№№ заданий Пояснения Ответы Ключ Добавить инструкцию Критерии
Источник Раздел кодификатора ФИПИ
PDF-версия PDF-версия (вертикальная) PDF-версия (крупный шрифт) PDF-версия (с большим полем) Версия для копирования в MS Word
Вариант № 32669

1.

Вы услышите 6 высказываний. Установите соответствие между высказываниями каждого говорящего A–F и утверждениями, данными в списке 1–7. Используйте каждое утверждение, обозначенное соответствующей цифрой, только один раз. В задании есть одно лишнее утверждение. Вы услышите запись дважды. Занесите свои ответы в таблицу.

 

 

1. Le Jour de l’An est l’occasion de retrouver ses amis.

2. En France on assiste à un retour des traditions.

3. Certaines traditions barbares sont à supprimer.

4. Le Noël reste une fête de famille.

5. Il faut garder des traditions et en adopter de nouvelles.

6. On ne doit pas imposer des fêtes commerciales.

7. On dira «Madame» à toutes les femmes.

 

ГоворящийABCDEF
Утверждение

2.

Вы услышите диалог. Определите, какие из приведённых утверждений А–G соответствуют содержанию текста (1 – Vrai), какие не соответствуют (2 – Faux) и о чём в тексте не сказано, то есть на основании текста нельзя дать ни положительного, ни отрицательного ответа (3 – Aucune information). Занесите номер выбранного Вами варианта ответа в таблицу. Вы услышите запись дважды.

 

 

A) Gilles est très content de ses vacances.

B) Gilles est allé en Australie.

C) Gilles y est allé en avion.

D) L’avion est parti juste à l’heure.

E) Gilles était logé chez ses amis.

F) Après une semaine Gilles est tombé malade.

G) Yvonne a passé ses vacances avec son ami.

 

Запишите в ответ цифры, расположив их в порядке, соответствующем буквам:

ABCDEFG
       

3.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

A part être écrivain, Yves Loude exerce le métier de ...

1) enseignant.

2) viticulteur.

3) ethnologue.

4.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Yves Loude a fait du journalisme pendant ...

1) 2 ans.

2) 6 ans.

3) 20 ans.

5.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Pour Yves Loude être écrivain c’est de transmettre ...

 

1) des idées.

2) des expériences.

3) des savoirs.

6.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Au début de sa carrière, Yves Loude écrivait ...

 

1) des livres jeunesse.

2) des récits de voyage.

3) des livres d’ethnologie.

7.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Dans le projet du livre “Vol du nez” les élèves sont ...

 

1) auteurs.

2) informateurs.

3) personnages.

8.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Les événements du “Vol du nez” se passent en ...

 

1) France.

2) Inde.

3) Chine.

9.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Yves Loude envisage de ...

 

1) continuer le projet.

2) commencer un autre projet.

3) arrêter le projet.

10.

Установите соответствие между заголовками 1–8 и текстами A–G. Запишите свои ответы в таблицу. Используйте каждую цифру только один раз. В задании есть один лишний заголовок.

 

1. Etre bon en orthographe

2. La reprise de l’économie

3. Match nul

4. Les vacances d’une nuit

5. Si on allait au cinéma …

6. Après la pluie …

7. Trop plein

8. Le métier du garde de corps

 

A. Devant la baisse du niveau en français des salariés, recruteurs et employeurs hésitent entre fatalisme et exaspération. Les fautes envahissent bon nombre de lettres de motivation. « Si je traquais toutes les fautes, je ne recruterais plus grand monde», s'amuse Stéphane Morano, le patron d'une petite société d'informatique lyonnaise. «Tout est dans la mesure. Si la candidature proposée me semble sérieuse, je ne vais pas la rejeter parce que j'ai relevé trois fautes.»

 

B. Le train express régional est bondé, des touristes assis, sacs sur les genoux, mais aussi des personnes se tenant debout dans les allées. Cinq contrôleurs s'affairent sur le quai. C'est pourtant par haut-parleur que les voyageurs debout apprennent qu'ils "sont invités à descendre afin que le train puisse démarrer". L'annonce déclenche soupirs et murmures. Enfin, délesté de quelques passagers, le train se mettra finalement en marche avec trois quarts d'heure de retard.

 

C. Bousculés par une séduisante sélection belge, les Bleus ont concédé le match nul, mercredi à Bruxelles, en match amical (0-0). A trois semaines d’un déplacement en Géorgie important dans la perspective d’une qualification pour le Mondial 2014, les hommes de Didier Deschamps ont une nouvelle fois manqué d’inspiration offensive, concluant une quatrième rencontre consécutive sans le moindre but inscrit.

 

D. La protection rapprochée consiste à protéger des êtres humains qui ont une importance, qu’elle soit financière, politique, artistique ou autre. Lorsque l’on s’engage à protéger une personnalité, il est primordial de connaître ses habitudes, son entourage… Il faut savoir ce que les clients supportent, ce qu’ils attendent des gens qui les entourent. À partir du moment où on connaît l’individu qu’on doit protéger, on ne risque qu’une seule chose : les

interventions extérieures.

 

E. Comment va l’Amérique? Pas fort, si l’on en juge par les films qui se succèdent. Prenez "Elysium", de Neill Blomkamp, qui vient de sortir. Cette superproduction bourrée d’effets spéciaux dernier cri montre un monde coupé en deux: en haut, les riches qui, installés sur la station spatiale Elysium continuent de jouer au golf comme si de rien n’était; en bas, sur une Terre les pauvres qui tentent de subsister. Au milieu, Matt Damon joue un ouvrier qui va essayer de ramener un peu d’égalité.

 

F. Tirant les leçons d’une inondation historique — elle aurait dépassé celle de 1937 —, le maire de Lourdes et son équipe se projettent déjà vers l’avenir. «La prévention a parfaitement fonctionné; grâce aux mesures qui nous sont transmises chaque heure, nous avons pu évacuer un millier de pèlerins en un temps record. Nous attendons désormais les conclusions d’une étude hydraulique, pour réfléchir à un nouvel aménagement des rives.

 

G. Cette cabane en forme de nuage, au coeur du vaste parc de l’Ermitage, est en réalité un «refuge urbain» mis gratuitement à disposition par l’office de tourisme de Lormont l’été. Dans le «Nuage», ni électricité, ni télévision. Seules des toilettes sèches ont été installées. En revanche, table pliante, chaises et kit de nettoyage sont fournis. Au final, les «campeurs» d’un soir doivent juste apporter un sac de couchage et de quoi manger.

 

ТекстABCDEFG
Заголовок

11.

Прочитайте текст и заполните пропуски A–F частями предложений, обозначенными цифрами 1–7. Одна из частей в списке 1–7 — лишняя. Занесите цифры, обозначающие соответствующие части предложений, в таблицу.

 

Le développement du transport des personnes a toujours été un enjeu fondamental de la société. Le transport permet de rassembler les hommes, de communiquer et de se rencontrer, de développer des activités collectives, d'échanger des biens mais aussi d'idées. De nos jours, la mobilité se développe rapidement, A_________________________. Face à une demande B________________________, il faut donc renforcer les infrastructures et utiliser au mieux les différents moyens de transport.

Une tâche gigantesque, certes, mais les moyens d'y parvenir sont nombreux et C________________________. Les spécialistes distinguent en général trois différentes demandes en matière de transport des personne: les migrations alternantes, les déplacements d'affaires et les déplacements d'achats et de loisirs. Les migrations alternantes sont les déplacements entre le domicile et le lieu de travail ou l'école. Ces déplacements posent le plus de problèmes, D_________________________.

En général, il est estimé que les déplacements d'affaires représentent 10% seulement du total des déplacements. Ces déplacements sont liés à l'activité économique, mais posent moins de problèmes E_________________________. Les déplacements d'achats et les déplacement pour affaires personnelles sont estimés à environ un tiers du volume total des déplacements.

Au fil des temps, l'homme n'a cessé de développer des moyens de transport adéquats et F_________________________. Ils s'agit principalement des piliers du transport en commun tels que les bus, les trams et le métro; le transport par autocar et les déplacements en taxi.

 

1. répondant à ses besoins

2. car elle ne cesse d'augmenter en fonction du niveau des revenus

3. parfaitement adaptés aux exigences de notre temps

4. qui croît très vite

5. qui pose beaucoup de problèmes

6. puisque leurs horaires sont fort étendus tout au long de la journée

7. car ils sont concentrés dans le temps (les heures de pointe)

 

ПропускABCDEF
Часть предложения

12.

Прочитайте текст и выполните задания А15–А21. В каждом задании обведите цифру 1, 2, 3 или 4, соответствующую выбранному вами варианту ответа.

 

Courgette, que veut-il savoir avant son anniversaire?

Il veut savoir...

 

1) qui sera invité à sa fête.

2) quel repas sera servi.

3) où on organisera la fête.

4) quel cadeau on lui offrira.


L’anniversaire de Courgette

 

Après la mort de sa mère, le petit garçon Icare, surnommé Courgette, vit dans un orphelinat.

 

Je compte sur mes doigts les jours qui me séparent de mes dix ans. Ça tombe samedi et ma meilleure amie Camille et moi on sera chez Raymond, le gendarme, dans sa maison. Je surveille Camille qui fait la mystérieuse, surtout depuis qu'elle est descendue au village avec notre éducatrice Charlotte. Et moi je fais l'andouille «c'est quoi mon cadeau?» et Camille me regarde comme si j'étais muet «viens, on va à la balançoire». J'essaye avec Charlotte qui me dit «je ne vois pas de quoi tu parles».

Même Simon à qui j'ai tout raconté me dit:

– C'est samedi ton anniversaire? Samedi personne ne sera là. Nous on va à Paris pour voir des squelettes au musée.

Samedi, ça y est, j'ai dix ans et je suis déçu. Personne ne m'en parle, ni Simon, ni Ahmed, ni Rosy, ni même Camille et j'en aurais pleuré si Ferdinand le cuisinier ne m'avait pas chuchoté à l'oreille: «Il paraît que c'est ton anniversaire aujourd'hui. Tiens, c’est pour toi, mais tu dis rien à personne». Et il sort un tout petit gâteau au chocolat en forme de coeur que j'avale tout rond.

– Et pourquoi je dois rien dire? je dis.

– Tu verras bien. À lundi, Courgette.

Et Ferdinand le cuisinier m'embrasse et il part dans sa camionnette.

Puis le car se remplit de copains et je les regarde partir eux aussi avec envie. Les squelettes, ça doit être super. Je trouve curieux que tous les éducateurs montent dans le bus, surtout Rosy qui, d'habitude, le samedi, se repose dans sa chambre. Normalement quand on visite un parc ou une forêt ou un musée, y n’a qu'un seul éducateur pour nous accompagner.

Camille est moi, nous attendons Raymond. Je commence à croire que le gendarme nous a oubliés, quand la voiture à pompon bleu écrase les petits cailloux.

Devant la maison à Raymond, Camille me dit de fermer les yeux.

– Pourquoi? je demande. Et je ferme les yeux. C'est difficile de résister à

Camille.

– Tu verras bien. Je vais te mettre un chiffon sur les yeux, là, comme ça.

Tu n'auras qu'à prendre ma main et je te dirai où marcher pour ne pas tomber.

Je descends de la voiture aidé par Camille.

– Stop! Attention, tu as quelques marches à grimper.

Et je lève les pieds pour entrer dans la maison et je la traverse lentement.

Je me cogne quand même contre un meuble. Et plus j'avance, plus j'entends des chuchotements et des rires.

– T'y es presque. Un pas de plus ... Stop! Voilà, tu peux retirer le chiffon.

Et puis j'ouvre mes yeux et je les referme aussitôt. Je suis tout retourné et je ne peux pas empêcher mes larmes de sortir. Camille me lâche la main et je suis tout seul devant mon cadeau et c'est le plus beau cadeau de toute ma vie. Je serre mes poings et j'essuie mes yeux avec et je les regarde pour de bon et aussitôt ils chantent tous «Joyeux anniversaire, Courgette!».

Ils sont tous là. Même Ferdinand le cuisinier. Même le juge avec la directrice. Même les instituteurs de l’école. Et tous mes copains et les éducateurs qui ne sont jamais partis voir les squelettes. Et Raymond qui disparaît derrière un gâteau comme je n’en ai jamais vu. C'est le plus gros coeur en chocolat qui donne envie de mordre dedans. Et ce n'est pas tout. Y a plein de paquets avec des tas de rubans et de ballons autour, et je vois les ballons s'envoler et j'ai l'impression que, moi aussi, je vais m'envoler.

 

D’après Gilles Paris «Autobiographie d’une Courgette»

13.

L’anniversaire de Courgette, sur quel jour de la semaine tombe-t-il?

 

1) Dimanche.

2) Samedi.

3) Lundi.

4) Mardi.


L’anniversaire de Courgette

 

Après la mort de sa mère, le petit garçon Icare, surnommé Courgette, vit dans un orphelinat.

 

Je compte sur mes doigts les jours qui me séparent de mes dix ans. Ça tombe samedi et ma meilleure amie Camille et moi on sera chez Raymond, le gendarme, dans sa maison. Je surveille Camille qui fait la mystérieuse, surtout depuis qu'elle est descendue au village avec notre éducatrice Charlotte. Et moi je fais l'andouille «c'est quoi mon cadeau?» et Camille me regarde comme si j'étais muet «viens, on va à la balançoire». J'essaye avec Charlotte qui me dit «je ne vois pas de quoi tu parles».

Même Simon à qui j'ai tout raconté me dit:

– C'est samedi ton anniversaire? Samedi personne ne sera là. Nous on va à Paris pour voir des squelettes au musée.

Samedi, ça y est, j'ai dix ans et je suis déçu. Personne ne m'en parle, ni Simon, ni Ahmed, ni Rosy, ni même Camille et j'en aurais pleuré si Ferdinand le cuisinier ne m'avait pas chuchoté à l'oreille: «Il paraît que c'est ton anniversaire aujourd'hui. Tiens, c’est pour toi, mais tu dis rien à personne». Et il sort un tout petit gâteau au chocolat en forme de coeur que j'avale tout rond.

– Et pourquoi je dois rien dire? je dis.

– Tu verras bien. À lundi, Courgette.

Et Ferdinand le cuisinier m'embrasse et il part dans sa camionnette.

Puis le car se remplit de copains et je les regarde partir eux aussi avec envie. Les squelettes, ça doit être super. Je trouve curieux que tous les éducateurs montent dans le bus, surtout Rosy qui, d'habitude, le samedi, se repose dans sa chambre. Normalement quand on visite un parc ou une forêt ou un musée, y n’a qu'un seul éducateur pour nous accompagner.

Camille est moi, nous attendons Raymond. Je commence à croire que le gendarme nous a oubliés, quand la voiture à pompon bleu écrase les petits cailloux.

Devant la maison à Raymond, Camille me dit de fermer les yeux.

– Pourquoi? je demande. Et je ferme les yeux. C'est difficile de résister à

Camille.

– Tu verras bien. Je vais te mettre un chiffon sur les yeux, là, comme ça.

Tu n'auras qu'à prendre ma main et je te dirai où marcher pour ne pas tomber.

Je descends de la voiture aidé par Camille.

– Stop! Attention, tu as quelques marches à grimper.

Et je lève les pieds pour entrer dans la maison et je la traverse lentement.

Je me cogne quand même contre un meuble. Et plus j'avance, plus j'entends des chuchotements et des rires.

– T'y es presque. Un pas de plus ... Stop! Voilà, tu peux retirer le chiffon.

Et puis j'ouvre mes yeux et je les referme aussitôt. Je suis tout retourné et je ne peux pas empêcher mes larmes de sortir. Camille me lâche la main et je suis tout seul devant mon cadeau et c'est le plus beau cadeau de toute ma vie. Je serre mes poings et j'essuie mes yeux avec et je les regarde pour de bon et aussitôt ils chantent tous «Joyeux anniversaire, Courgette!».

Ils sont tous là. Même Ferdinand le cuisinier. Même le juge avec la directrice. Même les instituteurs de l’école. Et tous mes copains et les éducateurs qui ne sont jamais partis voir les squelettes. Et Raymond qui disparaît derrière un gâteau comme je n’en ai jamais vu. C'est le plus gros coeur en chocolat qui donne envie de mordre dedans. Et ce n'est pas tout. Y a plein de paquets avec des tas de rubans et de ballons autour, et je vois les ballons s'envoler et j'ai l'impression que, moi aussi, je vais m'envoler.

 

D’après Gilles Paris «Autobiographie d’une Courgette»

14.

Samedi les enfants de l’orphelinat doivent aller ...

 

1) au cirque.

2) au cinéma.

3) au musée.

4) au zoo.


L’anniversaire de Courgette

 

Après la mort de sa mère, le petit garçon Icare, surnommé Courgette, vit dans un orphelinat.

 

Je compte sur mes doigts les jours qui me séparent de mes dix ans. Ça tombe samedi et ma meilleure amie Camille et moi on sera chez Raymond, le gendarme, dans sa maison. Je surveille Camille qui fait la mystérieuse, surtout depuis qu'elle est descendue au village avec notre éducatrice Charlotte. Et moi je fais l'andouille «c'est quoi mon cadeau?» et Camille me regarde comme si j'étais muet «viens, on va à la balançoire». J'essaye avec Charlotte qui me dit «je ne vois pas de quoi tu parles».

Même Simon à qui j'ai tout raconté me dit:

– C'est samedi ton anniversaire? Samedi personne ne sera là. Nous on va à Paris pour voir des squelettes au musée.

Samedi, ça y est, j'ai dix ans et je suis déçu. Personne ne m'en parle, ni Simon, ni Ahmed, ni Rosy, ni même Camille et j'en aurais pleuré si Ferdinand le cuisinier ne m'avait pas chuchoté à l'oreille: «Il paraît que c'est ton anniversaire aujourd'hui. Tiens, c’est pour toi, mais tu dis rien à personne». Et il sort un tout petit gâteau au chocolat en forme de coeur que j'avale tout rond.

– Et pourquoi je dois rien dire? je dis.

– Tu verras bien. À lundi, Courgette.

Et Ferdinand le cuisinier m'embrasse et il part dans sa camionnette.

Puis le car se remplit de copains et je les regarde partir eux aussi avec envie. Les squelettes, ça doit être super. Je trouve curieux que tous les éducateurs montent dans le bus, surtout Rosy qui, d'habitude, le samedi, se repose dans sa chambre. Normalement quand on visite un parc ou une forêt ou un musée, y n’a qu'un seul éducateur pour nous accompagner.

Camille est moi, nous attendons Raymond. Je commence à croire que le gendarme nous a oubliés, quand la voiture à pompon bleu écrase les petits cailloux.

Devant la maison à Raymond, Camille me dit de fermer les yeux.

– Pourquoi? je demande. Et je ferme les yeux. C'est difficile de résister à

Camille.

– Tu verras bien. Je vais te mettre un chiffon sur les yeux, là, comme ça.

Tu n'auras qu'à prendre ma main et je te dirai où marcher pour ne pas tomber.

Je descends de la voiture aidé par Camille.

– Stop! Attention, tu as quelques marches à grimper.

Et je lève les pieds pour entrer dans la maison et je la traverse lentement.

Je me cogne quand même contre un meuble. Et plus j'avance, plus j'entends des chuchotements et des rires.

– T'y es presque. Un pas de plus ... Stop! Voilà, tu peux retirer le chiffon.

Et puis j'ouvre mes yeux et je les referme aussitôt. Je suis tout retourné et je ne peux pas empêcher mes larmes de sortir. Camille me lâche la main et je suis tout seul devant mon cadeau et c'est le plus beau cadeau de toute ma vie. Je serre mes poings et j'essuie mes yeux avec et je les regarde pour de bon et aussitôt ils chantent tous «Joyeux anniversaire, Courgette!».

Ils sont tous là. Même Ferdinand le cuisinier. Même le juge avec la directrice. Même les instituteurs de l’école. Et tous mes copains et les éducateurs qui ne sont jamais partis voir les squelettes. Et Raymond qui disparaît derrière un gâteau comme je n’en ai jamais vu. C'est le plus gros coeur en chocolat qui donne envie de mordre dedans. Et ce n'est pas tout. Y a plein de paquets avec des tas de rubans et de ballons autour, et je vois les ballons s'envoler et j'ai l'impression que, moi aussi, je vais m'envoler.

 

D’après Gilles Paris «Autobiographie d’une Courgette»

15.

Courgette et Camille doivent aller fêter l’anniversaire du garçon ...

 

1) dans la maison de Raymond.

2) au restaurant.

3) à la campagne.

4) à Paris.


L’anniversaire de Courgette

 

Après la mort de sa mère, le petit garçon Icare, surnommé Courgette, vit dans un orphelinat.

 

Je compte sur mes doigts les jours qui me séparent de mes dix ans. Ça tombe samedi et ma meilleure amie Camille et moi on sera chez Raymond, le gendarme, dans sa maison. Je surveille Camille qui fait la mystérieuse, surtout depuis qu'elle est descendue au village avec notre éducatrice Charlotte. Et moi je fais l'andouille «c'est quoi mon cadeau?» et Camille me regarde comme si j'étais muet «viens, on va à la balançoire». J'essaye avec Charlotte qui me dit «je ne vois pas de quoi tu parles».

Même Simon à qui j'ai tout raconté me dit:

– C'est samedi ton anniversaire? Samedi personne ne sera là. Nous on va à Paris pour voir des squelettes au musée.

Samedi, ça y est, j'ai dix ans et je suis déçu. Personne ne m'en parle, ni Simon, ni Ahmed, ni Rosy, ni même Camille et j'en aurais pleuré si Ferdinand le cuisinier ne m'avait pas chuchoté à l'oreille: «Il paraît que c'est ton anniversaire aujourd'hui. Tiens, c’est pour toi, mais tu dis rien à personne». Et il sort un tout petit gâteau au chocolat en forme de coeur que j'avale tout rond.

– Et pourquoi je dois rien dire? je dis.

– Tu verras bien. À lundi, Courgette.

Et Ferdinand le cuisinier m'embrasse et il part dans sa camionnette.

Puis le car se remplit de copains et je les regarde partir eux aussi avec envie. Les squelettes, ça doit être super. Je trouve curieux que tous les éducateurs montent dans le bus, surtout Rosy qui, d'habitude, le samedi, se repose dans sa chambre. Normalement quand on visite un parc ou une forêt ou un musée, y n’a qu'un seul éducateur pour nous accompagner.

Camille est moi, nous attendons Raymond. Je commence à croire que le gendarme nous a oubliés, quand la voiture à pompon bleu écrase les petits cailloux.

Devant la maison à Raymond, Camille me dit de fermer les yeux.

– Pourquoi? je demande. Et je ferme les yeux. C'est difficile de résister à

Camille.

– Tu verras bien. Je vais te mettre un chiffon sur les yeux, là, comme ça.

Tu n'auras qu'à prendre ma main et je te dirai où marcher pour ne pas tomber.

Je descends de la voiture aidé par Camille.

– Stop! Attention, tu as quelques marches à grimper.

Et je lève les pieds pour entrer dans la maison et je la traverse lentement.

Je me cogne quand même contre un meuble. Et plus j'avance, plus j'entends des chuchotements et des rires.

– T'y es presque. Un pas de plus ... Stop! Voilà, tu peux retirer le chiffon.

Et puis j'ouvre mes yeux et je les referme aussitôt. Je suis tout retourné et je ne peux pas empêcher mes larmes de sortir. Camille me lâche la main et je suis tout seul devant mon cadeau et c'est le plus beau cadeau de toute ma vie. Je serre mes poings et j'essuie mes yeux avec et je les regarde pour de bon et aussitôt ils chantent tous «Joyeux anniversaire, Courgette!».

Ils sont tous là. Même Ferdinand le cuisinier. Même le juge avec la directrice. Même les instituteurs de l’école. Et tous mes copains et les éducateurs qui ne sont jamais partis voir les squelettes. Et Raymond qui disparaît derrière un gâteau comme je n’en ai jamais vu. C'est le plus gros coeur en chocolat qui donne envie de mordre dedans. Et ce n'est pas tout. Y a plein de paquets avec des tas de rubans et de ballons autour, et je vois les ballons s'envoler et j'ai l'impression que, moi aussi, je vais m'envoler.

 

D’après Gilles Paris «Autobiographie d’une Courgette»

16.

Quelle était la profession de Raymond?

 

1) Il était juge.

2) Il était cuisinier.

3) Il était éducateur.

4) Il était gendarme.


L’anniversaire de Courgette

 

Après la mort de sa mère, le petit garçon Icare, surnommé Courgette, vit dans un orphelinat.

 

Je compte sur mes doigts les jours qui me séparent de mes dix ans. Ça tombe samedi et ma meilleure amie Camille et moi on sera chez Raymond, le gendarme, dans sa maison. Je surveille Camille qui fait la mystérieuse, surtout depuis qu'elle est descendue au village avec notre éducatrice Charlotte. Et moi je fais l'andouille «c'est quoi mon cadeau?» et Camille me regarde comme si j'étais muet «viens, on va à la balançoire». J'essaye avec Charlotte qui me dit «je ne vois pas de quoi tu parles».

Même Simon à qui j'ai tout raconté me dit:

– C'est samedi ton anniversaire? Samedi personne ne sera là. Nous on va à Paris pour voir des squelettes au musée.

Samedi, ça y est, j'ai dix ans et je suis déçu. Personne ne m'en parle, ni Simon, ni Ahmed, ni Rosy, ni même Camille et j'en aurais pleuré si Ferdinand le cuisinier ne m'avait pas chuchoté à l'oreille: «Il paraît que c'est ton anniversaire aujourd'hui. Tiens, c’est pour toi, mais tu dis rien à personne». Et il sort un tout petit gâteau au chocolat en forme de coeur que j'avale tout rond.

– Et pourquoi je dois rien dire? je dis.

– Tu verras bien. À lundi, Courgette.

Et Ferdinand le cuisinier m'embrasse et il part dans sa camionnette.

Puis le car se remplit de copains et je les regarde partir eux aussi avec envie. Les squelettes, ça doit être super. Je trouve curieux que tous les éducateurs montent dans le bus, surtout Rosy qui, d'habitude, le samedi, se repose dans sa chambre. Normalement quand on visite un parc ou une forêt ou un musée, y n’a qu'un seul éducateur pour nous accompagner.

Camille est moi, nous attendons Raymond. Je commence à croire que le gendarme nous a oubliés, quand la voiture à pompon bleu écrase les petits cailloux.

Devant la maison à Raymond, Camille me dit de fermer les yeux.

– Pourquoi? je demande. Et je ferme les yeux. C'est difficile de résister à

Camille.

– Tu verras bien. Je vais te mettre un chiffon sur les yeux, là, comme ça.

Tu n'auras qu'à prendre ma main et je te dirai où marcher pour ne pas tomber.

Je descends de la voiture aidé par Camille.

– Stop! Attention, tu as quelques marches à grimper.

Et je lève les pieds pour entrer dans la maison et je la traverse lentement.

Je me cogne quand même contre un meuble. Et plus j'avance, plus j'entends des chuchotements et des rires.

– T'y es presque. Un pas de plus ... Stop! Voilà, tu peux retirer le chiffon.

Et puis j'ouvre mes yeux et je les referme aussitôt. Je suis tout retourné et je ne peux pas empêcher mes larmes de sortir. Camille me lâche la main et je suis tout seul devant mon cadeau et c'est le plus beau cadeau de toute ma vie. Je serre mes poings et j'essuie mes yeux avec et je les regarde pour de bon et aussitôt ils chantent tous «Joyeux anniversaire, Courgette!».

Ils sont tous là. Même Ferdinand le cuisinier. Même le juge avec la directrice. Même les instituteurs de l’école. Et tous mes copains et les éducateurs qui ne sont jamais partis voir les squelettes. Et Raymond qui disparaît derrière un gâteau comme je n’en ai jamais vu. C'est le plus gros coeur en chocolat qui donne envie de mordre dedans. Et ce n'est pas tout. Y a plein de paquets avec des tas de rubans et de ballons autour, et je vois les ballons s'envoler et j'ai l'impression que, moi aussi, je vais m'envoler.

 

D’après Gilles Paris «Autobiographie d’une Courgette»

17.

Camille, qu’est-ce qu’elle a dit à Courgette quand ils sont arrivés chez Raymond?

Elle lui a dit de...

 

1) courir rapidement dans la maison.

2) fermer les yeux.

3) faire le mystérieux.

4) souffler les bougies.


L’anniversaire de Courgette

 

Après la mort de sa mère, le petit garçon Icare, surnommé Courgette, vit dans un orphelinat.

 

Je compte sur mes doigts les jours qui me séparent de mes dix ans. Ça tombe samedi et ma meilleure amie Camille et moi on sera chez Raymond, le gendarme, dans sa maison. Je surveille Camille qui fait la mystérieuse, surtout depuis qu'elle est descendue au village avec notre éducatrice Charlotte. Et moi je fais l'andouille «c'est quoi mon cadeau?» et Camille me regarde comme si j'étais muet «viens, on va à la balançoire». J'essaye avec Charlotte qui me dit «je ne vois pas de quoi tu parles».

Même Simon à qui j'ai tout raconté me dit:

– C'est samedi ton anniversaire? Samedi personne ne sera là. Nous on va à Paris pour voir des squelettes au musée.

Samedi, ça y est, j'ai dix ans et je suis déçu. Personne ne m'en parle, ni Simon, ni Ahmed, ni Rosy, ni même Camille et j'en aurais pleuré si Ferdinand le cuisinier ne m'avait pas chuchoté à l'oreille: «Il paraît que c'est ton anniversaire aujourd'hui. Tiens, c’est pour toi, mais tu dis rien à personne». Et il sort un tout petit gâteau au chocolat en forme de coeur que j'avale tout rond.

– Et pourquoi je dois rien dire? je dis.

– Tu verras bien. À lundi, Courgette.

Et Ferdinand le cuisinier m'embrasse et il part dans sa camionnette.

Puis le car se remplit de copains et je les regarde partir eux aussi avec envie. Les squelettes, ça doit être super. Je trouve curieux que tous les éducateurs montent dans le bus, surtout Rosy qui, d'habitude, le samedi, se repose dans sa chambre. Normalement quand on visite un parc ou une forêt ou un musée, y n’a qu'un seul éducateur pour nous accompagner.

Camille est moi, nous attendons Raymond. Je commence à croire que le gendarme nous a oubliés, quand la voiture à pompon bleu écrase les petits cailloux.

Devant la maison à Raymond, Camille me dit de fermer les yeux.

– Pourquoi? je demande. Et je ferme les yeux. C'est difficile de résister à

Camille.

– Tu verras bien. Je vais te mettre un chiffon sur les yeux, là, comme ça.

Tu n'auras qu'à prendre ma main et je te dirai où marcher pour ne pas tomber.

Je descends de la voiture aidé par Camille.

– Stop! Attention, tu as quelques marches à grimper.

Et je lève les pieds pour entrer dans la maison et je la traverse lentement.

Je me cogne quand même contre un meuble. Et plus j'avance, plus j'entends des chuchotements et des rires.

– T'y es presque. Un pas de plus ... Stop! Voilà, tu peux retirer le chiffon.

Et puis j'ouvre mes yeux et je les referme aussitôt. Je suis tout retourné et je ne peux pas empêcher mes larmes de sortir. Camille me lâche la main et je suis tout seul devant mon cadeau et c'est le plus beau cadeau de toute ma vie. Je serre mes poings et j'essuie mes yeux avec et je les regarde pour de bon et aussitôt ils chantent tous «Joyeux anniversaire, Courgette!».

Ils sont tous là. Même Ferdinand le cuisinier. Même le juge avec la directrice. Même les instituteurs de l’école. Et tous mes copains et les éducateurs qui ne sont jamais partis voir les squelettes. Et Raymond qui disparaît derrière un gâteau comme je n’en ai jamais vu. C'est le plus gros coeur en chocolat qui donne envie de mordre dedans. Et ce n'est pas tout. Y a plein de paquets avec des tas de rubans et de ballons autour, et je vois les ballons s'envoler et j'ai l'impression que, moi aussi, je vais m'envoler.

 

D’après Gilles Paris «Autobiographie d’une Courgette»

18.

Courgette, pourquoi était –il bouleversé?

 

1) Tout le monde est venu fêter son anniversaire.

2) Il a vu ses parents.

3) Il a mangé un gros gâteau.

4) Il a beaucoup chanté.


L’anniversaire de Courgette

 

Après la mort de sa mère, le petit garçon Icare, surnommé Courgette, vit dans un orphelinat.

 

Je compte sur mes doigts les jours qui me séparent de mes dix ans. Ça tombe samedi et ma meilleure amie Camille et moi on sera chez Raymond, le gendarme, dans sa maison. Je surveille Camille qui fait la mystérieuse, surtout depuis qu'elle est descendue au village avec notre éducatrice Charlotte. Et moi je fais l'andouille «c'est quoi mon cadeau?» et Camille me regarde comme si j'étais muet «viens, on va à la balançoire». J'essaye avec Charlotte qui me dit «je ne vois pas de quoi tu parles».

Même Simon à qui j'ai tout raconté me dit:

– C'est samedi ton anniversaire? Samedi personne ne sera là. Nous on va à Paris pour voir des squelettes au musée.

Samedi, ça y est, j'ai dix ans et je suis déçu. Personne ne m'en parle, ni Simon, ni Ahmed, ni Rosy, ni même Camille et j'en aurais pleuré si Ferdinand le cuisinier ne m'avait pas chuchoté à l'oreille: «Il paraît que c'est ton anniversaire aujourd'hui. Tiens, c’est pour toi, mais tu dis rien à personne». Et il sort un tout petit gâteau au chocolat en forme de coeur que j'avale tout rond.

– Et pourquoi je dois rien dire? je dis.

– Tu verras bien. À lundi, Courgette.

Et Ferdinand le cuisinier m'embrasse et il part dans sa camionnette.

Puis le car se remplit de copains et je les regarde partir eux aussi avec envie. Les squelettes, ça doit être super. Je trouve curieux que tous les éducateurs montent dans le bus, surtout Rosy qui, d'habitude, le samedi, se repose dans sa chambre. Normalement quand on visite un parc ou une forêt ou un musée, y n’a qu'un seul éducateur pour nous accompagner.

Camille est moi, nous attendons Raymond. Je commence à croire que le gendarme nous a oubliés, quand la voiture à pompon bleu écrase les petits cailloux.

Devant la maison à Raymond, Camille me dit de fermer les yeux.

– Pourquoi? je demande. Et je ferme les yeux. C'est difficile de résister à

Camille.

– Tu verras bien. Je vais te mettre un chiffon sur les yeux, là, comme ça.

Tu n'auras qu'à prendre ma main et je te dirai où marcher pour ne pas tomber.

Je descends de la voiture aidé par Camille.

– Stop! Attention, tu as quelques marches à grimper.

Et je lève les pieds pour entrer dans la maison et je la traverse lentement.

Je me cogne quand même contre un meuble. Et plus j'avance, plus j'entends des chuchotements et des rires.

– T'y es presque. Un pas de plus ... Stop! Voilà, tu peux retirer le chiffon.

Et puis j'ouvre mes yeux et je les referme aussitôt. Je suis tout retourné et je ne peux pas empêcher mes larmes de sortir. Camille me lâche la main et je suis tout seul devant mon cadeau et c'est le plus beau cadeau de toute ma vie. Je serre mes poings et j'essuie mes yeux avec et je les regarde pour de bon et aussitôt ils chantent tous «Joyeux anniversaire, Courgette!».

Ils sont tous là. Même Ferdinand le cuisinier. Même le juge avec la directrice. Même les instituteurs de l’école. Et tous mes copains et les éducateurs qui ne sont jamais partis voir les squelettes. Et Raymond qui disparaît derrière un gâteau comme je n’en ai jamais vu. C'est le plus gros coeur en chocolat qui donne envie de mordre dedans. Et ce n'est pas tout. Y a plein de paquets avec des tas de rubans et de ballons autour, et je vois les ballons s'envoler et j'ai l'impression que, moi aussi, je vais m'envoler.

 

D’après Gilles Paris «Autobiographie d’une Courgette»

19.

Преобразуйте, если это необходимо, слово STUDIEUX так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Comment mes parents se sont rencontrés

 

Ma mère et mon père se sont rencontrés à une fête de village dans le sud de la France. Ma mère était très jolie, mais timide, __________________, toujours dans ses bouquins, et pas très fétarde.

20.

Преобразуйте, если это необходимо, слово CONNAÎTRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Mon père a eu le coup de foudre pour ma mère qui était assise sur un banc. Il faut dire que mon père n’était pas très beau, mais il était très passionnant, il __________________ beaucoup d’histoires drôles.

21.

Преобразуйте, если это необходимо, слово VENIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Donc, il s’est approché de ma mère et a commencé à bavarder. Ils se sont plu tout de suite et ils ont passé toute la soirée ensemble. Le lendemain mon père __________________ chez mes grand-parents, et a invité ma mère au ciné.

22.

Преобразуйте, если это необходимо, слово HABITANT так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Bayonne

Bayonne est une ville des Pyrénées-Atlantiques, dans le Sud-Ouest de la France. Blottie entre l’océan et les premiers contreforts du massif pyrénéen, au confluent de la Nive et de l’Adour, ses 45 000 __________________ en font la seconde ville du département derrière Pau.

23.

Преобразуйте, если это необходимо, слово IMPORTANT так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Elle est au coeur d’une vaste agglomération qui comprend également les villes d’Anglet et de Biarritz, la plus __________________ du sud de l’Aquitaine.

24.

Преобразуйте, если это необходимо, слово SITUER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Bayonne est __________________ à la frontière du Pays basque et de la Gascogne, elle n’est distante que de quelques dizaines de kilomètres de l’Espagne.

25.

Преобразуйте, если это необходимо, слово MONUMENTAL так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Сette ville d’art et d’histoire, est riche d’un patrimoine __________________ séculaire ainsi que d’une tradition gastronomique dont les meilleurs ambassadeurs sont le jambon, le piment et le chocolat.

26.

Образуйте от слова SPORT однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

Le sport et l’enfant

 

 

Bouger, voir ses capacités s’améliorer, se mesurer aux autres, partager des activités __________________ qui procurent des émotions, des tensions et des réussites, autant de raisons pour que les jeunes se passionnent pour le sport.

27.

Образуйте от слова AMOUR однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Le choix des activités s’effectue enfonction de la nature et des goûts du jeune. Un enfant timide préférera peut-être le karaté pour apprendre à se défendre,un __________________ de la nature choisira l’équitation, la bicyclette, l’escalade, le ski de fond, la piscine …

28.

Образуйте от слова COORDINER однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Il est possible de commencer très tôt une activité: les bébés nageurs en sont un brillant exemple. Dans ces cas, il ne s’agit pas tant de pratiquer une véritable activité physique, car les capacités de __________________ et de synchronisation de l'enfant ne sont pas encore achevées en dessous de 5 ans.

29.

Образуйте от слова MAÎTRE однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Les tout petits se familiarisent déjà avec une activité, développent une aisance dansun milieu (aquatique par exemple), apprennent à __________________ leur corps.

30.

Образуйте от слова INTÉRESSANT однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Les jeunes entre 7 et 11 ans ont de grandes capacités motrices, vers 9 ou 10 ans, l’enfantmanifeste un __________________ grandissant pour les résultatsde ses activités physiques.

31.

Образуйте от слова OPPOSER однокоренное слово так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Il comprend combien le sport le valorise. C’est aussi une période où il canalise ses émotions – domination, __________________, agressivité.

32.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) où

2) que

3) dont

4) qui


Poil de Carotte

 

«Ernestine, si tu allais fermer les poules? dit Mme Lepic à sa grande fille. — Oh! moi, maman, j'aurais trop peur!»

«Bon, c’est Poil de Carotte, 32 ______ va les fermer! dit Mme Lepic.» «Mais, maman, j'ai peur aussi, moi. Au moins, éclairez-moi», dit-il.

Ernestine prend une bougie et accompagne petit frère jusqu'au bout du corridor.

«Je t'attendrai là», dit-elle.

Mais elle s'enfuit tout de suite, terrifiée, parce qu'un fort coup de vent fait vaciller la lumière et l'éteint.

Poil de Carotte, les fesses collées, les talons plantés, se 33 ______ à trembler dans les ténèbres. Elles sont si épaisses qu'il se croit aveugle. Parfois une rafale l'enveloppe, comme un drap glacé, pour l'emporter. Des renards, des loups même, ne 34 ______ soufflent-ils pas dans ses doigts, sur sa joue? Le mieux est de se précipiter, au juger, vers les poules, la tête en avant, afin de trouer l'ombre. Tâtonnant, il saisit le crochet de la porte. Au bruit de ses pas, les poules effarées s'agitent 35 ______ leur perchoir. Poil de Carotte leur crie:

«Taisez-vous donc, c'est moi!», ferme la porte et se sauve, les jambes, les bras comme ailés. Quand il rentre, haletant, fier de lui, dans la chaleur et la lumière, il lui semble qu'il échange des loques pesantes de boue et de pluie contre un vêtement neuf et 36 ______. Il sourit, se tient droit, dans son orgueil, attend les félicitations, et maintenant hors de danger, cherche sur le 37 ______ de ses parents la trace des inquiétudes qu'ils ont eues.

Mais sa soeur Ernestine continue 38 ______ sa lecture, et Mme Lepic lui dit, de sa voix naturelle:

«Poil de Carotte, tu iras les fermer tous les soirs.»

33.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) fait

2) prend

3) met

4) commence


Poil de Carotte

 

«Ernestine, si tu allais fermer les poules? dit Mme Lepic à sa grande fille. — Oh! moi, maman, j'aurais trop peur!»

«Bon, c’est Poil de Carotte, 32 ______ va les fermer! dit Mme Lepic.» «Mais, maman, j'ai peur aussi, moi. Au moins, éclairez-moi», dit-il.

Ernestine prend une bougie et accompagne petit frère jusqu'au bout du corridor.

«Je t'attendrai là», dit-elle.

Mais elle s'enfuit tout de suite, terrifiée, parce qu'un fort coup de vent fait vaciller la lumière et l'éteint.

Poil de Carotte, les fesses collées, les talons plantés, se 33 ______ à trembler dans les ténèbres. Elles sont si épaisses qu'il se croit aveugle. Parfois une rafale l'enveloppe, comme un drap glacé, pour l'emporter. Des renards, des loups même, ne 34 ______ soufflent-ils pas dans ses doigts, sur sa joue? Le mieux est de se précipiter, au juger, vers les poules, la tête en avant, afin de trouer l'ombre. Tâtonnant, il saisit le crochet de la porte. Au bruit de ses pas, les poules effarées s'agitent 35 ______ leur perchoir. Poil de Carotte leur crie:

«Taisez-vous donc, c'est moi!», ferme la porte et se sauve, les jambes, les bras comme ailés. Quand il rentre, haletant, fier de lui, dans la chaleur et la lumière, il lui semble qu'il échange des loques pesantes de boue et de pluie contre un vêtement neuf et 36 ______. Il sourit, se tient droit, dans son orgueil, attend les félicitations, et maintenant hors de danger, cherche sur le 37 ______ de ses parents la trace des inquiétudes qu'ils ont eues.

Mais sa soeur Ernestine continue 38 ______ sa lecture, et Mme Lepic lui dit, de sa voix naturelle:

«Poil de Carotte, tu iras les fermer tous les soirs.»

34.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) les

2) le

3) leur

4) lui


Poil de Carotte

 

«Ernestine, si tu allais fermer les poules? dit Mme Lepic à sa grande fille. — Oh! moi, maman, j'aurais trop peur!»

«Bon, c’est Poil de Carotte, 32 ______ va les fermer! dit Mme Lepic.» «Mais, maman, j'ai peur aussi, moi. Au moins, éclairez-moi», dit-il.

Ernestine prend une bougie et accompagne petit frère jusqu'au bout du corridor.

«Je t'attendrai là», dit-elle.

Mais elle s'enfuit tout de suite, terrifiée, parce qu'un fort coup de vent fait vaciller la lumière et l'éteint.

Poil de Carotte, les fesses collées, les talons plantés, se 33 ______ à trembler dans les ténèbres. Elles sont si épaisses qu'il se croit aveugle. Parfois une rafale l'enveloppe, comme un drap glacé, pour l'emporter. Des renards, des loups même, ne 34 ______ soufflent-ils pas dans ses doigts, sur sa joue? Le mieux est de se précipiter, au juger, vers les poules, la tête en avant, afin de trouer l'ombre. Tâtonnant, il saisit le crochet de la porte. Au bruit de ses pas, les poules effarées s'agitent 35 ______ leur perchoir. Poil de Carotte leur crie:

«Taisez-vous donc, c'est moi!», ferme la porte et se sauve, les jambes, les bras comme ailés. Quand il rentre, haletant, fier de lui, dans la chaleur et la lumière, il lui semble qu'il échange des loques pesantes de boue et de pluie contre un vêtement neuf et 36 ______. Il sourit, se tient droit, dans son orgueil, attend les félicitations, et maintenant hors de danger, cherche sur le 37 ______ de ses parents la trace des inquiétudes qu'ils ont eues.

Mais sa soeur Ernestine continue 38 ______ sa lecture, et Mme Lepic lui dit, de sa voix naturelle:

«Poil de Carotte, tu iras les fermer tous les soirs.»

35.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) avant

2) sur

3) devant

4) dans


Poil de Carotte

 

«Ernestine, si tu allais fermer les poules? dit Mme Lepic à sa grande fille. — Oh! moi, maman, j'aurais trop peur!»

«Bon, c’est Poil de Carotte, 32 ______ va les fermer! dit Mme Lepic.» «Mais, maman, j'ai peur aussi, moi. Au moins, éclairez-moi», dit-il.

Ernestine prend une bougie et accompagne petit frère jusqu'au bout du corridor.

«Je t'attendrai là», dit-elle.

Mais elle s'enfuit tout de suite, terrifiée, parce qu'un fort coup de vent fait vaciller la lumière et l'éteint.

Poil de Carotte, les fesses collées, les talons plantés, se 33 ______ à trembler dans les ténèbres. Elles sont si épaisses qu'il se croit aveugle. Parfois une rafale l'enveloppe, comme un drap glacé, pour l'emporter. Des renards, des loups même, ne 34 ______ soufflent-ils pas dans ses doigts, sur sa joue? Le mieux est de se précipiter, au juger, vers les poules, la tête en avant, afin de trouer l'ombre. Tâtonnant, il saisit le crochet de la porte. Au bruit de ses pas, les poules effarées s'agitent 35 ______ leur perchoir. Poil de Carotte leur crie:

«Taisez-vous donc, c'est moi!», ferme la porte et se sauve, les jambes, les bras comme ailés. Quand il rentre, haletant, fier de lui, dans la chaleur et la lumière, il lui semble qu'il échange des loques pesantes de boue et de pluie contre un vêtement neuf et 36 ______. Il sourit, se tient droit, dans son orgueil, attend les félicitations, et maintenant hors de danger, cherche sur le 37 ______ de ses parents la trace des inquiétudes qu'ils ont eues.

Mais sa soeur Ernestine continue 38 ______ sa lecture, et Mme Lepic lui dit, de sa voix naturelle:

«Poil de Carotte, tu iras les fermer tous les soirs.»

36.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) sale

2) lourd

3) léger

4) mouillé


Poil de Carotte

 

«Ernestine, si tu allais fermer les poules? dit Mme Lepic à sa grande fille. — Oh! moi, maman, j'aurais trop peur!»

«Bon, c’est Poil de Carotte, 32 ______ va les fermer! dit Mme Lepic.» «Mais, maman, j'ai peur aussi, moi. Au moins, éclairez-moi», dit-il.

Ernestine prend une bougie et accompagne petit frère jusqu'au bout du corridor.

«Je t'attendrai là», dit-elle.

Mais elle s'enfuit tout de suite, terrifiée, parce qu'un fort coup de vent fait vaciller la lumière et l'éteint.

Poil de Carotte, les fesses collées, les talons plantés, se 33 ______ à trembler dans les ténèbres. Elles sont si épaisses qu'il se croit aveugle. Parfois une rafale l'enveloppe, comme un drap glacé, pour l'emporter. Des renards, des loups même, ne 34 ______ soufflent-ils pas dans ses doigts, sur sa joue? Le mieux est de se précipiter, au juger, vers les poules, la tête en avant, afin de trouer l'ombre. Tâtonnant, il saisit le crochet de la porte. Au bruit de ses pas, les poules effarées s'agitent 35 ______ leur perchoir. Poil de Carotte leur crie:

«Taisez-vous donc, c'est moi!», ferme la porte et se sauve, les jambes, les bras comme ailés. Quand il rentre, haletant, fier de lui, dans la chaleur et la lumière, il lui semble qu'il échange des loques pesantes de boue et de pluie contre un vêtement neuf et 36 ______. Il sourit, se tient droit, dans son orgueil, attend les félicitations, et maintenant hors de danger, cherche sur le 37 ______ de ses parents la trace des inquiétudes qu'ils ont eues.

Mais sa soeur Ernestine continue 38 ______ sa lecture, et Mme Lepic lui dit, de sa voix naturelle:

«Poil de Carotte, tu iras les fermer tous les soirs.»

37.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) visage

2) mine

3) figure

4) yeux


Poil de Carotte

 

«Ernestine, si tu allais fermer les poules? dit Mme Lepic à sa grande fille. — Oh! moi, maman, j'aurais trop peur!»

«Bon, c’est Poil de Carotte, 32 ______ va les fermer! dit Mme Lepic.» «Mais, maman, j'ai peur aussi, moi. Au moins, éclairez-moi», dit-il.

Ernestine prend une bougie et accompagne petit frère jusqu'au bout du corridor.

«Je t'attendrai là», dit-elle.

Mais elle s'enfuit tout de suite, terrifiée, parce qu'un fort coup de vent fait vaciller la lumière et l'éteint.

Poil de Carotte, les fesses collées, les talons plantés, se 33 ______ à trembler dans les ténèbres. Elles sont si épaisses qu'il se croit aveugle. Parfois une rafale l'enveloppe, comme un drap glacé, pour l'emporter. Des renards, des loups même, ne 34 ______ soufflent-ils pas dans ses doigts, sur sa joue? Le mieux est de se précipiter, au juger, vers les poules, la tête en avant, afin de trouer l'ombre. Tâtonnant, il saisit le crochet de la porte. Au bruit de ses pas, les poules effarées s'agitent 35 ______ leur perchoir. Poil de Carotte leur crie:

«Taisez-vous donc, c'est moi!», ferme la porte et se sauve, les jambes, les bras comme ailés. Quand il rentre, haletant, fier de lui, dans la chaleur et la lumière, il lui semble qu'il échange des loques pesantes de boue et de pluie contre un vêtement neuf et 36 ______. Il sourit, se tient droit, dans son orgueil, attend les félicitations, et maintenant hors de danger, cherche sur le 37 ______ de ses parents la trace des inquiétudes qu'ils ont eues.

Mais sa soeur Ernestine continue 38 ______ sa lecture, et Mme Lepic lui dit, de sa voix naturelle:

«Poil de Carotte, tu iras les fermer tous les soirs.»

38.

Вставьте пропущенное слово:

 

1) grandement

2) définitivement

3) tranquillement

4) profondément


Poil de Carotte

 

«Ernestine, si tu allais fermer les poules? dit Mme Lepic à sa grande fille. — Oh! moi, maman, j'aurais trop peur!»

«Bon, c’est Poil de Carotte, 32 ______ va les fermer! dit Mme Lepic.» «Mais, maman, j'ai peur aussi, moi. Au moins, éclairez-moi», dit-il.

Ernestine prend une bougie et accompagne petit frère jusqu'au bout du corridor.

«Je t'attendrai là», dit-elle.

Mais elle s'enfuit tout de suite, terrifiée, parce qu'un fort coup de vent fait vaciller la lumière et l'éteint.

Poil de Carotte, les fesses collées, les talons plantés, se 33 ______ à trembler dans les ténèbres. Elles sont si épaisses qu'il se croit aveugle. Parfois une rafale l'enveloppe, comme un drap glacé, pour l'emporter. Des renards, des loups même, ne 34 ______ soufflent-ils pas dans ses doigts, sur sa joue? Le mieux est de se précipiter, au juger, vers les poules, la tête en avant, afin de trouer l'ombre. Tâtonnant, il saisit le crochet de la porte. Au bruit de ses pas, les poules effarées s'agitent 35 ______ leur perchoir. Poil de Carotte leur crie:

«Taisez-vous donc, c'est moi!», ferme la porte et se sauve, les jambes, les bras comme ailés. Quand il rentre, haletant, fier de lui, dans la chaleur et la lumière, il lui semble qu'il échange des loques pesantes de boue et de pluie contre un vêtement neuf et 36 ______. Il sourit, se tient droit, dans son orgueil, attend les félicitations, et maintenant hors de danger, cherche sur le 37 ______ de ses parents la trace des inquiétudes qu'ils ont eues.

Mais sa soeur Ernestine continue 38 ______ sa lecture, et Mme Lepic lui dit, de sa voix naturelle:

«Poil de Carotte, tu iras les fermer tous les soirs.»

39.

Vous avez reçu une lettre de votre ami français Stéphane qui vous écrit:

 

... Pour mon anniversaire j’ai reçu un cadeau que je trouve vraiment moche. C’est un sac à dos tout rose, à pois. Je ne comprends pas comment mon amie a pu avoir l’idée que ça puisse me plaire! Je n’ai rien dit mais je pense qu’elle n’a pas bien réfléchi, il serait mieux de ne rien m’offrir! Et toi, tu aimes recevoir des cadeaux? Ils te plaisent toujours? Qu'est-ce que tu ferais avec un cadeau que tu n’aimes pas?...

 

Ecrivez une lettre à Stéphane: répondez à ses questions et posez-lui 3 questions sur les examens du bac.

(Еn 100–140 mots)

40.

Выберите только ОДНО из двух предложенных высказываний и выразите своё мнение по предложенной проблеме согласно данному плану.

 

Commentez un des sujets proposés ci-dessous.

 

1. Les voyages sur les sites d’Internet remplaceront bientôt les voyages réels.

2. Les Jeux Olympiques apportent beaucoup de bien à toute la population du pays organisateur.

 

Quel est votre avis? Êtes-vous d’accord avec cette opinion?

 

Suivez le plan:

− introduction: posez le problème en le reformulant;

− avancez votre opinion et faites-la valoir avec 2–3 arguments à l’appui;

− exposez un point de vue opposé et donnez 1–2 arguments pour le soutenir;

− expliquez pourquoi vous ne les acceptez pas;

− conclusion: confirmez votre position.

 

Écrivez une réponse en 200–250 mots.

41.

Imaginez que vous êtes en train de préparer un projet avec votre ami. Vous avez trouvé un texte très intéressant et vous voulez le lire à votre ami. Vous avez 1 mn 30 pour lire ce texte en silence, puis 1 mn 30 pour le lire à haute voix.

 

La réponse ordinaire est que l'eau n'a pas de couleur. C'est clair ou transparent et la mer semble bleue seulement à cause de la réflexion du ciel. Mais en fait l'eau est vraiment bleue. C'est une ombre incroyablement légère, mais c'est bleu. Vous pouvez le voir dans la nature quand vous examinez un trou profond dans la neige, ou par la glace épaisse d'une chute d'eau congelée. Si vous avez pris une piscine très grande, d'une couleur blanc très foncé, l'avez remplie de l'eau et regardez par en bas, l'eau serait bleue.

Cette nuance bleue légère n'explique pas pourquoi l'eau embauche quelquefois une apparence remarquablement bleue quand nous la regardons, plutôt que par cela. La couleur reflétée du ciel joue évidemment un rôle important. Mais pas toute la lumière nous voyons est reflétée de la surface de l'eau. Un peu de lumière vient de dessous la surface. Plus l'eau est impur, plus elle réfléchira chromatique.

42.

Observez ce document.

 

 

Vous envisagez un séjour d'une semaine au lieu de vacances et vous souhaitez obtenir plus d'informations. Dans 1mn30, vous devrez poser cinq questions directes pour savoir:

 

1) des réductions pour les clients réguliers

2) offres spéciales

3) programme d'animation

4) un personnel multilingue

5) si vous pouvez payer avec une carte de crédit

 

Vous avez 20 secondes pour poser chaque question.

43.

Imaginez que ces photos appartiennent à votre album. Choisissez-en une pour la présenter à votre ami/e.

 

 

Vous avez 1 mn 30 pour réfléchir, puis vous présenterez la photo choisie. Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Pendant la présentation de votre photo n’oubliez pas de mentionner:

 

• où et quand elle a été prise

• qui ou quoi y est représenté

• ce qui se passe

• pourquoi vous tenez à la garder dans votre album

• pourquoi vous avez décidé de la montrer à votre ami/e

 

Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique. Commencez par la phrase "J'ai choisi la photo N°...".

44.

Observez les deux photos. Dans 1 mn 30, vous devrez les comparer :

 

• en faisant une courte description de chacune d’elles (action, lieu)

• en précisant ce que ces photos ont en commun

• en décrivant les différences entre ces deux photos

• en disant dans lequel scène présentée sur les photos vous souhaitez participer

• en expliquant pourquoi

 

Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique.