là et il m’a poussé!

Il fait froid, j’ai envie de m’asseoir sur le banc avec ma tasse de café. Lundi matin, c’est mon tour de surveillance à la récré. Je ne réagis pas tout de suite au problème d’Amaury, espérant inconsciemment qu’il s’éloigne.

– Maîtresse, Dominique, c’est le grand là-bas, avec le manteau noir. Il n’a pas du tout l’intention de lâcher prise … Bon, je scrute l’horizon à la recherche du malfaiteur et, une fois décomptés cinq manteaux de la même teinte, je reviens à Amaury aux sourcils toujours froncés. Du haut de ses six ans il n’entend pas se laisser faire.

– Dis-lui de venir me voir tout de suite. Je vais tout arranger. Ce n’est pas grave.

Amaury part en trombe vers son agresseur et tel un chien en arrêt s’immobilise face à un CM1 de trois têtes de plus que lui, qui me jette un regard agacé. D’un mouvement de la main, je lui confirme qu’il est attendu … Il arrive en traînant les pieds et se plante devant moi qui prends un air sévère. Je ne vais pas perdre dix minutes à régler cette affaire.

– Tu as dit à Amaury de dégager et tu l’as poussé. Je peux avoir des explications, s’il te plaît?

Jules bombe le torse, hausse la voix, transpire et se met à faire des moulinets avec les bras.

– Mais les p’tits ils sont chiants aussi, ils nous prennent le terrain de foot alors que c’est pas leur jour!

Je force un peu le trait de la maîtresse-offusquée- par-les-gros-mots, le genre instit de La Petite Maison dans la prairie:

– Alors d’abord on ne dit pas chiant ici. Ensuite le terrain de foot n’a aucune délimitation, il me semble que tu es suffisamment intelligent pour comprendre qu’un enfant de CP puisse oublier que le lundi c’est le jour des grands. Il suffit de lui rappeler NOR-MA-LE-MENT! Il ne faut pas le pousser! Tu comprends?

Bien détacher les syllabes, ça marche bien ça, c’est assez efficace. Jules sait que s’il veut retourner à sa partie il a tout intérêt à baisser sa garde. De mauvaise grâce il change de posture.

– Excuse-toi tout de suite. Dis: Pardon Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Pardon, Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Allez, filez maintenant. Jouez ensemble. Il reste un petit quart d’heure.

Fin de la première intervention. En vingt minutes de récréation il faut se préparer à une dizaine de petits faits de ce genre, sans compter les bobos aux genoux, les bosses au front, les ventres malades.

Et il en pleut des «maîtresse il m’a dit ci», «maîtresse il m’a fait ça». Les petits, les grands, les garçons qui se bagarrent «c’est lui qui a commencé», les filles qui se disputent «t’es plus ma copine», etc. Une vraie foire. Pour la plupart des instits, la récréation est un moment dénué d’intérêt, synonyme de surveillance ennuyeuse ou, mieux, l’occasion de passer un moment tranquille dans sa classe. Pourtant, c’est un événement clé dans la journée, un lieu passionnant d’observation. Dans cet espace clos se déroulent le pire comme le meilleur. Les enfants y recréent une microsociété avec des règles qu’ils ont plus ou moins inventées. Ils trouvent des coins reculés pour échapper à la surveillance des adultes, quitte à se servir des toilettes comme repaire. Je me souviens, enfant, d’y avoir vu ma soeur embrasser un garçon. L’un et l’autre avaient à peine dix ans … Dès la maternelle, les petits s’approprient la cour à leur façon, y élaborent leurs relations, façonnent leurs amitiés, élisent des endroits préférés, choisissent des jeux à la mode.

 

Dominique Deconinck «Le bonheur à l’école»
13.

Pourquoi Amaury s’est-il adressé à sa maîtresse?

 

1) Il voulait jouer avec des grands.

2) Un grand garçon a poussé Amaury.

3) Amaury est tombé dans la cour.

4) Le petit garçon s’est querellé avec ses copains.


A la récréation

 

– Maîtresse, le grand là-bas, il m’a dit dégage de là et il m’a poussé!

Il fait froid, j’ai envie de m’asseoir sur le banc avec ma tasse de café. Lundi matin, c’est mon tour de surveillance à la récré. Je ne réagis pas tout de suite au problème d’Amaury, espérant inconsciemment qu’il s’éloigne.

– Maîtresse, Dominique, c’est le grand là-bas, avec le manteau noir. Il n’a pas du tout l’intention de lâcher prise … Bon, je scrute l’horizon à la recherche du malfaiteur et, une fois décomptés cinq manteaux de la même teinte, je reviens à Amaury aux sourcils toujours froncés. Du haut de ses six ans il n’entend pas se laisser faire.

– Dis-lui de venir me voir tout de suite. Je vais tout arranger. Ce n’est pas grave.

Amaury part en trombe vers son agresseur et tel un chien en arrêt s’immobilise face à un CM1 de trois têtes de plus que lui, qui me jette un regard agacé. D’un mouvement de la main, je lui confirme qu’il est attendu … Il arrive en traînant les pieds et se plante devant moi qui prends un air sévère. Je ne vais pas perdre dix minutes à régler cette affaire.

– Tu as dit à Amaury de dégager et tu l’as poussé. Je peux avoir des explications, s’il te plaît?

Jules bombe le torse, hausse la voix, transpire et se met à faire des moulinets avec les bras.

– Mais les p’tits ils sont chiants aussi, ils nous prennent le terrain de foot alors que c’est pas leur jour!

Je force un peu le trait de la maîtresse-offusquée- par-les-gros-mots, le genre instit de La Petite Maison dans la prairie:

– Alors d’abord on ne dit pas chiant ici. Ensuite le terrain de foot n’a aucune délimitation, il me semble que tu es suffisamment intelligent pour comprendre qu’un enfant de CP puisse oublier que le lundi c’est le jour des grands. Il suffit de lui rappeler NOR-MA-LE-MENT! Il ne faut pas le pousser! Tu comprends?

Bien détacher les syllabes, ça marche bien ça, c’est assez efficace. Jules sait que s’il veut retourner à sa partie il a tout intérêt à baisser sa garde. De mauvaise grâce il change de posture.

– Excuse-toi tout de suite. Dis: Pardon Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Pardon, Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Allez, filez maintenant. Jouez ensemble. Il reste un petit quart d’heure.

Fin de la première intervention. En vingt minutes de récréation il faut se préparer à une dizaine de petits faits de ce genre, sans compter les bobos aux genoux, les bosses au front, les ventres malades.

Et il en pleut des «maîtresse il m’a dit ci», «maîtresse il m’a fait ça». Les petits, les grands, les garçons qui se bagarrent «c’est lui qui a commencé», les filles qui se disputent «t’es plus ma copine», etc. Une vraie foire. Pour la plupart des instits, la récréation est un moment dénué d’intérêt, synonyme de surveillance ennuyeuse ou, mieux, l’occasion de passer un moment tranquille dans sa classe. Pourtant, c’est un événement clé dans la journée, un lieu passionnant d’observation. Dans cet espace clos se déroulent le pire comme le meilleur. Les enfants y recréent une microsociété avec des règles qu’ils ont plus ou moins inventées. Ils trouvent des coins reculés pour échapper à la surveillance des adultes, quitte à se servir des toilettes comme repaire. Je me souviens, enfant, d’y avoir vu ma soeur embrasser un garçon. L’un et l’autre avaient à peine dix ans … Dès la maternelle, les petits s’approprient la cour à leur façon, y élaborent leurs relations, façonnent leurs amitiés, élisent des endroits préférés, choisissent des jeux à la mode.

 

Dominique Deconinck «Le bonheur à l’école»
14.

Comment Jules a-t-il expliqué son comportement agressif ? Il a dit que …

 

1) le petit Amaury l’avait poussé le premier.

2) les petits se disputaient et Jules voulait les séparer.

3) les grands garçons se bagarraient et on a poussé Amaury par hasard.

4) les petits élèves prenaient le terrain de foot aux grands alors que ce n’était pas leur jour.


A la récréation

 

– Maîtresse, le grand là-bas, il m’a dit dégage de là et il m’a poussé!

Il fait froid, j’ai envie de m’asseoir sur le banc avec ma tasse de café. Lundi matin, c’est mon tour de surveillance à la récré. Je ne réagis pas tout de suite au problème d’Amaury, espérant inconsciemment qu’il s’éloigne.

– Maîtresse, Dominique, c’est le grand là-bas, avec le manteau noir. Il n’a pas du tout l’intention de lâcher prise … Bon, je scrute l’horizon à la recherche du malfaiteur et, une fois décomptés cinq manteaux de la même teinte, je reviens à Amaury aux sourcils toujours froncés. Du haut de ses six ans il n’entend pas se laisser faire.

– Dis-lui de venir me voir tout de suite. Je vais tout arranger. Ce n’est pas grave.

Amaury part en trombe vers son agresseur et tel un chien en arrêt s’immobilise face à un CM1 de trois têtes de plus que lui, qui me jette un regard agacé. D’un mouvement de la main, je lui confirme qu’il est attendu … Il arrive en traînant les pieds et se plante devant moi qui prends un air sévère. Je ne vais pas perdre dix minutes à régler cette affaire.

– Tu as dit à Amaury de dégager et tu l’as poussé. Je peux avoir des explications, s’il te plaît?

Jules bombe le torse, hausse la voix, transpire et se met à faire des moulinets avec les bras.

– Mais les p’tits ils sont chiants aussi, ils nous prennent le terrain de foot alors que c’est pas leur jour!

Je force un peu le trait de la maîtresse-offusquée- par-les-gros-mots, le genre instit de La Petite Maison dans la prairie:

– Alors d’abord on ne dit pas chiant ici. Ensuite le terrain de foot n’a aucune délimitation, il me semble que tu es suffisamment intelligent pour comprendre qu’un enfant de CP puisse oublier que le lundi c’est le jour des grands. Il suffit de lui rappeler NOR-MA-LE-MENT! Il ne faut pas le pousser! Tu comprends?

Bien détacher les syllabes, ça marche bien ça, c’est assez efficace. Jules sait que s’il veut retourner à sa partie il a tout intérêt à baisser sa garde. De mauvaise grâce il change de posture.

– Excuse-toi tout de suite. Dis: Pardon Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Pardon, Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Allez, filez maintenant. Jouez ensemble. Il reste un petit quart d’heure.

Fin de la première intervention. En vingt minutes de récréation il faut se préparer à une dizaine de petits faits de ce genre, sans compter les bobos aux genoux, les bosses au front, les ventres malades.

Et il en pleut des «maîtresse il m’a dit ci», «maîtresse il m’a fait ça». Les petits, les grands, les garçons qui se bagarrent «c’est lui qui a commencé», les filles qui se disputent «t’es plus ma copine», etc. Une vraie foire. Pour la plupart des instits, la récréation est un moment dénué d’intérêt, synonyme de surveillance ennuyeuse ou, mieux, l’occasion de passer un moment tranquille dans sa classe. Pourtant, c’est un événement clé dans la journée, un lieu passionnant d’observation. Dans cet espace clos se déroulent le pire comme le meilleur. Les enfants y recréent une microsociété avec des règles qu’ils ont plus ou moins inventées. Ils trouvent des coins reculés pour échapper à la surveillance des adultes, quitte à se servir des toilettes comme repaire. Je me souviens, enfant, d’y avoir vu ma soeur embrasser un garçon. L’un et l’autre avaient à peine dix ans … Dès la maternelle, les petits s’approprient la cour à leur façon, y élaborent leurs relations, façonnent leurs amitiés, élisent des endroits préférés, choisissent des jeux à la mode.

 

Dominique Deconinck «Le bonheur à l’école»
15.

Comment les instituteurs prennent-ils d’habitude la surveillance à la récréation ? Ils la considèrent comme …

 

1) une possibilité de téléphoner et de parler.

2) un moment ennuyeux, sans intérêt.

3) une distraction.

4) une pause pour manger.


A la récréation

 

– Maîtresse, le grand là-bas, il m’a dit dégage de là et il m’a poussé!

Il fait froid, j’ai envie de m’asseoir sur le banc avec ma tasse de café. Lundi matin, c’est mon tour de surveillance à la récré. Je ne réagis pas tout de suite au problème d’Amaury, espérant inconsciemment qu’il s’éloigne.

– Maîtresse, Dominique, c’est le grand là-bas, avec le manteau noir. Il n’a pas du tout l’intention de lâcher prise … Bon, je scrute l’horizon à la recherche du malfaiteur et, une fois décomptés cinq manteaux de la même teinte, je reviens à Amaury aux sourcils toujours froncés. Du haut de ses six ans il n’entend pas se laisser faire.

– Dis-lui de venir me voir tout de suite. Je vais tout arranger. Ce n’est pas grave.

Amaury part en trombe vers son agresseur et tel un chien en arrêt s’immobilise face à un CM1 de trois têtes de plus que lui, qui me jette un regard agacé. D’un mouvement de la main, je lui confirme qu’il est attendu … Il arrive en traînant les pieds et se plante devant moi qui prends un air sévère. Je ne vais pas perdre dix minutes à régler cette affaire.

– Tu as dit à Amaury de dégager et tu l’as poussé. Je peux avoir des explications, s’il te plaît?

Jules bombe le torse, hausse la voix, transpire et se met à faire des moulinets avec les bras.

– Mais les p’tits ils sont chiants aussi, ils nous prennent le terrain de foot alors que c’est pas leur jour!

Je force un peu le trait de la maîtresse-offusquée- par-les-gros-mots, le genre instit de La Petite Maison dans la prairie:

– Alors d’abord on ne dit pas chiant ici. Ensuite le terrain de foot n’a aucune délimitation, il me semble que tu es suffisamment intelligent pour comprendre qu’un enfant de CP puisse oublier que le lundi c’est le jour des grands. Il suffit de lui rappeler NOR-MA-LE-MENT! Il ne faut pas le pousser! Tu comprends?

Bien détacher les syllabes, ça marche bien ça, c’est assez efficace. Jules sait que s’il veut retourner à sa partie il a tout intérêt à baisser sa garde. De mauvaise grâce il change de posture.

– Excuse-toi tout de suite. Dis: Pardon Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Pardon, Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Allez, filez maintenant. Jouez ensemble. Il reste un petit quart d’heure.

Fin de la première intervention. En vingt minutes de récréation il faut se préparer à une dizaine de petits faits de ce genre, sans compter les bobos aux genoux, les bosses au front, les ventres malades.

Et il en pleut des «maîtresse il m’a dit ci», «maîtresse il m’a fait ça». Les petits, les grands, les garçons qui se bagarrent «c’est lui qui a commencé», les filles qui se disputent «t’es plus ma copine», etc. Une vraie foire. Pour la plupart des instits, la récréation est un moment dénué d’intérêt, synonyme de surveillance ennuyeuse ou, mieux, l’occasion de passer un moment tranquille dans sa classe. Pourtant, c’est un événement clé dans la journée, un lieu passionnant d’observation. Dans cet espace clos se déroulent le pire comme le meilleur. Les enfants y recréent une microsociété avec des règles qu’ils ont plus ou moins inventées. Ils trouvent des coins reculés pour échapper à la surveillance des adultes, quitte à se servir des toilettes comme repaire. Je me souviens, enfant, d’y avoir vu ma soeur embrasser un garçon. L’un et l’autre avaient à peine dix ans … Dès la maternelle, les petits s’approprient la cour à leur façon, y élaborent leurs relations, façonnent leurs amitiés, élisent des endroits préférés, choisissent des jeux à la mode.

 

Dominique Deconinck «Le bonheur à l’école»
16.

Comment Dominique apprécie-t-elle l’importance de l’observation à la récréation?

 

1) L’institutrice pense que les adultes ne doivent pas intervenir dans la vie des enfants pendant la récréation.

2) Dominique n’aime pas trop observer les enfants pendant les récréations.

3) Elle est d’accord avec la plupart de ses collègues que c’est un moment de repos.

4) Pour elle, c’est l’endroit où se déroulent les événements cruciaux de la vie des enfants.


A la récréation

 

– Maîtresse, le grand là-bas, il m’a dit dégage de là et il m’a poussé!

Il fait froid, j’ai envie de m’asseoir sur le banc avec ma tasse de café. Lundi matin, c’est mon tour de surveillance à la récré. Je ne réagis pas tout de suite au problème d’Amaury, espérant inconsciemment qu’il s’éloigne.

– Maîtresse, Dominique, c’est le grand là-bas, avec le manteau noir. Il n’a pas du tout l’intention de lâcher prise … Bon, je scrute l’horizon à la recherche du malfaiteur et, une fois décomptés cinq manteaux de la même teinte, je reviens à Amaury aux sourcils toujours froncés. Du haut de ses six ans il n’entend pas se laisser faire.

– Dis-lui de venir me voir tout de suite. Je vais tout arranger. Ce n’est pas grave.

Amaury part en trombe vers son agresseur et tel un chien en arrêt s’immobilise face à un CM1 de trois têtes de plus que lui, qui me jette un regard agacé. D’un mouvement de la main, je lui confirme qu’il est attendu … Il arrive en traînant les pieds et se plante devant moi qui prends un air sévère. Je ne vais pas perdre dix minutes à régler cette affaire.

– Tu as dit à Amaury de dégager et tu l’as poussé. Je peux avoir des explications, s’il te plaît?

Jules bombe le torse, hausse la voix, transpire et se met à faire des moulinets avec les bras.

– Mais les p’tits ils sont chiants aussi, ils nous prennent le terrain de foot alors que c’est pas leur jour!

Je force un peu le trait de la maîtresse-offusquée- par-les-gros-mots, le genre instit de La Petite Maison dans la prairie:

– Alors d’abord on ne dit pas chiant ici. Ensuite le terrain de foot n’a aucune délimitation, il me semble que tu es suffisamment intelligent pour comprendre qu’un enfant de CP puisse oublier que le lundi c’est le jour des grands. Il suffit de lui rappeler NOR-MA-LE-MENT! Il ne faut pas le pousser! Tu comprends?

Bien détacher les syllabes, ça marche bien ça, c’est assez efficace. Jules sait que s’il veut retourner à sa partie il a tout intérêt à baisser sa garde. De mauvaise grâce il change de posture.

– Excuse-toi tout de suite. Dis: Pardon Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Pardon, Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Allez, filez maintenant. Jouez ensemble. Il reste un petit quart d’heure.

Fin de la première intervention. En vingt minutes de récréation il faut se préparer à une dizaine de petits faits de ce genre, sans compter les bobos aux genoux, les bosses au front, les ventres malades.

Et il en pleut des «maîtresse il m’a dit ci», «maîtresse il m’a fait ça». Les petits, les grands, les garçons qui se bagarrent «c’est lui qui a commencé», les filles qui se disputent «t’es plus ma copine», etc. Une vraie foire. Pour la plupart des instits, la récréation est un moment dénué d’intérêt, synonyme de surveillance ennuyeuse ou, mieux, l’occasion de passer un moment tranquille dans sa classe. Pourtant, c’est un événement clé dans la journée, un lieu passionnant d’observation. Dans cet espace clos se déroulent le pire comme le meilleur. Les enfants y recréent une microsociété avec des règles qu’ils ont plus ou moins inventées. Ils trouvent des coins reculés pour échapper à la surveillance des adultes, quitte à se servir des toilettes comme repaire. Je me souviens, enfant, d’y avoir vu ma soeur embrasser un garçon. L’un et l’autre avaient à peine dix ans … Dès la maternelle, les petits s’approprient la cour à leur façon, y élaborent leurs relations, façonnent leurs amitiés, élisent des endroits préférés, choisissent des jeux à la mode.

 

Dominique Deconinck «Le bonheur à l’école»
17.

Quel élément de la création d’une microsociété d’enfants pendant la récréation n’est pas mentionné dans le texte ? Les enfants …

 

1) élaborent leurs relations, façonnent leurs amitiés.

2) élisent des endroits préférés pour échapper à la surveillance des adultes.

3) choisissent des jeux à la mode, inventent des règles.

4) aménagent et entretiennent leur cour de récréation.


A la récréation

 

– Maîtresse, le grand là-bas, il m’a dit dégage de là et il m’a poussé!

Il fait froid, j’ai envie de m’asseoir sur le banc avec ma tasse de café. Lundi matin, c’est mon tour de surveillance à la récré. Je ne réagis pas tout de suite au problème d’Amaury, espérant inconsciemment qu’il s’éloigne.

– Maîtresse, Dominique, c’est le grand là-bas, avec le manteau noir. Il n’a pas du tout l’intention de lâcher prise … Bon, je scrute l’horizon à la recherche du malfaiteur et, une fois décomptés cinq manteaux de la même teinte, je reviens à Amaury aux sourcils toujours froncés. Du haut de ses six ans il n’entend pas se laisser faire.

– Dis-lui de venir me voir tout de suite. Je vais tout arranger. Ce n’est pas grave.

Amaury part en trombe vers son agresseur et tel un chien en arrêt s’immobilise face à un CM1 de trois têtes de plus que lui, qui me jette un regard agacé. D’un mouvement de la main, je lui confirme qu’il est attendu … Il arrive en traînant les pieds et se plante devant moi qui prends un air sévère. Je ne vais pas perdre dix minutes à régler cette affaire.

– Tu as dit à Amaury de dégager et tu l’as poussé. Je peux avoir des explications, s’il te plaît?

Jules bombe le torse, hausse la voix, transpire et se met à faire des moulinets avec les bras.

– Mais les p’tits ils sont chiants aussi, ils nous prennent le terrain de foot alors que c’est pas leur jour!

Je force un peu le trait de la maîtresse-offusquée- par-les-gros-mots, le genre instit de La Petite Maison dans la prairie:

– Alors d’abord on ne dit pas chiant ici. Ensuite le terrain de foot n’a aucune délimitation, il me semble que tu es suffisamment intelligent pour comprendre qu’un enfant de CP puisse oublier que le lundi c’est le jour des grands. Il suffit de lui rappeler NOR-MA-LE-MENT! Il ne faut pas le pousser! Tu comprends?

Bien détacher les syllabes, ça marche bien ça, c’est assez efficace. Jules sait que s’il veut retourner à sa partie il a tout intérêt à baisser sa garde. De mauvaise grâce il change de posture.

– Excuse-toi tout de suite. Dis: Pardon Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Pardon, Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Allez, filez maintenant. Jouez ensemble. Il reste un petit quart d’heure.

Fin de la première intervention. En vingt minutes de récréation il faut se préparer à une dizaine de petits faits de ce genre, sans compter les bobos aux genoux, les bosses au front, les ventres malades.

Et il en pleut des «maîtresse il m’a dit ci», «maîtresse il m’a fait ça». Les petits, les grands, les garçons qui se bagarrent «c’est lui qui a commencé», les filles qui se disputent «t’es plus ma copine», etc. Une vraie foire. Pour la plupart des instits, la récréation est un moment dénué d’intérêt, synonyme de surveillance ennuyeuse ou, mieux, l’occasion de passer un moment tranquille dans sa classe. Pourtant, c’est un événement clé dans la journée, un lieu passionnant d’observation. Dans cet espace clos se déroulent le pire comme le meilleur. Les enfants y recréent une microsociété avec des règles qu’ils ont plus ou moins inventées. Ils trouvent des coins reculés pour échapper à la surveillance des adultes, quitte à se servir des toilettes comme repaire. Je me souviens, enfant, d’y avoir vu ma soeur embrasser un garçon. L’un et l’autre avaient à peine dix ans … Dès la maternelle, les petits s’approprient la cour à leur façon, y élaborent leurs relations, façonnent leurs amitiés, élisent des endroits préférés, choisissent des jeux à la mode.

 

Dominique Deconinck «Le bonheur à l’école»
18.

Quelle phrase appartient à l’institutrice?

 

1) Maîtresse, le grand là-bas, il m’a dit dégage de là et il m’a poussé!

2) C’est lui qui a commencé.

3) Dis-lui de venir me voir tout de suite.

4) T’es plus ma copine.


A la récréation

 

– Maîtresse, le grand là-bas, il m’a dit dégage de là et il m’a poussé!

Il fait froid, j’ai envie de m’asseoir sur le banc avec ma tasse de café. Lundi matin, c’est mon tour de surveillance à la récré. Je ne réagis pas tout de suite au problème d’Amaury, espérant inconsciemment qu’il s’éloigne.

– Maîtresse, Dominique, c’est le grand là-bas, avec le manteau noir. Il n’a pas du tout l’intention de lâcher prise … Bon, je scrute l’horizon à la recherche du malfaiteur et, une fois décomptés cinq manteaux de la même teinte, je reviens à Amaury aux sourcils toujours froncés. Du haut de ses six ans il n’entend pas se laisser faire.

– Dis-lui de venir me voir tout de suite. Je vais tout arranger. Ce n’est pas grave.

Amaury part en trombe vers son agresseur et tel un chien en arrêt s’immobilise face à un CM1 de trois têtes de plus que lui, qui me jette un regard agacé. D’un mouvement de la main, je lui confirme qu’il est attendu … Il arrive en traînant les pieds et se plante devant moi qui prends un air sévère. Je ne vais pas perdre dix minutes à régler cette affaire.

– Tu as dit à Amaury de dégager et tu l’as poussé. Je peux avoir des explications, s’il te plaît?

Jules bombe le torse, hausse la voix, transpire et se met à faire des moulinets avec les bras.

– Mais les p’tits ils sont chiants aussi, ils nous prennent le terrain de foot alors que c’est pas leur jour!

Je force un peu le trait de la maîtresse-offusquée- par-les-gros-mots, le genre instit de La Petite Maison dans la prairie:

– Alors d’abord on ne dit pas chiant ici. Ensuite le terrain de foot n’a aucune délimitation, il me semble que tu es suffisamment intelligent pour comprendre qu’un enfant de CP puisse oublier que le lundi c’est le jour des grands. Il suffit de lui rappeler NOR-MA-LE-MENT! Il ne faut pas le pousser! Tu comprends?

Bien détacher les syllabes, ça marche bien ça, c’est assez efficace. Jules sait que s’il veut retourner à sa partie il a tout intérêt à baisser sa garde. De mauvaise grâce il change de posture.

– Excuse-toi tout de suite. Dis: Pardon Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Pardon, Amaury. Je ne te pousserai plus.

– Allez, filez maintenant. Jouez ensemble. Il reste un petit quart d’heure.

Fin de la première intervention. En vingt minutes de récréation il faut se préparer à une dizaine de petits faits de ce genre, sans compter les bobos aux genoux, les bosses au front, les ventres malades.

Et il en pleut des «maîtresse il m’a dit ci», «maîtresse il m’a fait ça». Les petits, les grands, les garçons qui se bagarrent «c’est lui qui a commencé», les filles qui se disputent «t’es plus ma copine», etc. Une vraie foire. Pour la plupart des instits, la récréation est un moment dénué d’intérêt, synonyme de surveillance ennuyeuse ou, mieux, l’occasion de passer un moment tranquille dans sa classe. Pourtant, c’est un événement clé dans la journée, un lieu passionnant d’observation. Dans cet espace clos se déroulent le pire comme le meilleur. Les enfants y recréent une microsociété avec des règles qu’ils ont plus ou moins inventées. Ils trouvent des coins reculés pour échapper à la surveillance des adultes, quitte à se servir des toilettes comme repaire. Je me souviens, enfant, d’y avoir vu ma soeur embrasser un garçon. L’un et l’autre avaient à peine dix ans … Dès la maternelle, les petits s’approprient la cour à leur façon, y élaborent leurs relations, façonnent leurs amitiés, élisent des endroits préférés, choisissent des jeux à la mode.

 

Dominique Deconinck «Le bonheur à l’école»
19.

Преобразуйте, если это необходимо, слово ALLER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Si vous avez l’occasion de passer vos vacances en France, _______________visiter les châteaux qui se trouvent dans la vallée de la Loire et ses affluents.

20.

Преобразуйте, если это необходимо, слово COMMENCER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Il vaut mieux _______________par le château Chambord. C’est un des plus château de la Loire.

21.

Преобразуйте, если это необходимо, слово POUVOIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Et on _______ aussi voir un autre château de la même époque.

22.

Преобразуйте, если это необходимо, слово CONSTRUIRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

C’est le château de Chénonceaux. Il ______________ au bord du Cher, affluent de la Loire.

23.

Преобразуйте, если это необходимо, слово CONSTRUIRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Un pont traverse cette rivière et sur ce pont on __________ au XVI siècle une longue salle de danse.

24.

Преобразуйте, если это необходимо, слово BEAU так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Une ___________ vue s’ouvre des fenêtres de cette salle.

25.

Преобразуйте, если это необходимо, слово RECEVOIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Autrefois on y ________assez souvent beaucoup de hôtes.

26.

Образуйте от слова UTILISER однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

Non au sel sur nos trottoirs!

 

Avoir une ville propre et accessible n’est pas toujours conciliable avec la préservation de l’environnement. Nous nous interrogeons sur l’__________________ abusive du sel répandu sur les chaussées et trottoirs durant l’hiver.

27.

Образуйте от слова HABITER однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Pour des raisons de sécurité, nous souhaitons répondre aux voeux des __________________ en faisant fondre la neige par un épandage de sel au sol.

28.

Образуйте от слова CHIMIE однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Or, le sel produit une réaction __________________ sur son environnement. Non seulement il détériore les chaussées mais il peut aussi tuer les arbres, attaqués à la racine.

29.

Образуйте от слова CONSCIENT однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

De plus, ce produit vient de très loin et possède un bilan carbone catastrophique. Une prise de __________________ paraît donc nécessaire de la part de chacun.

30.

Образуйте от слова NATURE однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

On devrait accepter les intempéries __________________ et réagir positivement aux contraintes imposées par le climat.

31.

Образуйте от слова CERTAIN однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Il appartient __________________ à chacun d’enlever devant sa porte la neige si besoin. C’est un geste citoyen sur lequel nous devons pouvoir compter.

32.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) jeu

2) émission

3) journal

4) chaîne


Michael Youn

 

Michael Youn est aujourd’hui quelqu’un de très connu en France. Il est animateur à la télévision, animateur à la radio, acteur, chanteur et humoriste. Il est devenu célèbre à la télé entre 2000 et 2002 avec le Morning Live, nom de son 32 ______ de télévision. Les jeunes l’ont tout de suite adoré parce qu’il est toujours très provocant, très 33 ______ et très drôle.

Michael Youn a aussi 34 ______ du cinéma. Il a joué dans des films comme la Beuze et Chouchou, le Tour du monde en 80 jours, Iznogood. Et surtout Les 11 commandements. Ce film est très provocant et très drôle … Les jeunes, 35 ______, ont beaucoup aimé le film.

Michael Youn est aussi chanteur. Il fait des parodies. Il a fait par exemple la parodie d’un groupe de rock et depuis 2006 il est le chef du groupe Fatal Bazooka, C’est un groupe parodique de hip hop qui a beaucoup de succès 36 ______. On a l’impression quand on regarde pour la première fois les clips vidéo de ses chansons que c’est très sérieux. C’est vrai que la musique, la danse ont l’air vrai. Mais si on écoute bien les 37 ______ et si on regarde bien le clip on comprend que c’est une parodie. Dans la chanson Ça va?» Michael Youn parodie la chanteuse française Diam, très à la mode ces dernières années. Les deux chansons de Fatal Bazooka qui ont eu le plus de succès sont Fous ta Cagoule et J’aime trop ton boule, on peut les entendre tous les jours à la radio et le samedi soir en discothèque.

En France, on aime ou on déteste Michael Youn. Si vous ne le connaissez pas vous pouvez aller 38 ______ son site.

33.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) moraliste

2) sérieux

3) indiférent

4) original


Michael Youn

 

Michael Youn est aujourd’hui quelqu’un de très connu en France. Il est animateur à la télévision, animateur à la radio, acteur, chanteur et humoriste. Il est devenu célèbre à la télé entre 2000 et 2002 avec le Morning Live, nom de son 32 ______ de télévision. Les jeunes l’ont tout de suite adoré parce qu’il est toujours très provocant, très 33 ______ et très drôle.

Michael Youn a aussi 34 ______ du cinéma. Il a joué dans des films comme la Beuze et Chouchou, le Tour du monde en 80 jours, Iznogood. Et surtout Les 11 commandements. Ce film est très provocant et très drôle … Les jeunes, 35 ______, ont beaucoup aimé le film.

Michael Youn est aussi chanteur. Il fait des parodies. Il a fait par exemple la parodie d’un groupe de rock et depuis 2006 il est le chef du groupe Fatal Bazooka, C’est un groupe parodique de hip hop qui a beaucoup de succès 36 ______. On a l’impression quand on regarde pour la première fois les clips vidéo de ses chansons que c’est très sérieux. C’est vrai que la musique, la danse ont l’air vrai. Mais si on écoute bien les 37 ______ et si on regarde bien le clip on comprend que c’est une parodie. Dans la chanson Ça va?» Michael Youn parodie la chanteuse française Diam, très à la mode ces dernières années. Les deux chansons de Fatal Bazooka qui ont eu le plus de succès sont Fous ta Cagoule et J’aime trop ton boule, on peut les entendre tous les jours à la radio et le samedi soir en discothèque.

En France, on aime ou on déteste Michael Youn. Si vous ne le connaissez pas vous pouvez aller 38 ______ son site.

34.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) fait

2) tourné

3) mis

4) pris


Michael Youn

 

Michael Youn est aujourd’hui quelqu’un de très connu en France. Il est animateur à la télévision, animateur à la radio, acteur, chanteur et humoriste. Il est devenu célèbre à la télé entre 2000 et 2002 avec le Morning Live, nom de son 32 ______ de télévision. Les jeunes l’ont tout de suite adoré parce qu’il est toujours très provocant, très 33 ______ et très drôle.

Michael Youn a aussi 34 ______ du cinéma. Il a joué dans des films comme la Beuze et Chouchou, le Tour du monde en 80 jours, Iznogood. Et surtout Les 11 commandements. Ce film est très provocant et très drôle … Les jeunes, 35 ______, ont beaucoup aimé le film.

Michael Youn est aussi chanteur. Il fait des parodies. Il a fait par exemple la parodie d’un groupe de rock et depuis 2006 il est le chef du groupe Fatal Bazooka, C’est un groupe parodique de hip hop qui a beaucoup de succès 36 ______. On a l’impression quand on regarde pour la première fois les clips vidéo de ses chansons que c’est très sérieux. C’est vrai que la musique, la danse ont l’air vrai. Mais si on écoute bien les 37 ______ et si on regarde bien le clip on comprend que c’est une parodie. Dans la chanson Ça va?» Michael Youn parodie la chanteuse française Diam, très à la mode ces dernières années. Les deux chansons de Fatal Bazooka qui ont eu le plus de succès sont Fous ta Cagoule et J’aime trop ton boule, on peut les entendre tous les jours à la radio et le samedi soir en discothèque.

En France, on aime ou on déteste Michael Youn. Si vous ne le connaissez pas vous pouvez aller 38 ______ son site.

35.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) ils

2) eux

3) lui

4) leur


Michael Youn

 

Michael Youn est aujourd’hui quelqu’un de très connu en France. Il est animateur à la télévision, animateur à la radio, acteur, chanteur et humoriste. Il est devenu célèbre à la télé entre 2000 et 2002 avec le Morning Live, nom de son 32 ______ de télévision. Les jeunes l’ont tout de suite adoré parce qu’il est toujours très provocant, très 33 ______ et très drôle.

Michael Youn a aussi 34 ______ du cinéma. Il a joué dans des films comme la Beuze et Chouchou, le Tour du monde en 80 jours, Iznogood. Et surtout Les 11 commandements. Ce film est très provocant et très drôle … Les jeunes, 35 ______, ont beaucoup aimé le film.

Michael Youn est aussi chanteur. Il fait des parodies. Il a fait par exemple la parodie d’un groupe de rock et depuis 2006 il est le chef du groupe Fatal Bazooka, C’est un groupe parodique de hip hop qui a beaucoup de succès 36 ______. On a l’impression quand on regarde pour la première fois les clips vidéo de ses chansons que c’est très sérieux. C’est vrai que la musique, la danse ont l’air vrai. Mais si on écoute bien les 37 ______ et si on regarde bien le clip on comprend que c’est une parodie. Dans la chanson Ça va?» Michael Youn parodie la chanteuse française Diam, très à la mode ces dernières années. Les deux chansons de Fatal Bazooka qui ont eu le plus de succès sont Fous ta Cagoule et J’aime trop ton boule, on peut les entendre tous les jours à la radio et le samedi soir en discothèque.

En France, on aime ou on déteste Michael Youn. Si vous ne le connaissez pas vous pouvez aller 38 ______ son site.

36.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) finalement

2) absolument

3) profondément

4) actuellement


Michael Youn

 

Michael Youn est aujourd’hui quelqu’un de très connu en France. Il est animateur à la télévision, animateur à la radio, acteur, chanteur et humoriste. Il est devenu célèbre à la télé entre 2000 et 2002 avec le Morning Live, nom de son 32 ______ de télévision. Les jeunes l’ont tout de suite adoré parce qu’il est toujours très provocant, très 33 ______ et très drôle.

Michael Youn a aussi 34 ______ du cinéma. Il a joué dans des films comme la Beuze et Chouchou, le Tour du monde en 80 jours, Iznogood. Et surtout Les 11 commandements. Ce film est très provocant et très drôle … Les jeunes, 35 ______, ont beaucoup aimé le film.

Michael Youn est aussi chanteur. Il fait des parodies. Il a fait par exemple la parodie d’un groupe de rock et depuis 2006 il est le chef du groupe Fatal Bazooka, C’est un groupe parodique de hip hop qui a beaucoup de succès 36 ______. On a l’impression quand on regarde pour la première fois les clips vidéo de ses chansons que c’est très sérieux. C’est vrai que la musique, la danse ont l’air vrai. Mais si on écoute bien les 37 ______ et si on regarde bien le clip on comprend que c’est une parodie. Dans la chanson Ça va?» Michael Youn parodie la chanteuse française Diam, très à la mode ces dernières années. Les deux chansons de Fatal Bazooka qui ont eu le plus de succès sont Fous ta Cagoule et J’aime trop ton boule, on peut les entendre tous les jours à la radio et le samedi soir en discothèque.

En France, on aime ou on déteste Michael Youn. Si vous ne le connaissez pas vous pouvez aller 38 ______ son site.

37.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) paroles

2) sons

3) mots

4) musique


Michael Youn

 

Michael Youn est aujourd’hui quelqu’un de très connu en France. Il est animateur à la télévision, animateur à la radio, acteur, chanteur et humoriste. Il est devenu célèbre à la télé entre 2000 et 2002 avec le Morning Live, nom de son 32 ______ de télévision. Les jeunes l’ont tout de suite adoré parce qu’il est toujours très provocant, très 33 ______ et très drôle.

Michael Youn a aussi 34 ______ du cinéma. Il a joué dans des films comme la Beuze et Chouchou, le Tour du monde en 80 jours, Iznogood. Et surtout Les 11 commandements. Ce film est très provocant et très drôle … Les jeunes, 35 ______, ont beaucoup aimé le film.

Michael Youn est aussi chanteur. Il fait des parodies. Il a fait par exemple la parodie d’un groupe de rock et depuis 2006 il est le chef du groupe Fatal Bazooka, C’est un groupe parodique de hip hop qui a beaucoup de succès 36 ______. On a l’impression quand on regarde pour la première fois les clips vidéo de ses chansons que c’est très sérieux. C’est vrai que la musique, la danse ont l’air vrai. Mais si on écoute bien les 37 ______ et si on regarde bien le clip on comprend que c’est une parodie. Dans la chanson Ça va?» Michael Youn parodie la chanteuse française Diam, très à la mode ces dernières années. Les deux chansons de Fatal Bazooka qui ont eu le plus de succès sont Fous ta Cagoule et J’aime trop ton boule, on peut les entendre tous les jours à la radio et le samedi soir en discothèque.

En France, on aime ou on déteste Michael Youn. Si vous ne le connaissez pas vous pouvez aller 38 ______ son site.

38.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) visiter

2) arriver

3) venir

4) aller


Michael Youn

 

Michael Youn est aujourd’hui quelqu’un de très connu en France. Il est animateur à la télévision, animateur à la radio, acteur, chanteur et humoriste. Il est devenu célèbre à la télé entre 2000 et 2002 avec le Morning Live, nom de son 32 ______ de télévision. Les jeunes l’ont tout de suite adoré parce qu’il est toujours très provocant, très 33 ______ et très drôle.

Michael Youn a aussi 34 ______ du cinéma. Il a joué dans des films comme la Beuze et Chouchou, le Tour du monde en 80 jours, Iznogood. Et surtout Les 11 commandements. Ce film est très provocant et très drôle … Les jeunes, 35 ______, ont beaucoup aimé le film.

Michael Youn est aussi chanteur. Il fait des parodies. Il a fait par exemple la parodie d’un groupe de rock et depuis 2006 il est le chef du groupe Fatal Bazooka, C’est un groupe parodique de hip hop qui a beaucoup de succès 36 ______. On a l’impression quand on regarde pour la première fois les clips vidéo de ses chansons que c’est très sérieux. C’est vrai que la musique, la danse ont l’air vrai. Mais si on écoute bien les 37 ______ et si on regarde bien le clip on comprend que c’est une parodie. Dans la chanson Ça va?» Michael Youn parodie la chanteuse française Diam, très à la mode ces dernières années. Les deux chansons de Fatal Bazooka qui ont eu le plus de succès sont Fous ta Cagoule et J’aime trop ton boule, on peut les entendre tous les jours à la radio et le samedi soir en discothèque.

En France, on aime ou on déteste Michael Youn. Si vous ne le connaissez pas vous pouvez aller 38 ______ son site.

39.

Votre ami française Justine vous a écrit une lettre, dont voici un extrait.

 

... J'ai toujours su que je voulais être chanteuse. Mes parents s'y sont opposés quand j'avais 8 ans. J'ai souffert de ne pas aller jusqu'au bout de mon rêve... et c'est grâce à cette souffrance que j'ai trouvé quelque chose qui me plaît: la psychologie. J'ai trouvé ma voie justement parce que mes parents s'y sont opposés. Et toi, quel métier veux-tu exercer? Est-ce que les parents approuvent ton choix? Que fais-tu pour réussir?

 

Écrivez une lettre à Justine, répondez à ses questions et posez-lui 3 questions sur ses parents. (Еn 100–140 mots)

40.

Выберите только ОДНО из двух предложенных высказываний и выразите своё мнение по предложенной проблеме согласно данному плану.

 

Commentez un des sujets proposés ci-dessous.

 

1. Il est nécessaire de faire le changement d’heure au printemps et en automne pour économiser de l’électricité.

2. n ne peut pas imaginer notre vie sans télévision. Pourtant il y a des gens qui refusent non seulement de regarder la télé, ils ne veulent même pas en avoir chez eux. Chacun a ses raisons.

 

Quel est votre avis? Êtes-vous d’accord avec cette opinion?

 

Suivez le plan:

− introduction: posez le problème en le reformulant;

− avancez votre opinion et faites-la valoir avec 2–3 arguments à l’appui;

− exposez un point de vue opposé et donnez 1–2 arguments pour le soutenir;

− expliquez pourquoi vous ne les acceptez pas;

− conclusion: confirmez votre position.

 

Écrivez une réponse en 200–250 mots.

41.

Imaginez que vous êtes en train de préparer un projet avec votre ami. Vous avez trouvé un texte très intéressant et vous voulez le lui lire. Vous avez 1 mn 30 pour lire ce texte en silence, puis 1 mn 30 pour le lire à haute voix.

 

Internet est un énorme réseau mondial qui permet de consulter des milliards d’informations: textes, photos ou vidéos. Ces données sont accessibles à tout le monde, à partir d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone portable. Malheureusement, sur Internet, n’importe qui peut publier n’importe quoi. Alors on y trouve des contenus qui peuvent choquer ou être vraiment dangereux. Pour les jeunes, il existe pourtant des sécurités pour ne pas aller n’importe où sur le Net. Par exemple, les logiciels de contrôle parental permettent aux parents de choisir les sites où leurs enfants ont le droit d’aller. Certains sites font eux-mêmes des efforts pour mieux protéger le jeune public: ils lancent des applications pour les enfants de trois à neuf ans, sans vidéos violentes.

42.

Observez ce document.

 

Vous envisagez de visiter musée des transports de Londres et vous souhaitez obtenir plus d'informations. Dans 1mn30, vous devrez poser cinq questions directes pour savoir:

1) l'emplacement du musée

2) des réductions pour les enfants

3) heures de travail

4) l'exposition la plus populaire dans le musée

5) les tours qu'ils ont

 

Vous avez 20 secondes pour poser chaque question.

43.

Ces photos appartiennent à votre album. Choisissez-en une pour la montrer à votre ami/e.

 

Après 1 mn 30 de réflexion, vous décrivez la photo choisie. Votre réponse ne dépasse pas 2 minutes (12–15 phrases). En décrivant la photo choisie, n’oubliez pas de mentionner:

• où et quand elle a été prise

• qui ou quoi y est représenté

• ce qui se passe

• pourquoi vous tenez à la garder dans votre album

• pourquoi vous avez décidé de la montrer à votre ami/e

Organisez votre description sous forme d’un monologue cohérent et logique. Commencez votre réponse par dire "J'ai choisi la photo N°..."

44.

Observez les deux photos. Dans 1 mn 30, vous devrez les comparer :

 

• еn faisant unе courtе dеscription dе chacunе d’еllеs (action, liеu)

• еn précisant cе quе cеs photos ont еn commun

• en décrivant les différences entre ces deux photos

• en disant quel mode de vie vous préférez

• en expliquant pourquoi

 

Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes. Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique.